Paladin group

Le Paladin Group (que l'on peut traduire par « Groupe de paladins ») était une organisation d'extrême droite créée en 1970 par Otto Skorzeny. Lié à la World Anti-Communist League (WACL), il se concevait comme bras armé de la lutte anti-communiste pendant la guerre froide.

Histoire

Créé en 1970 à Albufereta, près d'Alicante en Espagne par le lieutenant-colonel Otto Skorzeny, ex-SS membre du réseau d'anciens nazis ODESSA, qui vivait protégé par l'Espagne franquiste, le « Paladin Group » recrutait essentiellement des mercenaires afin de lutter contre le « communisme international ». Le chef opérationnel, le docteur Gerhard Hartmut von Schubert, ex-SS du ministère de la Propagande de Joseph Goebbels pendant la Seconde Guerre mondiale, dit « nous avons des experts parfaitement qualifiés dans de nombreuses missions dans le monde entier » [1]. Fabrizio Calvi et Olivier Schmidt (1988) attribuent d'ailleurs plutôt à Schubert, qu'à Skorzeny, la création du groupe[2].

Le groupe était composé d'anciens membres de l'OAS, du SAC, de la Légion étrangère, d'anciens parachutistes et autres aventuriers. Outre l'Espagne, il était lié avec de nombreux pays fascisants, tels que le Portugal de Salazar ou le régime des colonels en Grèce, ainsi que l'Italie et les groupuscules néofascistes impliqués dans la stratégie de la tension aux côtés du réseau Gladio[3]. Le groupe possédait également des bureaux à Zurich, en Suisse[4]

Le Nouvel Observateur du 23 septembre 1974 qualifie le groupe d' « étrange agence d'interim-barbouzes » ; Henrik Krüger l'étiquette de « groupes fascistes » ou de « néo-fascistes » dans son livre The Great Heroin Coup (1976) ; Stuart Christie l'étiquette de security consultancy group dans son livre Granny Made me an Anarchist, tandis que Lobster Magazine parle d'un small international squad of commandos.

Selon le journaliste Martin A. Lee, le Paladin Group a été commandité entre autres par le colonel Kadhafi, par le colonel Agamemnon des services secrets grecs KYP, par les services secrets d'Afrique du Sud, par le commando anti-sioniste de Wadie Haddad[5], les services secrets français par l'intermédiaire de Jacques Foccart[6], les Sud Vietnamiens, l'Espagne dans la lutte contre l'ETA, mais aussi des industriels comme le Britannique Cadbury Schweppes, l'Allemand de l'Ouest Rheinmetall, etc.

Le fondateur du groupe, Otto Skorzeny, décède en 1975. Son bras droit, Gerhard Hartmut von Schubert devient alors le patron.

La même année, le 20 novembre 1975, la mort de Franco permet la restauration deux jours après de la monarchie, puis l'amorce du processus de transition démocratique. Les groupes néo-fascistes hébergés par Franco cessent alors d'être les bienvenus ; ils fuient donc vers l'Amérique latine, en particulier pour le Chili de Pinochet et l'Argentine où le retour de Juan Perón s'était soldé par le massacre d'Ezeiza du 20 juin 1973, puis l'instauration d'une junte militaire dirigée par Videla.

Le trafic d'armes organisé par Otto Skorzeny, qui possède la société Atlantico, contribue au financement. La CIA, dans sa lutte contre les communistes, finance certaines opérations.

Actions

Documentation

Bibliographie

  • Stuart Christie, General Franco Made Me A ‘Terrorist’, (ISBN 1873976194)
  • Stuart Christie, Granny Made me an Anarchist, (ISBN 0743259181)
  • L'Express, 13 septembre 1976
  • Henrik Krüger, The Great Heroin Coup : Drugs, Intelligence, and International Fascism, Boston, South End Press, 1980, 240 pages. (d'abord publié au Danemark sous le titre Smukke Serge og Heroinen en 1976) (ISBN 0896080315)
  • Martin A. Lee, The Beast Reawakens, 1997, (ISBN 0316519596) (pages 185-186)
  • Le Nouvel Observateur, 23 septembre 1974
  • E. Gerdan, Dossier A ... comme Armes, édition Alain Moreau, 1975
  • Le Monde 2, n° 60, Dossier Opération Condor
  • Peter Dale Scott, Transnationalised Repression; Parafascism and the U.S., Lobster Magazine, n° 12, 1986
  • Frédéric Laurent, L'Orchestre Noir, Stock, 1978

Liens externes

Notes et références

  1. Patrice Chairoff, Dossier B… comme barbouze, 1975, éd. Alain Moreau, p. 59
  2. Fabrizio Calvi et Olivier Schmidt, Intelligences secrètes. Annales de l'espionnage, Hachette, 1988, p. 246
  3. Deux tentatives de coup d'État, impliquant plusieurs centaines d'hommes, ont été évitées de justesse par les autorités italiennes, en 1970 et 1974 ; voir Stratégie de la tension
  4. Patrice Chairoff, Dossier B... comme barbouze, 1975, éd. Alain Moreau, p. 59 et p. 254
  5. Voir Martin A. Lee, The Beast Reawakens, p. 185
  6. À la fois client et fournisseur de personnel