Padirac

Padirac
Padirac
Le château.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Lot
Arrondissement Arrondissement de Gourdon
Canton Canton de Gramat
Intercommunalité Communauté de communes Causses et vallée de la Dordogne[1]
Maire
Mandat
Pierre Chamagne
2014-2020
Code postal 46500
Code commune 46213
Démographie
Gentilé Padiracois
Population
municipale
165 hab. (2015 en diminution de 12,7 % par rapport à 2010)
Densité 19 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 50′ 33″ nord, 1° 45′ 15″ est
Altitude 340 m
Min. 318 m
Max. 426 m
Superficie 8,86 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Lot

Voir sur la carte administrative du Lot
City locator 14.svg
Padirac

Géolocalisation sur la carte : Lot

Voir sur la carte topographique du Lot
City locator 14.svg
Padirac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Padirac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Padirac
Liens
Site web Site officiel

Padirac est une commune française située dans le département du Lot, en région Occitanie.

Ses habitants sont les Padiracois et les Padiracoises. En occitan, le village s’appelle localement [pɔðiˈra] et ce nom s'écrit Padirac.

Géographie

Commune située dans le causse de Gramat sur la RD 673 entre Gourdon et Saint-Céré.

La commune est desservie par la gare de Rocamadour-Padirac sur la Ligne Brive - Toulouse et située sur la commune de Rocamadour.

Communes limitrophes

Communes limitrophes de Padirac[2]
Gintrac
Miers Padirac[2] Loubressac
Thégra

Toponymie

Le toponyme Padirac est basé sur l'anthroponyme latin ou roman Palerius. La terminaison -ac est issue du suffixe gaulois -acon (lui-même du celtique commun *-āko-), souvent latinisé en -acum dans les textes[3].

Histoire

La commune a été créée en 1828 par détachement de sections de Miers[3].

Politique et administration

La mairie de Padirac.
Liste des maires successifs[4]
Période Identité Étiquette Qualité
1829 1830 Jean Viroles    
1830 1844 Jean François Calle    
1844 1851 Auguste Viroles    
1852 1870 Jean Calle    
1870 1871 Antoine Clarety    
1871 1878 Auguste Viroles    
1878 1888 Jean Calle    
1888 1892 Vignes De Salvagnac    
1892 1901 François Calle    
1901 1904 Edmond Vignes De Salvagnac    
1904 1912 Baptiste Bouzou    
1912 1925 Jean Tournie    
1925 1935 Baptiste Bouzou    
1935 1943 William Beamish    
1944 1959 Augustin Tournie    
1959 1983 Robert Montbertrand    
1983 2008 Marie-hélène Malaurie    
2008 2014 Jérôme Pinquie    
2014 en cours Pierre Chamagne    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population

effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[6].

En 2015, la commune comptait 165 habitants[Note 1], en diminution de 12,7 % par rapport à 2010 (Lot : -0,67 %, France hors Mayotte : +2,44 %).
Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1831 1836 1841 1846 1851 1856 1861
380 186 357 383 383 391 378 373 357
1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
334 306 313 274 280 259 256 226 232
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968
226 196 190 190 186 166 229 224 177
1975 1982 1990 1999 2006 2011 2015 - -
162 148 160 168 185 185 165 - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie

Sites et monuments

  • Gouffre de Padirac : Padirac est célèbre pour sa cavité naturelle de 35 mètres de diamètre sous laquelle coule une rivière souterraine à 103 m sous terre. La grotte est ouverte au public sur une grande partie de l'année des vacances de Pâques aux vacances de Toussaint. Le film de spéléologie Padirac, rivière de la nuit de Marcel Ichac (1948) y a été tourné.
Article détaillé : Gouffre de Padirac.
  • Insectopia : musée des insectes
  • Le Château de Padirac

Dolmens

Padirac possède un riche patrimoine mégalithique. En 1930, Armand Viré avait recensé 13 dolmens sur la commune, tous avait été précédemment violés et les fouilles n'y révélèrent aucun mobilier ; plusieurs étaient déjà dans un état de délabrement assez avancé[9].

  • Dolmen d'Andrieu appelé aussi Dolmen du Champ de Monsieur : 44° 51′ 22″ N, 1° 44′ 29″ E
  • Dolmen d'Escurettes : 44° 51′ 18″ N, 1° 44′ 38″ E
  • Dolmen de Bougoulat : 44° 51′ 54″ N, 1° 45′ 30″ E
  • Dolmen des Calcas appelé aussi Dolmen de Penot : 44° 51′ 04″ N, 1° 45′ 33″ E
  • Dolmen des Claouzelles : 44° 50′ 31″ N, 1° 45′ 10″ E
  • Dolmens dits des Pendus: 2 dolmens 44° 51′ 20″ N, 1° 45′ 24″ E 44° 51′ 15″ N, 1° 45′ 19″ E

Personnalités liées à la commune

  • Auguste Monton.
  • Armand Bouat est un homme politique français.
  • Joseph de Laroussilhe, curé de Padirac autour de 1889, qui a participé à la découverte du gouffre de Padirac (le "trou du diable"), par Edouard-Alfred Martel, l'inventeur de la spéléologie moderne: « Lors de ses expéditions, Martel bénéficiait de l'appui du curé du village, l'abbé de Laroussilhe, un homme érudit, qui renseignait les villageois sur ce que cet étranger faisait au fond du trou. Plus tard, il va expliquer à ces mêmes gens qu'on ne pouvait pas garder ces découvertes souterraines pour soi et qu'elles devraient avoir des retombées dans tout le pays, pour cela il faut qu'ils acceptent de vendre leurs terres situées au-dessus de la cavité… » [10]

Notes et références

Notes

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références

  1. Préfecture du Lot, « Intercommunalité : Création de Causses et vallée de la Dordogne », sur Préfecture du Lot, (consulté le 11 janvier 2015).
  2. Carte IGN sous Géoportail
  3. a et b Gaston Bazalgues, « Les noms des communes du Parc », Les cahiers scientifiques du Parc naturel régional des Causses du Quercy, vol. 1,‎ , p. 115 (lire en ligne)
  4. « Les maires de Padirac », sur Site francegenweb, (consulté le 25 octobre 2017).
  5. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  9. Armand Viré, « Monuments mégalithiques et habitations romaines de la commune de Padirac (Lot). Leur inventaire. », Bulletin de la Société préhistorique de France, no Tome 27, N.4,‎ , pp. 229-240 (lire en ligne)
  10. La Depêche du Midi: https://www.ladepeche.fr/article/2015/03/29/2076627-comment-edouard-alfred-martel-decouvert-gouffre-padirac.html

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

  • Site officiel de la commune
  • Padirac sur le site de l'Institut géographique national