Organisation générale de l'armée napoléonienne

Commandement

À la tête de la Grande Armée, l'Empereur assure le commandement en chef. Il est assisté pour cela d'un grand quartier général.

L'organisation du grand quartier général était assez complexe. Il faut y distinguer, quoique dans la pratique l'un et l'autre concourent aux mêmes missions, le personnel attaché à la personne de l'Empereur et le personnel de l'état-major général.

La maison militaire de l'Empereur

Article détaillé : Maison militaire de l'Empereur.

L'état-major général de l'armée

L'état-major général de l'armée sert de poste de commandement pour toute la Grande Armée. C'est de là que partent les ordres pour toutes les troupes.

Le service du bureau incombait à quelques officiers spécialisés. L'Empereur était particulièrement exigeant pour l'exactitude et la clarté des états, la promptitude et la précision des rapports. Les papiers étaient donc très bien tenus.

L'état-major général de l'armée est dirigé par le major général et comprend :

  • le cabinet du major général, divisé en quatre bureaux (secrétariat, mouvements des troupes, comptabilité, renseignements) et composé d'employés civils, d'officiers à la retraite et de commissaires de guerre ;
  • l'état-major particulier du major général, qui regroupe les nombreux aides de camp du major général, officiers chargés de porter les ordres aux commandants de corps d'armée. Les qualités requises sont l'énergie, l'audace et l'initiative car les distances qui séparent les quartiers généraux sont souvent considérables et la présence de l'ennemi en rend le parcours dangereux ;
  • l'état-major de l'armée proprement dit, composé de trois divisions (ayant chacune à leur tête un adjudant-commandant) chargées surtout des questions administratives.

Le major général est le chef d'état-major de l'Empereur. C'est aussi le « sous-chef » de l'armée française, Napoléon en étant le chef. C'est un poste de confiance qui requiert énormément de qualités physiques et morales. Il ne dépend que de l'Empereur lui-même et non du ministre de la Guerre. Voici les titulaires de ce poste :

Organisation structurelle

La Garde impériale

La Garde impériale est une unité d'élite qui sert de garde rapprochée à l'Empereur ainsi que de dernière réserve de l'armée. Ces soldats sont les meilleurs de la Grande Armée et sont très souvent décorés et passés en revue par Napoléon. La Garde impériale est encore plus dévouée à son Empereur que le reste de l'armée. Être général dans la Garde, voire la diriger est un grand honneur que Napoléon réserve à ses lieutenants les plus fidèles.

  • 1805-1806 : maréchal Mortier
  • 1806-1813 : maréchal Lefebvre
  • 1813-1814 : maréchal Soult
  • 1815 : maréchal Mortier (mais étant malade, son adjoint, le général Drouot, l'a remplacé)

Le Ier corps d'armée

Le IIe corps d'armée

Le IIIe corps d'armée

  • 1805-1812 : maréchal Davout
  • 1812-1813 : maréchal Ney
  • 1813-1814 : général Souham
  • 1815 (Cent-Jours) : général Vandamme

Le IVe corps d'armée

Le Ve corps d'armée

Le VIe corps d'armée

Le VIIe corps d'armée

Le VIIIe corps d'armée

  • 1806-1807 : maréchal Mortier
  • dissous au traité de Tilsit
  • 1809 : général Vandamme
  • dissous à l'issue de la campagne de 1809
  • 1812-1813 : général prince Jérôme Bonaparte, puis général Vandamme, puis général Junot
  • 1813 : maréchal prince Poniatowski
  • dissous à l'issue de la bataille de Leipzig

Le IXe corps d'armée

  • 1806-1807 : général prince Jérôme Bonaparte
  • dissous au traité de Tilsit
  • 1809 : maréchal Bernadotte
  • dissous à l'issue de la campagne de 1809
  • 1812 : maréchal Victor
  • 1813-1814 : maréchal Augereau
  • 1815 (Cent-Jours) : maréchal Brune

Le Xe corps d'armée

  • janvier 1807 : maréchal Victor
  • janvier - été 1807 : maréchal Lefebvre
  • dissous au traité de Tilsit
  • 1809 : général prince Jérôme Bonaparte
  • dissous à l'issue de la campagne de 1809
  • 1812-1813 : maréchal Macdonald
  • 1813 : général Rapp

Le XIe corps d'armée

  • 1809 : général Marmont
  • dissous à l'issue de la campagne de 1809
  • 1812-1813 : maréchal Augereau
  • 1813-1814 : maréchal Macdonald et général Gérard

Le XIIe corps d'armée

Le XIIIe corps d'armée

Le XIVe corps d'armée

Le corps de réserve de cavalerie

  • 1805-1809 : maréchal Murat
  • 1809-1812 : maréchal Bessières
  • 1812-1813 : maréchal Murat
  • 1813 : maréchal Bessières
  • 1813 : maréchal Murat
  • 1814 : général Grouchy
  • 1815 (Cent-Jours) : maréchal Grouchy.

Notes et références

Voir aussi

Liens externes