PAMAS G1

PAMAS G1 ou PA MAS G1
Image illustrative de l’article PAMAS G1
Face droite du PAMAS G1
Présentation
Pays Drapeau de la France France
Type Pistolet semi-automatique
Munitions 9 mm Parabellum
Fabricant Manufacture d'armes de Saint-Étienne (MAS)
Poids et dimensions
Masse (non chargé) 960 g
Masse (chargé) 1 260 g
Longueur(s) 217 mm
Longueur du canon 125 mm
Caractéristiques techniques
Mode d'action Simple action ou double action
Portée pratique 50 m
Vitesse initiale 347 m/s
Capacité 15 coups (+ 1 dans la chambre)

Le PA (Pistolet Automatique - dénomination officielle mais néanmoins incorrecte, l'arme étant strictement semi-automatique) MAS 9 mm G1 est un modèle spécifique du Beretta 92F dont il conserve l'allure. La différence majeure avec le Beretta original provient du levier de désarmement qui revient après la manœuvre en position de tir. Il est aussi appelé PAMAS : Pistolet Automatique de la Manufacture d'Armes de Saint-Étienne[1].

Historique

100 000 armes sont produites au total. Le PAMAS G1 est mis en service opérationnel en 1989 comme arme de service dans les unités de la Gendarmerie nationale, puis en 1992, dans l'armée de l'air française et en 1999 pour l'armée de terre et la Marine nationale.
Au total, 97 502 armes sont en service dans les armées et la gendarmerie[2].

Usage

Cette arme peut servir lorsque les soldats font des protections rapprochées. Cette arme est principalement utilisée par les unités de réserve de la gendarmerie nationale (changement en 2016), mais également par la gendarmerie de l’air, la gendarmerie de l’armement, et la majorité des unités de l'armée de Terre. C'est aussi l'arme du personnel navigant de l'Armée de l'Air, tout pilote ou navigateur a eu une formation sur PAMAS G1.

Production

Cette variante française était produite, comme le pistolet mitrailleur Beretta M12SD pour la Police nationale et MP5F pour la Gendarmerie nationale, sous licence par la Manufacture nationale d'armes de Saint-Etienne[1] (les premiers exemplaires livrés par la Manufacture provenaient de l'assemblage de pièces italiennes). Il existe une série commémorative (incrustations or) du MAS G1. À la suite de quelques bris de culasse survenu aux États-Unis dû à l'utilisation de munitions non conformes et en France dû à l'usure prématurée du levier de désarmement, les ingénieurs de GIAT Industrie ont modifiés l'alliage rendant l'arme beaucoup plus sûre, le MAS G1 fut modifié également pour devenir le G1S ("S" pour sécurisé).

Identification du PAMAS G1

Les marquages des G1 sont :

  • Un médaillon "MAS" sur les plaquettes de crosse en caoutchouc strié,
  • "Fabrication sous licence Beretta" en majuscule sur la face gauche de la culasse,
  • "MAS 9 mm G1" sur la face droite. Un S est surgravé après le 1 sur les modèles modifié G1S.
  • Le numéro de série sur le canon, la glissière et la carcasse.

Utilisateurs

Le PAMAS G1 à l'écran

L'actrice française Corinne Touzet jouant l'adjudant-chef, puis le lieutenant de gendarmerie Isabelle Florent dans la série Une femme d'honneur (TF1) porte un PAMAS G1 à l'écran. De nombreux policiers télévisuels français en portent également comme le commissaire Moulin de la Brigade criminelle de Paris ou les gendarmes bordelais de la Section de recherches du capitaine puis chef d'escadron Enzo Ghemara (souvent au côté du Sig-Sauer SP 2022). Dans le film Forces Spéciales, l'acteur Benoît Magimel est équipé d'un PAMAS G1 comme arme secondaire[réf. souhaitée].

Notes et références

  1. a et b (en) Jane's Infantry Weapons 2008-2009, Coulsdon, Jane's Information Group, , 34e éd., 943 p. (ISBN 978-0-7106-2834-3)
  2. « PAMAS G1 », sur http://gendarmes.net/ (consulté le 29 septembre 2016).

Liens externes