Origine des noms de pays

L'origine des noms de pays varie d'un pays à l'autre en fonction des hasards de l'histoire. Le nom d'un pays est généralement issu d'un nom ou d'une expression dans une des langues locales, mais il est parfois d'origine étrangère. Il rappelle souvent le nom d'une ou plusieurs populations du pays, mais peut aussi faire référence à tout autre chose[1]. L'origine du nom est parfois controversée, voire ignorée.

Nom relatif à une population ou à ses caractéristiques supposées

Nom relatif à une caractéristique géographique

  • Algérie : peut-être Al-Djaza'ir (« les îles »), en référence à celles qui faisaient face au port d'Alger[3].
  • Antarctique : à l'opposé du pays des ours (ἀνταρκτικός / antarktikós en grec, de ἀντί / antí (« contre »), et ἀρκτικός / arktikós (« relatif aux ours »), les ours en question étant sans doute la Petite et la Grande Ourses (qui donnent la direction du nord)).
  • Australie : le pays du sud (australis (« du sud ») en latin).
  • Autriche : le royaume de l'est (Österreich en vieil allemand).
  • Belize : les eaux boueuses (nom d'origine maya, Belice en espagnol), nom donné à un fleuve côtier puis à la capitale du pays, puis au pays lui-même.
  • Chili : peut-être le fleuve Chili (l'actuel Río Quilca ), un fleuve côtier du sud du Pérou.
  • Équateur : terres proches de l'équateur géographique, et dénommées comme telles depuis 1826[4].
  • Guatemala : là où il y a beaucoup d'arbres (Quauhtlemallan en nahuatl).
  • Japon : là où naît le soleil (Nihon en japonais, via sa prononciation chinoise).
  • Namibie : le désert du Namib (« là où il n'y a rien », en Khoïkhoï).
  • Norvège : peut-être le chemin du nord (nord veg) en vieux norrois) ; ou bien le long de la côte (noreg ou nuorrek en same).
  • Pologne : pays des plaines (Pole, dans les langues slaves).
  • Suriname : peut-être la rivière Soronama, d'après la plus ancienne carte, gravée en 1675[2].
  • Tchad : le grand lac (tsade en kanouri).
  • Timor oriental : l'est de l'est (timur signifie « l'est » en indonésien).
  • Ukraine : la région intérieure ou au contraire la région frontalière (de u- (« dans ») et kraj (« région » ou bien « frontière » en proto-slave)).
  • Venezuela : peut-être la petite Venise (Venezziola) d'après les maisons sur pilotis des Indiens du golfe de Maracaibo ; ou bien la grande étendue d'eau (Veneçiuela dans une langue indigène)[5],[6].
  • Yémen : la droite (en arabe), c'est-à-dire le sud (en regardant le soleil levant).

Nom relatif à une production du pays

  • Argentine : Argentina sur une carte vénitienne de 1536[7], peut-être en référence à des cadeaux en argent reçus par les navigateurs vénitiens.
  • Brésil : le bois de braise (pau-brasil en portugais) ou pernambouc, en référence à la couleur de son bois.
  • Cameroun : originellement la rivière des Crevettes (rio dos Camarões en portugais, puis Kamerun en allemand), l'actuel fleuve Wouri.
  • Chili : peut-être le piment (chilli en nahuatl).
  • Côte d'Ivoire : les défenses d'éléphants, autrefois exportées en grand nombre vers l'Europe.

Nom relatif à un ou des personnage(s)

Origines diverses

Notes et références

  1. « Pourquoi dit-on Chine, France, Inde ou Yémen ? », Courrier international, no 1412,‎ 23-29 novembre 2017, p. 41.
  2. a et b Vincent Huyghues-Belrose, « Aux origines du nom Guyane : essai de toponymie historique » [PDF] (consulté le 28 novembre 2017).
  3. Louis Leschi, « Les origines d'Alger », Feuillets d'El-Djezair, (consulté le 28 novembre 2017).
  4. (es) « Noticias Secretas de América », Ediciones Itsmo, (consulté le 30 novembre 2017).
  5. (es) Cunill Grau Pedro, « Pórtico de Venezuela », dans Nación y literatura : itinerarios de la palabra escrita en Venezuela, p. 12.
  6. (es) Antonio Vazquez de Espinosa, « Compendio y descripción de las Indias occidentales », (consulté le 28 novembre 2017).
  7. (es) « El nombre de Argentina ».
  8. Salah Guemriche, Alger la blanche : biographies d'une ville, 416 p., p. 56.
  9. (es) Raúl Porras Barrenechea, El nombre del Perú, Lima, Talleres Gráficos P. L. Villanueva, , 99 p., p. 83.