Orx

Orx
Orx
Réserve naturelle nationale du Marais d'Orx.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Landes
Arrondissement Arrondissement de Dax
Canton Pays tyrossais
Intercommunalité Communauté de communes de Maremne-Adour-Côte-Sud
Maire
Mandat
Francis Lapebie
2014-2020
Code postal 40230
Code commune 40213
Démographie
Gentilé Orxois
Population
municipale
608 hab. (2016 en augmentation de 11,15 % par rapport à 2011)
Densité 51 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 36′ 14″ nord, 1° 22′ 09″ ouest
Altitude Min. 3 m
Max. 31 m
Superficie 11,89 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Landes

Voir sur la carte administrative des Landes
City locator 14.svg
Orx

Géolocalisation sur la carte : Landes

Voir sur la carte topographique des Landes
City locator 14.svg
Orx

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Orx

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Orx

Orx est une commune française située dans le département des Landes en région Nouvelle-Aquitaine.

Le gentilé est Orxois[1].

Géographie

Localisation

Commune située dans les Landes de Gascogne avec une superficie de 1 189 ha dont 300 dans la réserve naturelle du "Marais d'Orx".

Le village a gardé son caractère rural et maintient l'équilibre entre développement agricole, urbanisation et protection de la nature. Malheureusement, l'évolution n'a pu empêcher la fermeture de l'école en 1990, les enfants étant regroupés sur Saubrigues. Mais lors de la rentrée 2010, l'école a rouvert ses portes aux enfants orxois et saubriguais de maternelle.

Communes limitrophes

Lieudits et hameaux

Quatre quartiers composent la commune d'Orx[3] :

  • le Marais d'Orx ;
  • le Quartier des Mangas ;
  • le Pey ;
  • l'Eglise.

Toponymie

Son nom occitan gascon est Òrcs[4].

Histoire

L'histoire d'Orx est celle de son "marais". Dire que l'on a tenté d'assécher ce marais pendant plus de trois cents ans et qu'après y être parvenu, quelques heures de pluies diluviennes en juin 1988 ont suffi pour faire renoncer les propriétaires à la poursuite de l'assèchement par des techniques de pointe. Les premières tentatives remontent à Henri IV puis Louis XIV. Le domaine, attribué en 1858 au comte Alexandre Florian Joseph Colonna Walewski (fils naturel de Napoléon 1er et de la Polonaise Marie Waleska et député des Landes en 1865) a vu alors ses travaux d'assèchement aboutir. Napoléon III racheta le domaine par la suite pour ses fils naturels qu'il eût avec "la belle sabotière" lors de son incarcération au fort de Ham. Le comte d'Orx (1842-1910) qui sera maire de Saint-André-de-Seignanx pendant 25 ans mit définitivement en valeur le domaine. Le domaine fut repris en 1913 par les frères Antoine et Louis Coyola qui développèrent la culture moderne du maïs. Depuis 1972, de nouveaux propriétaires se succédèrent pour aboutir finalement à placer le domaine dans le giron du Conservatoire du littoral en 1990. Depuis, classé en réserve naturelle, c'est le royaume de plus de 200 espèces d'oiseaux. La maison du Marais est à la disposition de tous les visiteurs pour fournir tous les renseignements nécessaires (en travaux jusqu'en 2015). Au village, l'église romane fortifiée du XIIe siècle vous surprendra par sa simplicité et son originalité. L'espace "Robert-Dicharry", à la sortie du village vers Saubrigues, offre un havre de paix où l'on peut se détendre en pêchant dans un environnement enchanteur

Politique et administration

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2004 en cours Francis Lapebie PS Cadre bancaire retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[6].

En 2016, la commune comptait 608 habitants[Note 1], en augmentation de 11,15 % par rapport à 2011 (Landes : +4,4 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
379428415423425437444457459
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
454505506554566569538537519
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
523491490425415407398353331
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
338347320342370422454547608
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments

Personnalités liées à la commune

Voir aussi

Article connexe

Liens externes

  • Notices d'autorité :
    • Bibliothèque nationale de France (données)
  • Ressources relatives à la géographie :
    • GeoNames
    • Insee (communes)
  • Orx sur le site de l'Institut géographique national

Notes et références

Notes

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références

  1. « Le nom des habitants du 40 », sur www.habitants.fr (consulté le 28 août 2018)
  2. Carte IGN sous Géoportail
  3. Archives départementales des Landes, « Archives numérisées - Cadastre / Orx », (consulté le 29 août 2018)
  4. « Toponymes occitans », sur www.locongres.org (consulté le 28 août 2018)
  5. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.