Pandémie de Covid-19 en Inde

Pandémie de maladie à coronavirus de 2020 en Inde
COVID-19 Outbreak Cases in India.svg
Cas confirmés :
  • 1–9 cas confirmés
  • 10–29 cas confirmés
  • > 30 cas confirmés
Maladie
Agent infectieux
Origine
Localisation
India
Coordonnées
22° N, 77° E
Premier cas
Date d'arrivée
Depuis le
(30 jours)
Bilan
Cas confirmés
415
Morts
7

Le premier cas de la pandémie de coronavirus de 2019-2020 en Inde a été signalé le , en provenance de la Chine. Au , le ministère de la Santé et de la Protection de la famille a confirmé un total de 173 cas et quatre décès dans le pays, les tests n'étant effectués que pour une infime partie de la population.

Mesures gouvernementales

L’épidémie a été déclarée à Delhi, Haryana, Karnataka, Maharashtra, Gujarat et Uttar Pradesh, où des dispositions de la Loi de 1897 sur les maladies épidémiques ont été invoquées, et de nombreux établissements commerciaux ont été fermés. L’Inde a également suspendu tous les visas de touriste, car la majorité des cas confirmés étaient liés à d’autres pays.

Après un test du confinement le 22 mars pour toute l'inde puis le 23 mars un confinement déclaré dans 75 districts en incluant 80 villes dont nombreuses grandes villes comme Bombay et Delhi[1], le Premier ministre Narendra Modi ordonne le 24 mars un confinement total du pays (qui comprend 1,3 milliard d’habitants), pendant trois semaines pour lutter contre la pandémie. « À compter de minuit aujourd’hui, tout le pays va entrer en confinement. Pour sauver l’Inde, pour sauver chaque citoyen, vous, votre famille », a-t'il déclaré au cours d’une adresse télévisée à la nation[2].

Risques et difficultés

L'Inde ne dispose pas d’infrastructure sanitaire capable de faire face à une crise (0,7 lits d’hôpital pour 1 000 habitants contre sept en France). Les niveaux très élevés de pollution de l'air dans le pays inquiètent les experts : « le Covid-19 attaque et se fixe sur les poumons et les nombreux Indiens présentant déjà des fragilités respiratoires sont donc bien plus susceptibles d’en mourir. » L’Inde recense notamment 32 % des malades pulmonaires du monde et plus d’un million de morts par an liés à la pollution.

Les mesures de confinement et de distanciation sociale pourraient s’avérer très difficiles à faire respecter dans un pays où une grande partie de la population vit dans la pauvreté : « 85 % des Indiens ne disposent pas d’une chambre individuelle. À Bombay, 50 % de la population vit en bidonville où l’on s’entasse à quatre par pièce ». La capitale financière concentre jusqu’à 200 000 habitants au kilomètre carré dans certains taudis.

Le 26 mars, malgré l'instauration du confinement, des millions de « migrants de l’intérieur » tentaient à pied de retourner chez eux : « les marcheurs n’ont pas le choix. Ils ont perdu leur travail et n’ont pas eu le temps, ni les moyens, de monter dans un avion, un train ou un bus avant l’arrêt des transports. Le risque est pourtant grand de croiser les forces de l’ordre qui appliquent les consignes sans la moindre compassion. Dans l’Uttar Pradesh, des policiers ont obligé des hommes à marcher à quatre pattes pour les punir d’avoir désobéi au confinement[3]. »

Conséquences

À New Delhi, l'une des villes les plus polluées de la planète, les niveaux de particules fines sont tombés le 26 mars par endroit sous de 50 microgrammes par mètres cubes, le seuil en dessous duquel l’air est considéré comme « bon ». En février, ils approchaient encore avec les 300, seuil toxique à partir duquel toute personne est censée ne plus sortir de chez elle[4].

Désinformation

L'activiste politique Swami Chakrapani et le membre de l'Assemblée législative Suman Haripriya ont affirmé que boire de l'urine de vache et appliquer de la bouse de vache sur le corps pouvait soigner du coronavirus[5],[6]. Le scientifique en chef de l'OMS, Soumya Swaminathan, a rejeté ces affirmations et a critiqué ces politiciens pour avoir diffusé de la désinformation[7].

Le parlementaire Ramesh Bidhuri du Bharatiya Janata Party a affirmé que selon les experts, l'utilisation du Namaste comme salutation empêche la contamination par le Covid-19, mais l'utilisation de salutations arabes comme Adab ou As-salamu alaykum n'a pas d'effet car il dirige l'air dans la bouche[8],[9].

La désinformation selon laquelle le gouvernement répand un médicament « anti-coronavirus » dans le pays pendant le couvre-feu mis en place par le gouvernement et imposant de rester chez soi en Inde, est devenue virale sur les réseaux sociaux[10]. L'allégation selon laquelle la vibration générée par les applaudissements pendant le couvre-feu tuerait le virus qui a été discréditée par les médias[11].

Un message viral dit que la durée de vie du coronavirus n'est que de 12 heures et que rester à la maison pendant 14 heures pendant le couvre-feu brise la chaîne de transmission[12]. Un autre message a affirmé que l'observation du couvre-feu entraînerait une réduction de 40% des cas de coronavirus[12].

Notes et références

  1. (en) « After curfew, it is lockdown in 75 districts », The Hindu Business Line,‎ (lire en ligne, consulté le 25 mars 2020)
  2. 20 Minutes, Coronavirus Direct, 24 mars 2020
  3. « Coronavirus : en Inde, l’impossible confinement des pauvres », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne)
  4. Côme Bastin, « La pandémie place l'Inde au bord de la catastrophe », sur Reporterre,
  5. « Coronavirus: Can cow dung and urine help cure the novel coronavirus? » [archive du ], The Times of India (consulté le 5 mars 2020)
  6. « Novel coronavirus can be cured with gaumutra, gobar claims Assam BJP MLA Suman Haripriya » [archive du ], Firstpost (consulté le 5 mars 2020)
  7. « Novel Coronavirus Outbreak: "India's Response And Surveillance Has Been Quite Robust," Says WHO's Chief Scientist », NDTV, (consulté le 5 mars 2020)
  8. « Coronavirus: Saying aadab sends infected air into the mouth, claims BJP leader Ramesh Bidhuri » [archive du ], Scroll.in (consulté le 15 mars 2020)
  9. « Experts have said namaskar, not adaab or assalamu alaikum, will help prevent coronavirus, says BJP MP Ramesh Bidhuri » [archive du ], Deccan Herald, (consulté le 15 mars 2020)
  10. https://www.hindustantimes.com/it-s-viral/is-government-spraying-coronavirus-vaccine-using-airplanes-no-it-s-fake-news/story-QmSDrfLW8SkSghT2TUf5cK.html
  11. https://www.thenewsminute.com/article/mohanlal-many-others-share-fake-info-clapping-may-kill-virus-pib-debunks-120844
  12. a et b https://www.indiatoday.in/fact-check/story/social-media-users-give-misleading-twist-pm-modi-janta-curfew-1658195-2020-03-21