Our Revolution

Our Revolution
upright=Article à illustrer Organisation
Histoire
Fondation
Cadre
Sigle
(en) OR
Type
Forme juridique
Siège social
Pays
Organisation
Président
Larry Cohen (en) (depuis )
Personnes clés
Larry Cohen (en) (président)
Deborah Parker (en) (vice-président ())
Nina Turner (président)
Benjamin Jealous (en)
Jim Hightower (en)
James Zogby (en)
Huck Gutman (en)
Shailene Woodley
Justin Bamberg (en)
Jeff Weaver (en) (président)
Positionnement
Site web
ourrevolution.com

Our Revolution (en français, Notre Révolution) est un comité d'action politique[1] progressiste américain fondé pour prolonger le mouvement lancé par la candidature de Bernie Sanders aux primaires présidentielles du Parti démocrate américain de 2016[2]. Les missions de l'organisation sont de sensibiliser les électeurs à différents enjeux[3],[4], d'impliquer la population dans le processus politique et de faire élire des candidats progressistes. Our Revolution: A Future to Believe In  est aussi le titre d'un livre écrit par Sanders, publié en novembre 2016[5],[6].

Lancement

L'organisation est officiellement lancée le 24 août 2016, sous la forme d'une organisation de type 501(c)(4)[7], avec une présentation diffusée en direct en ligne via YouTube et plusieurs meetings à travers le pays retransmis par Free Speech TV .

Les trois principaux objectifs de Our Revolution sont les suivants :

  1. revitaliser la démocratie américaine en mobilisant des millions de personnes dans les processus politiques ;
  2. donner les moyens à la prochaine génération de générer ses futurs dirigeants progressistes ;
  3. élever la conscience politique en éduquant le public sur les problèmes auxquels sont confrontés les États-unis[8].

Plus spécifiquement, l'organisation a pour but de faire émerger, de soutenir, de promouvoir et de faire élire des candidats progressistes, des conseils d'administration des établissements d'enseignement jusqu'au Sénat ; de soutenir et d'aider à faire passer des lois progressistes, de former et de mobiliser des militants ; et de protester contre des projets tels que les pipelines de pétrole, comme le Dakota Access Pipeline, et les accords de libre-échange, comme l'Accord de partenariat transpacifique[9]. Les thématiques progressistes mis en avant par Our Revolution sont presque identiques à ceux promus par Bernie Sanders en 2016 pendant sa campagne à la primaire démocrate : la réduction des inégalités de revenus et de richesse, la réduction du prix des médicaments sur ordonnance, l'instauration d'un salaire minimum de 15 $, l'expansion de la Sécurité Sociale, la création d'emplois, et la gratuité des frais d'inscription à l'université. L'organisation prendra en charge les droits des minorités, et plus particulièrement ceux des Afro-Américains, des Latinos et des Amérindiens. Les organisations qui soutiennent Our Revolution incluent People for Bernie , National Nurses United, et Communications Workers of America , entre autres.

Organisation

Les membres de l'organisation du mouvement incluent le directeur de campagne de Sanders lors des primaires démocrates, Jeff Weaver [7] et la porte-parole latino de cette campagne Erika Andiola, qui fait partie des responsables de la communication[10]. Le statut 501(c)(4) ne permet pas à Bernie Sanders de jouer un rôle officiel dans l'organisation du mouvement, en raison de son statut d'élu au Sénat.

Le 29 août 2016, la composition du bureau est la suivante[11] :

  • Nina Turner – ancienne élue démocrate au Sénat de l'Ohio  (2008-2014),
  • Deborah Parker – leader amérindienne,
  • Benjamin Jealous  – leader des droits civiques, ancien président de la National Association for the Advancement of Colored People (2008-2013),
  • Jim Hightower  – leader politique, ancien directeur du Département de l'Agriculture du Texas  (1983-1991), journaliste radio et auteur,
  • James Zogby  – fondateur et président de l'Arab American Institute , une organisation de défense des droits des arabes américains,
  • Huck Gutman  – ancien Chieff of staff (directeur des collaborateurs parlementaires) de Bernie Sanders au Sénat,
  • Jane Kleeb – militante écologiste,
  • Lucy Flores  – ancienne élue démocrate à l'Assemblée du Nevada (2011-2015),
  • Larry Cohen  – syndicaliste, ancien président de Communications Workers of America ,
  • Catalina Velasquez – militante LGBT,
  • Shailene Woodley – actrice et militante écologiste.

Actions

Élections de 2018

Lors des élections de la Chambre des représentants de 2018, une dizaine de candidats soutenus par le mouvement ont été élus, dont deux affiliés aux Socialistes démocrates d'Amérique. Parmi ces candidats élus figurent notamment Alexandria Ocasio-Cortez, Rashida Tlaib, Deb Haaland, Veronica Escobar, Ilhan Omar, Raúl Grijalva et Jesús "Chuy" García [12].

Summer for Progress

Références

  1. (en-US) Daniel Marans, « Bernie Sanders Has A Massive Email List. But He Has Good Reason To Think Twice About Sharing It. », Huffington Post,‎ (lire en ligne, consulté le 19 août 2017)
  2. (en) « Bernie Sanders will launch organizations to spread progressive message », sur usatoday.com,
  3. (en) Mark Hensch, « Sanders fundraising ‘to transform American society’ », sur thehill.com,
  4. (en) « Bernie Sanders seeks contributions for 'Our Revolution' », sur usatoday.com,
  5. (en) « Bernie Sanders Writing Book With Policy Ideas, Primary Reflections », sur hollywoodreporter.com,
  6. (en) « Bernie Sanders wrote a book that's out in November », sur ew.com,
  7. a et b (en) « Bernie Sanders launches ‘Our Revolution’ with electoral targets — and a few critics left behind », sur Washington Post,
  8. (en) « Bernie Sanders launching political group called Our Revolution », sur newsweek.com,
  9. (en) « No rest for Sanders supporters on TPP », sur politico.com,
  10. (en) « Bernie's Best-Known Latina Staffer Set To Join Post-Campaign "Our Revolution" Group », BuzzFeed,‎ (lire en ligne, consulté le 19 août 2017)
  11. (en-US) « Our Revolution Announces Formation of Board », sur Our Revolution (consulté le 19 août 2017)
  12. « Midterms 2018 : victoire en demi-teinte pour les Démocrates », Le Vent Se Lève,‎ (lire en ligne, consulté le 28 novembre 2018)