Ordensburg Vogelsang

Ordensburg Vogelsang
Image illustrative de l’article Ordensburg Vogelsang
Maisons de camaraderie (Kameradschaftshäuser)

Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Période 19352006
Rôle Centre de formation (1936-1945)
Camp militaire (1945-2005)
Vogelsang IP (depuis 2006)
Allégeance Deutsche Arbeitsfront (1936-1945)
Période britannique (1945-1950)
Camp militaire belge (1950-2005)
Superficie 50 km2
Localisation
Ville Schleiden
Coordonnées 50° 35′ 12″ nord, 6° 26′ 45″ est

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

(Voir situation sur carte : Allemagne)
localisation

L'Ordensburg Vogelsang est un ancien Château de l'Ordre national-socialiste situé, aujourd'hui, dans le parc national de l'Eifel, en Rhénanie-du-Nord-Westphalie[1]. Le domaine historique, entièrement préservé, a été utilisé par le Troisième Reich entre 1936 et 1939 comme centre de formation pour les futurs dirigeants du parti. Depuis le , le site est ouvert aux visiteurs. C'est l'une des plus grandes reliques architecturales du nazisme. La superficie des bâtiments est de 50 000 m2.

Histoire

Construction

La tour de l'Ordensburg (48 m de hauteur)

Lors de son discours, en 1933 à Bernau-lès-Berlin, Adolf Hitler a demandé que de nouvelles écoles soient construites pour les futurs jeunes dirigeants de son parti, le Parti national-socialiste des travailleurs allemands (NSDAP). La tâche a été confiée à Robert Ley, le «Reichsorganisationsleiter» (littéralement: Chef de l'organisation du Reich) du NSDAP, qui a entrepris la construction et l'exploitation de quatre camps de formation, des NS-Ordensburgen  :

La construction de l'Ordensburg Vogelsang, situé sur la commune de Schleiden, a été financée par l'expropriation de syndicats et d'associations d'employeurs. Le contrat pour la planification des projets du Krössinsee et de Vogelsang a été confié à l'architecte Clemens Klotz .

La première phase du projet a été la construction du château de Vogelsang, qui, avec 1 500 ouvriers, n'a duré que deux ans. Plusieurs bâtiments beaucoup plus grands étaient également prévus, comme une immense bibliothèque appelée Maison de la science (Haus des Wissens) de 100 × 300 mètres, un hôtel Kraft durch Freude de 2 000 lits et les plus grandes installations sportives d'Europe. La construction sur le site s'est arrêtée au début de la guerre.

Camp de formation

Le , les trois Ordensburgen furent officiellement remis à Adolf Hitler et les 500 premiers Junkers (élèves-cadets) s'installèrent à Vogelsang peu après, arrivant de toute l'Allemagne. La plupart d'entre eux avaient entre vingt et vingt-six ans et les conditions d'admission comprenaient une période de travail probatoire, une santé physique parfaite, une preuve de pureté raciale, une preuve de travail et de service militaire.

La vie dans l'Ordensburg était régulée selon le rythme suivant :

  • h : Exercices physiques
  • h : Rassemblement
  • h - 10 h : Projets de groupe
  • 10 h - 12 h : Cours dans le grand auditorium
  • Après-midi : Sport
  • 17 h - 18 h 30 : Projets de groupe
  • 22 h : Extinction des feux

Le programme principal était axé sur le racisme scientifique du national-socialisme, la géopolitique et l'éducation sportive intensive. L'accent a également été mis sur la formation des pilotes, ainsi des aérodromes ont été construits dans les trois Ordensburgen. L'aérodrome de Vogelsang  a été construit près de Walberhof, sur la commune de Schleiden-Morsbach.

L'Ordensburg Vogelsang a également été utilisé comme vitrine pour les personnalités politiques.

Seconde guerre mondiale

Au début de la guerre, en septembre 1939, les cadets quittent le château de Vogelsang qui est alors utilisé à deux reprises pour loger des troupes, une première fois en 1940 pendant la campagne occidentale et une seconde fois en décembre 1944 pendant la bataille des Ardennes.

Pendant la période intermédiaire, Vogelsang a accueilli quelques classes des écoles Adolf Hitler. En 1944, des jeunes de 15 et 16 ans des jeunesses hitlériennes sont venus s'entraîner sur le site.

Les raids aériens alliés ont détruit certains des bâtiments, y compris l'aile est et le gymnase.

Après la guerre

Article connexe : Forces belges en Allemagne.
Zone d'entraînement militaire du Camp de Vogelsang

Début 1945, le 1Bn du 47e Regt de la 9e (US) Div s’empare de l’Ordensburg, après quelques mois, les Britanniques auxquels s’est joint le 21e Bn Fus belge lui succèdent et créent une zone d'entraînement militaire autour de celui-ci. Le 1er avril 1950, les Belges reprennent aux Anglais la direction du Camp. Les bâtiments détruits pendant la guerre ont été alors reconstruits, dans un premier temps par les Britanniques puis ensuite par les militaires belges. Les murs de fondation de la Maison de la science ont été utilisés pour la construction de la caserne Van Dooren et les fondations d'un auditorium adjacent ont servi à la construction d'un cinéma de 1 200 places.

Sur le site, concernant les ornements, seuls les emblèmes du Troisième Reich et les croix gammées ont été enlevés.

En 1950, les forces armées belges lui donnent un nouveau nom, l'Ordensburg Vogelsang devient Camp de Vogelsang[3]. La population allemande elle-même ne parlera plus de l'Ordensburg Vogelsang mais du Burg Vogelsang.

Reconversion

Depuis le , après que les locaux ont cessé d'être utilisés pour l'entraînement militaire, l'ancien Ordensburg s'est ouvert aux civils qui peuvent le visiter pendant la journée, on y retrouve bon nombre de sentiers de randonnée. Le nouveau complexe accueille aujourd'hui l'administration Vogelsang IP[4] du parc national de l'Eifel. Le cinéma et les autres bâtiments existent encore aujourd'hui.

En 2016, le gouvernement allemand a déclaré qu'il utiliserait certains bâtiments de Vogelsang pour loger les demandeurs d'asile migrants[5].

La restructuration en cours a demandé un investissement de 57 millions EUR[6] dans un espace international, un lieu d'éducation et de culture visant notamment à éduquer les jeunes contre le fascisme. Une exposition permanente dans le centre de documentation sur le nazisme dépeint comment les hommes et les femmes ordinaires ont été conditionnés par les nazis à haïr les juifs et d'autres races inférieures[7].

Bâtiments

Le domaine est divisé en plusieurs sections :

  • La zone d'entrée avec une porte et deux tours (presque terminées).
  • La Maison de la science (Haus des Wissens) (seule une partie des murs de fondation a été terminée).
  • La Maison de la Communauté (Gemeinschaftshaus) comprenant : l'Adlerhof (traduction littérale: La cour des aigles), une tour, l'aile est et l'aile ouest (achevée, partiellement détruite pendant la guerre).
  • Dix Kameradschaftshäuser (Maisons de camaraderie) pour 50 élèves chacune (achevées, partiellement détruites pendant la guerre).
  • Quatre Hundertschafthäuser (Maisons des groupes de cent) pour 100 élèves chacune (terminées).
  • La Thingplatz  - Théâtre en plein air lieu destiné aux grands événements (terminé).
  • Des installations sportives avec tribune, gymnase et piscine couverte (terminées).
  • Le porte-flambeau (Feuermal Fackelträger) (terminé).
  • La Maison des employées (terminée).

Art

La plupart des sculptures de Vogelsang, comme par exemple le Fackelträger (le porte-flambeau), Der deutsche Mensch (l'homme allemand), l'Adler (les aigles) ou le Sportlerrelief (les athlètes) ont été créées par Willy Meller.

La sculpture en bois Der deutsche Mensch a disparu en 1945. Les autres sculptures ont été conservées mais sont partiellement endommagées.

Après une visite d'Adolf Hitler en 1937, des piliers doriques sans aucune fonction de support ont été ajoutés à la porte d'entrée. Selon les rapports, l'initiative venait d'Hitler lui-même.

Notes et références

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Ordensburg Vogelsang » (voir la liste des auteurs).

Voir aussi

Bibliographie

Vue depuis le barrage d'Urfttal
  • Schmitz-Ehmke, Ruth: Die Ordensburg Vogelsang: Architektur – Bauplastik – Ausstattung. (Landschaftsverband Rheinland - Landeskonservator Rheinland. Arbeitsheft 41) Rheinland-Verlag, Köln. 2003. (2. veränd. und erw. Auflage)
  • Arntz, Hans-Dieter: Vogelsang - Geschichte der ehemaligen Ordensburg, Helios-Verlag, Aachen 2008, (ISBN 978-3-938208-71-7)
  • Arntz, Hans-Dieter: Ordensburg Vogelsang... im Wandel der Zeiten. Helios-Verlag, Aachen 2007, 64 S., (ISBN 978-3-938208-51-9)
  • Arntz, Hans-Dieter: Ordensburg Vogelsang 1934 – 1945, Beitrag zum Deutschland Archiv – Drittes Reich (Dokumente), Archiv Verlag Braunschweig 2009.
  • Arntz, Hans-Dieter: Ordensburg Vogelsang 1934 bis 1945 – Erziehung zur politischen Führung im Dritten Reich. Verlag Landpresse Weilerswist, 6. Auflage, Helios Verlag Aachen 2010, (ISBN 978-3-86933-018-1)
  • Heinen, Franz A.: Vogelsang - Von der NS-Ordensburg zum Truppenübungsplatz in der Eifel. Eine kritische Dokumentation. Helios-Verlag, Aachen. 2005. (3. Auflage) (ISBN 3-933608-46-5)
  • Heinen, Franz A.: Vogelsang. Im Herzen des Nationalparks Eifel. Ein Begleitheft durch die ehemalige "NS-Ordensburg. Gaasterland Verlag. Düsseldorf. 2006. (ISBN 3-935873-11-5). 48 S.
  • Herzog, Monika: Architekturführer Vogelsang. Ein Rundgang durch die historische Anlage im Nationalpark Eifel. Edition B, Köln 2007. (ISBN 978-3-9807179-0-8).
  • Kuffner, Alexander: Zeitreiseführer. Eifel 1933–1945. Helios-Verlag, Aachen 2007, (ISBN 978-3-938208-42-7).

Articles connexes

Liens externes