Oumma.com

Oumma.com est un site web à vocations culturelle et informative destiné à la communauté musulmane francophone créé en septembre 1999.

Le site revendique plus de 120 000 abonnés, principalement en France. Il est l'objet de critiques quant à d'éventuelles dérives islamistes ou à la promotion de thèses complotistes.

Historique

Selon Gilles Kepel, initialement (avant 1999), le site « affichait un caractère plus militant » et se nommait allahouakbar.com[1].

Présentation

Le site se définit lui-même comme « une initiative indépendante de nature culturelle, civique et informative »[2] destinée à la communauté musulmane francophone. Le site est le fruit de la collaboration d'intellectuels musulmans et non musulmans issus de plusieurs pays. Le nom retenu pour le site vient de l'arabe « oumma », qui désigne la communauté des musulmans, par-delà les schismes et les frontières. Il se donne essentiellement comme mission[style à revoir] la libre circulation d'informations sur la vie religieuse et cultuelle du monde arabe. Son slogan est « l'islam en toute liberté ».

Le site publie des articles rédigés par différents intervenants. Il met également en ligne des entretiens vidéos avec diverses personnalités, dans une Web TV dénommée OummaTV[3]. Le site a également proposé par le passé des rubriques consacrées à la vie pratique, telles que des petites annonces, une plateforme de recrutement[4] ou une agence matrimoniale[5]. Une sélection d'ouvrages relatifs à l'Islam est aussi disponible.

Selon Gilles Kepel,

« le site s'est positionné, sans renoncer à un certain nombre de postures communautaires radicales portées par l'islamo-gauchisme qui ne pourraient pas passer le filtre des pages éditoriales de la presse nationale, comme une vecteur d'échange d'informations et d'opinions, dont toutes ne sont pas, tant s'en faut, inspirées par la ligne rédactionnelle de l'équipe qui dirige le portail. En ce sens, celui-ci constitue une interface avec un public dont les appartenances religieuses de départ ne le rendent pas moins disponible à un débat d'idées qui dépasse les cadres doctrinaux rigides des fréristes ou d'autres organisations islamiques[1]. »

Fréquentation

Revendiquant un nombre de connexions supérieur à 6 millions par mois (en incluant la télévision en ligne Oumma.tv et le forum) et plus de 120 000 abonnés[1],[6], le site se présente comme « le premier […] de l'Islam francophone […] par son taux de visite par jour »[2]. Selon le reporter de streetpress Johan Weisz, la fréquentation du site est, en 2012, de « quelque centaines de milliers de visiteurs mensuels »[7]. En 2017, selon Statshow, le site accueille 134 160 visiteurs par mois[8] et selon Alexa Internet, l'essentiel des connexions, en septembre 2017, se fait depuis la France (pour 66,5 %), une part importante provenant d'autres pays francophones : Algérie (8,5 %), Maroc (4,4 %), Belgique (4 %) et Canada (2 %)[9].

Selon Anne-Marie Delcambre, ce site fait partie d'un large essor du web musulman[10].

Critiques et controverses

Soupçons de conspirationnisme et d'islamisme

Pour Christopher Caldwell, le centre Simon-Wiesenthal aurait classé Oumma.com comme un site liée à l'« islamisme extrémiste » et appelant au boycott de produit israéliens[11].

En 2005, pour le journaliste François Darras du journal Marianne, c'est un site islamiste[12].

Pour Sylvain Attal, le site appartient à une mouvance« “antisionistes” radicaux »[13].

En mars 2008, le site a publié une tribune « violemment anti-israélienne » de Bruno Guigue[14] en réponse à celle parue le dans les colonnes du quotidien Le Monde, titrée « L'ONU contre les droits de l'homme »[15],[16]. Réagissant à cette polémique, Bernard-Henri Lévy cite Oumma.com comme « l'organe officieux des Frères musulmans en France et, en particulier, de Tariq Ramadan[17]. »

Pierre-André Taguieff considère Oumma.com comme un site islamiste[18].

Un télégramme diplomatique américain révélé par WikiLeaks fait référence à Oumma.com et SaphirNews.com, que l’ambassadeur Charles Rivkin envisage comme des plate-formes adéquates pour rencontrer des « acteurs politiques et médiatiques » avec lesquels des « valeurs » communes sont « partagées »[n 1]»[20],[21]. Pour Caroline Fourest, la fréquentation et le soutien de l'ambassade des États-Unis à ce site qui « attaque des laïques » est ainsi démontré[22].

En 2012 après la publication d'un article concernant l’affaire Mérah, le journaliste Johan Weisz de streetpress écrit à propos d'Oumma.com :

« Et si le trip conspirationniste du site d’info musulman était le symptôme d’un mal-être communautaire ? » et qu'« en voulant combattre l’amalgame “musulmans égal terroristes” , Oumma.com risque surtout de faire passer les musulmans pour des complotistes[23]. »

Le site permettant des commentaires, Anne-Sophie Lamine remarque de nombreux commentaires « critiques de sensibilité salafiste » mais aussi des commentaires de non-musulmans[24].

Le journal L'Express estime, en 2016, que le site qui « prône un islam tolérant » a relayé, sur certains dossiers, de « fausses informations et des théories conspirationnistes, ce qui entâche sa crédibilité[25]. »

Selon Caroline Fourest, ce site est « complotiste et islamiste »[22].

Anciennes structures internet controversées

Jusqu'en 2004, un forum était également hébergé par le site. Certains propos qui ont été tenus par des internautes ont valu au site des accusations d'extrémisme islamiste de la part de Martine Gozlan[26] sur Marianne et d'atheisme.org[27]. La rédaction du site a répondu à ces allégations en affirmant que Marianne procède « à un amalgame entre la ligne éditoriale du site Oumma.com et le forum sur lequel n’importe qui peut envoyer n’importe quoi » et omet de son côté « de relever les propos racistes et islamophobes présents depuis plusieurs jours sur [son] forum du magazine Marianne »[26].

La Commission nationale consultative des droits de l'homme cite en exemple le forum dans son rapport de 2004 : « le site Oumma, site musulman très fréquenté, possède un forum interne qui est le lieu de multiples débordements à caractère raciste, les modérateurs affirment veiller aux contenus et procèdent effectivement au retrait de certains messages, toutefois de nombreux contenus odieux, négationnistes et antisémites sont présents sur ce forum. Il s’avère que certains intervenants du forum intégriste assabyle interviennent aussi sur le forum Oumma ce qui ne doit pas aider à modérer les message »[28].

En septembre 2004, les responsables d'Oumma.com ont transféré le forum vers une autre structure indépendante : Mejliss.com tout en rappelant que :

« l’“esprit” Oumma qui promeut la fraternité et la cordialité dans les échanges demeure inchangé. Échanges de points de vue dans le respect de l’éthique musulmane et de la diversité, refus de l’islamophobie, de l’antisémitisme et de toute forme de racisme ou de prosélytisme, courtoisie sont toujours de rigueur[29]. »

Justice

Le 31 mai 2016, Zouhair Amri en tant que responsable du site Oumma.com est condamné[30] car il a relayé un article d'Hicham Hamza, auteur du blog conspirationniste (ou complotiste)[31],[32],[33] Panamza.com, qui est condamné en diffamation pour avoir traité Caroline Fourest de « désinformatrice » sur la base d'une séquence de son film Les Obsédés du complot. Sur son blog, il avait accusé Caroline Fourest d'avoir tronqué le sous-titrage d'un dialogue dans son reportage sur les réseaux complotistes mais la cour a admis l'explication de la journaliste qui indiquait que la mauvaise retranscription relevait « d'une erreur de sa monteuse lors du montage du documentaire » « en raison des propos « confus » et « inaudibles » ».

Notes et références

Notes

  1. « Fourth, we will encourage moderate voices of tolerance to express themselves with courage and conviction. Building on our work with two prominent websites geared toward young French-speaking Muslims - oumma.fr and saphirnews.com - we will support, train, and engage media and political activists who share our values. »[19] (Quatrièmement, nous encouragerons les voix de tolérance modérées à s'exprimer avec courage et conviction. S'appuyant sur notre travail avec deux sites éminents axés sur les jeunes musulmans francophones — Oumma.fr et Saphirnews.com — nous appuierons, formerons et engagerons des militants politiques et médiatiques qui partagent nos valeurs).

Références

  1. a, b et c Gilles Kepel, Quatre-vingt-treize], Éditions Gallimard, Paris, 2012.
  2. a et b La rédaction du site, « Identification du site Oumma.com », sur Oumma.com, 9 juillet 2002.
  3. OummaTV, sur Oumma.com.
  4. Catherine Quignon, « EntreMuslims.fr, Deenjob, Oummawork : réponse à l’exclusion ou communautarisme ? », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne)
  5. Amel Boubekeur, « Le jeune marché matrimonial musulman en France », Confluences Méditerranée, no 46,‎ , p. 157–167 (ISSN 1148-2664, lire en ligne)
  6. La rédaction du site, « Le site Oumma.com vu par les médias nationaux et internationaux », sur Oumma.com, 9 juillet 2002.
  7. « Affaire Merah: les 72 questions d'Oumma.com », sur streetpress.com, 26 juillr 2012
  8. « Oumma.com », sur statshow.com, 2à septembre 2017
  9. (en) « oumma.com Traffic Statistics », sur alexa.com (consulté le 18 septembre 2017), données au 16 septembre 2017.
  10. Anne-Marie Delcambre, « Conclusion », Repères, vol. 4e éd.,‎ , p. 104–105 (ISSN 0993-7625, lire en ligne)
  11. Christopher Caldwell, « “Allah Mode”. La France face à sa population musulmane », Commentaire, vol. Numéro 100, no 4,‎ , p. 963–972 (ISSN 0180-8214, lire en ligne)
  12. François Darras, « Et maintenant, les nouveaux racistes ! », dans Marianne, 21 décembre 2005 (version archivée au 18 mai 2006).
  13. Sylvain Attal, « Aux racines du nouvel antisémitisme », Revue internationale et stratégique, no 58,‎ , p. 57–66 (ISSN 1287-1672, lire en ligne).
  14. Bruno Guigue, « Quand le lobby pro-israélien se déchaîne contre l’ONU », sur Oumma.com, 13 mars 2008.
  15. « L'ONU contre les droits de l'homme », Le Monde, 27 février 2008.
  16. « Un sous-préfet limogé après avoir publié une tribune anti-israélienne », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne)
  17. Le Point, magazine, « Archives - Le Point.fr », sur Le Point.fr (consulté le 19 septembre 2017)
  18. Taguieff Pierre-André, « Chapitre VI. Le symbole al-Dura dans la guerre médiatique. De la fabrication à l’exploitation », dans La Nouvelle Propagande antijuive. Du symbole al-Dura aux rumeurs de Gaza, Paris, Presses universitaires de France, « Intervention philosophique », 2010, p. 281-374, note 68.
  19. (en) « B. PARIS 1714 », sur wikileaks.org
  20. Article 2010 d'Arrêt sur images., reprenant un article d'Oumma.com
  21. Quand la Gauche a du courage: Chroniques résolument laïques, progressistes et républicaines. Caroline Fourest, éditions Grasset, Paris, 2012 Chronique : « Oumma.com et l'ambassade américaine ». Voir sur franceculture.fr.
  22. a et b Génie de la laïcité. Caroline Fourest, éditions Grasset, Paris, 2016 - chapitre : « À quoi joue le soft power américain ? »
  23. « Affaire Merah : les 72 questions d'Oumma.com ».
  24. Anne-Sophie Lamine, « Média minoritaire, diversité intra‑religieuse et espace public. Analyse du site Saphirnews.com1 », Sociologie, vol. 6, no 2,‎ , p. 139–156 (ISSN 2108-8845, lire en ligne)
  25. « Conspirations, rumeurs, parodies: l'annuaire des sites "d'infaux" », sur lexpress.fr,
  26. a et b La rédaction du site, « L’agression du magazine Marianne contre Oumma.com », sur Oumma.com, 16 mai 2004.
  27. « La collaboration du Groupe Le Monde et du site islamiste Oumma.com », sur atheisme.org, janvier 2004.
  28. Rapport de 2004 de la commission nationale consultative des droits de l'homme.
  29. « Votre forum change de nom et de gestionnaire ! », septembre 2004.
  30. Caroline Fourest gagne son procès pour «diffamation publique», RT, 1er juin 2016
  31. « Panamza.com, un site phare de la sphère conspirationniste », sur lest-eclair.fr.
  32. Voir sur letemps.ch.
  33. Voir sur lemonde.fr.

Liens externes