Ordre de bataille lors de la bataille de Berlin

Article principal : Bataille de Berlin.

Ce qui suit est l'ordre de bataille des forces militaires en présence lors de la bataille de Berlin, qui eut lieu du 16 avril au 2 mai 1945 lors de la Seconde Guerre mondiale.

Drapeau de l'URSS Union soviétique

Berlin est encerclée par deux groupes d'armées soviétiques : ceux de Joukov (1er front biélorusse) et de Koniev (1er front ukrainien), avec en appui celui de Rokossovski (2e front biélorusse), que la récente prise de Koenigsberg vient juste de libérer.

L'artillerie soviétique aux portes de Berlin

En partant du nord vers le sud, l'Armée rouge présente l'ordre de bataille suivant :

Au total, ces 3 groupes d'armées réunissaient :

  • 2 500 000 hommes, dont 155 000 Polonais
  • 6 250 chars et canons d'assaut;
  • 41 600 canons et mortiers
  • 7 500 avions.

Drapeau de l'Allemagne nazie Reich allemand

Groupe d'armées Vistule

Le groupe d'armée Vistule est commandé par le generaloberst Gotthard Heinrici, et le chef d'état-major était le général Kinzel.

Il dispose à peine de 750 tanks et canons automoteurs, 744 canons et 600 pièces de DCA utilisées comme artillerie de campagne (en tout, deux jours de ravitaillement en munitions). Il comprend deux armées :

Par ailleurs, l'amiral Dönitz a transféré une division de fusiliers marins, sous le commandement d'Heinrici. Lors d'une réunion au bunker d'Hitler, Dönitz a promis 25 000 marins, tout comme Goering a promis 100 000 soldats de la Luftwaffe en plus de sa 9e division de parachutistes (composée d'officiers d'administration, sans expérience du feu) et Himmler 25 000 SS.

Défense Berlin à l'ouest

La 12e armée du général Walther Wenck devait défendre Berlin par l'ouest, sur le front de l'Elbe, indépendamment de l'armée de la Vistule.

Groupe d'armées Centre

Commandé par le generalfeldmarshall Ferdinand Schörner

Garnison de Berlin

Membres du Volksturm armés de "Panzerfaust" dans les rues de Berlin en mars 1945

Au début avril 1945, les forces allemandes composant la garnison de Berlin aux ordres du général Reymann, commandant la « Zone de défense du Grand Berlin », se limitent aux unités suivantes:

  • 1re Flak-Division, installée dans trois grands bunkers: le Zoobunker du Tiergarten, le Humboldthain et le Friedrichshain;
  • 9 compagnies du Wacht-Regiment (régiment de la garde) Grossdeutschland;
  • 2 bataillons de gendarmerie (Feldgendarmerie);
  • 2 bataillons du génie militaire;
  • 20 bataillons du Volksturm déjà créés et 20 autres en cours de formation. Ces unités hétéroclites d'une valeur combattante inégale, se répartissent alors en 2 catégories :
    • la Volksturm.I, dont les membres sont équipés de quelques fusils et Panzerfausten
    • la Volksturm.II, totalement désarmée. Cette force de 60 000 volontaires se réduit, lors des combats, à quelques petits groupes de Hitler-Jugend préposés à la lutte antichars, armés de panzerfaust capables de détruire un char T34 russe, dont l'efficacité est redoutable entre 10 et 15 mètres mais dont l'utilisation dans ces conditions signe presque obligatoirement l'arrêt de mort du servant de la pièce.
  • Le bataillon Charlemagne dont les 363 membres, issus des restes de la division Charlemagne.

Notes, sources et références