Pandémie de Covid-19 en Argentine

Pandémie de Covid-19 en Argentine
Pandémie de Covid-19 en Argentine
COVID-19 Pandemic Cases in Argentina by number by province.svg
Nombre de cas par provinces (au 29 mars 2020)
  • 1~9 cas
  • 10~59 cas
  • 60~99 cas
  • 100~299 cas
  • >300 cas
  • Localisation
    Coordonnées
    34° S, 64° O
    Date d'arrivée
    Bilan
    Cas confirmés
    Morts

    L'Argentine enregistre, au 24 mars, 387 cas confirmés dont six décès[4].

    Le président péroniste Alberto Fernández, au pouvoir depuis décembre 2019, a réagi tôt face à l'épidémie, décrétant la fermeture totale des frontières le 15 mars, la suspension des cours pour tous les élèves le 16 – à la même date que la France, qui comptait déjà, à ce moment-là, plus de 6 000 cas alors que l’Argentine en recensait une soixantaine –, puis le confinement des habitants du pays à partir du 20 mars[4].

    Le gouvernement a également mis en place une série de mesures économiques – construction de 8 hôpitaux d’urgences modulaires, augmentation des aides aux familles pauvres, aux retraités, aux chômeurs et aux femmes enceintes sans ressources financières, plafonnement des prix des médicaments et de 50 catégories de produits de première nécessité, aide financière aux petites entreprises[5] – pour réduire l’effet du confinement sur l’économie. Toutefois, dans un pays où plus d’un tiers des emplois sont informels et où près de 4 millions de personnes vivent dans des bidonvilles, la quarantaine fait craindre une hausse de la pauvreté[4].

    Notes et références

    1. a et b Organisation mondiale de la santé, Coronavirus disease 2019 (COVID-19), (rapport), Organisation mondiale de la santé, , [lire en ligne]
    2. Organisation mondiale de la santé, Coronavirus disease 2019 (COVID-19), (rapport), Organisation mondiale de la santé, , [lire en ligne]
    3. Organisation mondiale de la santé, Coronavirus disease 2019 (COVID-19), (rapport), Organisation mondiale de la santé, , [lire en ligne]
    4. a b et c « En Argentine, la lutte contre le coronavirus unit la classe politique autour du péroniste Alberto Fernandez », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne)
    5. « En Amérique latine, la pandémie attise les crises », sur L'Humanité,