Pécs

Pécs
(de) Fünfkirchen
Pécs
En haut à gauche la cathédrale, en haut à droite la place Széchenyi et l'hôtel Nádor, en dessous la Barbacane, en bas à gauche Kossuth tér, et à droite la mosquée de Jakováli Hasszán.
Blason de Pécs
Drapeau de Pécs

Géolocalisation sur la carte : Baranya

(Voir carte Baranya)
Pécs
(Voir carte Hongrie administrative)
Pécs
(Voir carte Hongrie topographique)
Pécs
Administration
Pays Drapeau de la Hongrie Hongrie
Comitat
(megye)
Drapeau du Baranya Baranya
(Transdanubie méridionale)
District
(járás)
Pécs
Rang Ville de droit comital
Bourgmestre
(polgármester)
Attila Péterffy (Fidesz-KDNP)
Code postal 7600-7636
Indicatif téléphonique (+36) 72
Démographie
Population 142 873 hab. ()
Densité 878 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 04′ 17″ nord, 18° 13′ 59″ est
Superficie 16 277 ha = 162,77 km2
Divers
Collectivités des minorités Bulgares, Tsiganes, Grecs, Croates, Polonais, Allemands, Arméniens, Ruthènes, Serbes, Ukrainiens (1er janv. 2011)
Identités ethniques
(nemzetiségi kötődés)
Hongrois 92,6 %, Tsiganes 1,2 %, Croates 1,0 %, Allemands 3,1 %, Serbes 0,2 % (2001)
Religions catholiques 58,5 %, grecs-catholiques 0,5 %, réformés 7,4 %, évangéliques 1,9 %, autres confessions 1,3 %, sans religion 18,1 % (2001)
Liens
Site web www.pecs.hu
Sources
Office central de statistiques (KSH)
Élections municipales 2014

Pécs (hongrois : Pécs [ˈpeːʧ] ; allemand : Fünfkirchen ; anciennement en français Cinq-Églises[1]) est une localité hongroise, ayant le rang de ville de droit comital et siège du comitat de Baranya. Chef-lieu de la micro-région de Pécs, elle se situe dans le sud du pays, en Transdanubie, au pied du massif du Mecsek.

La ville se situe sur l'ancien site de Sopianæ, fondée par les Romains avant le IVe siècle et perdue lors de la chute de l'empire. Le site est par la suite mentionné dès 871 sous le nom de Quinque Basilicæ. L'arrivée des Magyars dans le bassin des Carpates se traduit par la fondation en l'an 1000 du Royaume de Hongrie. Le premier roi du pays, Étienne Ier de Hongrie, y fonde un épiscopat en 1009. À partir de 1235, la ville est connue sous le nom de Pécs. En 1367, Louis Ier de Hongrie y fonde la première université du pays, la Studium Generale. Au XVe siècle, la ville devient ainsi un haut lieu de l'humanisme de la Renaissance. Elle est prise par les Ottomans au XVIe siècle. D'un point de vue purement culturel, cela contribua à l'enrichissement de son patrimoine. En 1780, Pécs reçoit le rang de ville libre royale par la reine et impératrice Marie-Thérèse d'Autriche. La ville poursuit son développement sous l'ère industrielle et devient un haut lieu de la production céramique.

Cinquième ville de Hongrie, Pécs est une cité cosmopolite et multiculturelle où se croisent essentiellement des Hongrois, mais aussi des Croates et des Souabes du Danube. Ce patrimoine est distingué en 2010 lorsque la commission européenne en fait la capitale européenne de la culture aux côtés d'Essen et Istanbul. En 1988 et 2015 Pécs a accueilli les dixième et dix-neuvième éditions du festival Europa Cantat.

Nom et attributs

Toponymie

La dénomination romaine antique, à l'époque de la Pannonie, était Sopianae. Son nom magyar vient du slave peči signifiant « caves » ou « fours », qui a aussi donné les formes croate Pečuh, serbe Pečuj ou Печуј, slovaque Päťkostolie, roumaine Beci et turque Peçuy, mais la ville avait aussi un nom allemand, Fünfkirchen, traduit en latin Quinque Ecclesiae, en italien Cinquechiese et en français Cinq-Églises.

Héraldique

Site et localisation

Topographie et hydrographie

Géologie et géomorphologie

Climat

Aires faunistiques et floristiques

Histoire

À la suite de l'annexion de l'ouest de la Hongrie par l'Empire romain, les Romains fondèrent la ville de Sopianae. Elle devint une ville chrétienne importante lors de la première moitié du IVe siècle. La ville fut perdue avec la chute de l'Empire romain.

Charlemagne reconquit la ville et l'annexa à son empire. La ville est mentionnée en 871 sous le nom de Quinque Basilicae (« cinq basiliques »), nom qui se réfère au fait que les églises de la ville furent construites en réutilisant des matériaux provenant de cinq anciennes chapelles chrétiennes. Les documents plus tardifs donnent le nom de Quinque Ecclesiae (« cinq églises », d'où son nom français).

Le nom de Pécs apparaît dans des documents à partir de 1235.

Louis Ier le Grand fonde la première université de Hongrie à Pécs en 1367, sous l'incitation du chancelier du roi, qui était aussi le maire de la ville.

Après la défaite de Louis II à bataille de Mohács en 1526, Pécs est pillée et brûlée par les troupes l'Empire ottoman, puis est conquise par Ferdinand Ier en 1527, puis prise de nouveau par l'Empire ottoman en 1529. Enfin, en 1686 Pécs est reconquise par Louis-Guillaume Ier de Bade.

La manufacture de porcelaine Zsolnay de Pécs est célèbre notamment pour avoir fourni des tuiles vernissées polychromes qui devinrent la signature de l'architecte hongrois Ödön Lechner.

Population

Tendances démographiques

Tendances sociologiques

Minorités culturelles et religieuses

Équipements

Éducation

Article détaillé : Université de Pécs.

Bien que l'Université de Pécs (Pécsi Tudományegyetem) soit dispersée sur plusieurs pôle universitaire de la ville, les étudiants peuvent profiter dans le quartier de Boszorkány d'installations réhabilités après la période post communiste[2].

Vie culturelle

Santé et sécurité

Réseaux intra-urbains

Réseaux extra-urbains

Économie

Plusieurs zones industrielles.

Organisation administrative

Patrimoine urbain

Monuments

  • Église Notre-Dame-de-la-Chandeleur
  • Nécropole paléochrétienne de Pécs
  • Chapelle funéraire paléochrétienne
  • Cella septichora
  • Mausolée paléochrétien
  • Chambre sépulcrale à la Cruche
  • Chambre sépulcrale Pierre-et-Paul
  • Mosquée Kázim Gázi
  • Mosquée Hassan Jákováli
  • Fontaine Zsolnay
  • Bastion Barbakán
  • Cathédrale Saint Pierre et Saint Paul
  • Palais épiscopal
  • Calvaire de Pécs
  • Église de la Toussaint
  • Chapelle de Havihegy
  • Église des Ermites de Saint-Paul
  • Théâtre National
  • Palais de la Poste
  • Statue Zsolnay
  • Synagogue de Pécs
  • Musée Zsolnay
  • Collection Ferenc Martyn
  • Muzeo Vasarely  (Musée Vasarely)
  • Musée Csontváry
  • Musée de Dom
  • Musée en plein air Pierre Székely
  • Galerie d'Art Moderne
  • Sculptures de Erzsébet Schaár
  • Bibliothèque de l'Université

Curiosité : dans la rue Janus Pannonius — non loin de la cathédrale — en face de la plaque commémorative de l'ethnographe Dr Berze Nagy János, on trouve les murs des cadenas. Ces murs contiennent plusieurs centaines de cadenas fermés. Ce sont les amants ou les couples, qui y accrochent leurs cadenas pour faire la preuve de leur fidélité.

Médias

Tissu associatif

Cultes

La ville dans les représentations

Relations internationales

Jumelages

La ville de Pécs est jumelée avec[3] :

Personnalités liées à la localité

  • Vilmos Zsolnay (1828-1900), industriel de la porcelaine hongrois, né et décédé à Pécs ;
  • Victor Vasarely (1906-1997), plasticien hongrois, né à Pécs puis naturalisé français ;
  • Béla Tarr (1955-), réalisateur, scénariste et producteur hongrois, né à Pécs.

Notes et références

  1. François-Xavier de Feller, Dictionnaire Géographique, t. 1, Bruxelles, Benoît Le Francq, (lire en ligne), « Cinq-Eglises », p. 261
  2. « Boszorkany Hostel » (consulté le 19 octobre 2015)
  3. Sister Cities

Lien externe