Pagu

Pagu
Patricia Galvao.jpg
Pagu dans les années 1920.
Biographie
Naissance
Décès
(à 52 ans)
Santos
Nationalité
Activités

Pagu, pseudonyme de Patrícia Galvão, est une femme de lettres, romancière, poétesse, traductrice et journaliste brésilienne née le 9 juin 1910 à São João da Boa Vista et morte le 12 décembre 1962 à Santos.

Compagne dès l'âge de 19 ans du poète et romancier moderniste Oswald de Andrade[1] et figure majeure du mouvement moderniste brésilien, elle n'a cependant pas participé à son événement fondateur, la semaine d'art moderne de 1922, Patrícia Galvão n'étant alors âgée que de douze ans. Elle est en revanche liée au groupe de la Revista de Antropofagia (1928-1929), animée par Oswald de Andrade.

Militante communiste dans les années 1930, elle devient à 21 ans la première femme brésilienne à être emprisonnée pour raison politique[1]. Elle édite en 1931, avec Oswald de Andrade, le journal politico-satirique et anti-fasciste O Homem do Povo, et signe le premier roman prolétarien publié au Brésil: Parque industrial, paru début 1933 à São Paulo, quelques mois avant le premier roman social de Jorge Amado, Cacau.

Notes et références

  1. a et b « Cem anos de Pagu, musa do modernismo », Vermelho, 4 juillet 2010.

Bibliographie

Œuvre de Patrícia Galvão en portugais

Fiction

  • Parque industrial (romance proletário) (sous le pseudonyme Mara Lobo). São Paulo: s. n., 1933, 145 p.
  • A Famosa Revista (en collaboration avec Geraldo Ferraz). Rio de Janeiro: Americ-Edit, 1945.
  • Safra macabra (contos policiais) [textes publiés dans la revue Detective en 1944, sous le pseudonyme King Shelter], éd. de Geraldo Galvão Ferraz. Rio de Janeiro, José Olympio, 1998.

Autobiographie

  • Paixão Pagu (A autobiografia precoce de Patricia Galvão) [texte inédit écrit en 1940], préfaces de Geraldo Galvão Ferraz, Kenneth David Jackson, Rudá de Andrade. Rio de Janeiro: Agir, 2005, 164 p.

Textes politiques

  • Verdade e Liberdade. São Paulo: Comitê Pró-Candidatura Patrícia Galvão, 1950.

Dessins

  • Álbum de Pagu: nascimento, vida, paixão e morte [inédito de 1929]. Revue Código, Salvador, n°2, 1975. Repris dans l'anthologie Pagu: vida-obra.
  • Croquis de Pagu e outros momentos felizes que foram devorados reunidos, éd. de Lúcia Maria Teixeira Furlani. Santos/São Paulo: Editora Unisanta/Cortez, 2004, 128 p.

Anthologie

  • Augusto de Campos (org.), Pagu: vida-obra. São Paulo: Brasiliense, 1982. Nouv. édition: São Paulo, Companhia das Letras, 2014, 469 p.

Rééditions

  • A Famosa Revista, préf. de Sérgio Milliet, dans Dois romances (avec Doramundo de Geraldo Ferraz), Rio de Janeiro, José Olympio, 1959.
  • Parque industrial, préf. de Geraldo Galvão Ferraz. São Paulo: Alternativa, s. d. [1981], 145 p.
  • Parque industrial. Porto Alegre / São Carlos: Mercado Aberto / Universidade Federal de São Carlos, "Novelas exemplares", 1994.
  • Parque industrial, préf. de Geraldo Galvão Ferraz. Rio de Janeiro: José Olympio, "Sabor literário", 2006, 122 p.
  • Parque industrial (romance proletário), préf. d'Augusto de Campos, notes et postface d'Antoine Chareyre, postface de Kenneth David Jackson. São Paulo: Editorial Linha a Linha, 2018, 191 p.

Œuvre traduite

En français

  • Augusto de Campos (éd.), dossier "Pagu", trad. d'Inês Oseki-Dépré, Banana Split (Aix-en-Provence, dir. Liliane Giraudon et Jean-Jacques Viton), n°14, s. d. [1985], p.36-56.
  • Patricia Galvão (Pagu), Parc industriel (roman prolétaire), prologue de Liliane Giraudon, traduction, notes et postface d'Antoine Chareyre. Montreuil: Le Temps des Cerises, "Romans des Libertés", 2015, 166p.

Autres langues

  • Industrial Park (A Proletarian Novel), trad. anglaise d'Elizabeth et Kenneth David Jackson, postface de Kenneth David Jackson. Lincoln / Londres: University of Nebraska Press, "Latin American Women Writers", 1993, 153 p.
  • Industrijski park (Proleterski roman), trad. croate de Jelena Bulic. Zagreb, Naklada Jurčić, 2013.
  • Parque industrial (Novela proletaria), trad. espagnole et préf. de Martín Camps. Mexico, Samsara, 2016.

Voir aussi