Opération Blackcock

Opération Blackcock
Description de l'image Roer Triangle Map.jpg.
Informations générales
Date 14 janvier - 27 janvier 1945
Lieu Province de Limbourg (Pays-Bas) Arrondissement de Heinsberg
Issue Victoire alliée
Belligérants
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Drapeau du Canada Canada
Drapeau de l'Allemagne nazie Reich allemand
Commandants
Drapeau du Royaume-Uni Miles Dempsey Drapeau de l'Allemagne Gustav-Adolf von Zangen
Forces en présence
1 division blindée
2 divisions d'infanterie
1 brigade de commandos
1 bataillon de chars lourds
2 divisions d'infanterie
2 régiments de parachutistes
Pertes
101 tués
~ 1 000 blessés
~ 2 000 tués ou blessés

Seconde Guerre mondiale

Batailles

Campagne d'Allemagne de 1945
Blackcock · Veritable · Grenade · Lumberjack · Undertone · Pont de Remagen · Traversée du Rhin · Varsity · Poche de la Ruhr · Francfort · Cassel · Heilbronn · Nuremberg · Hambourg · Amherst · Archway


Front d’Europe de l’Ouest


Front d’Europe de l’Est


Campagnes d'Afrique, du Moyen-Orient et de Méditerranée


Bataille de l’Atlantique


Guerre du Pacifique


Guerre sino-japonaise

L’opération Blackcock est une opération britannique de la Seconde Guerre mondiale.

« Opération Blackcock » était le nom de code pour le nettoyage du secteur compris dans un triangle formé par les villes de Roermond, Sittard et Heinsberg dans l’arrondissement de Heinsberg aux Pays-Bas. Elle a été menée par la 2e armée britannique entre le 14 et le 26 janvier 1945.

L'objectif était de repousser la 15e armée allemande derrière les rivières Ruhr et Würm, et déplacer la ligne de front en Allemagne. L'opération a été réalisée sous le commandement du XIIe Corps  par trois divisions appartenant à la 7e division blindée, la 52e division « Lowland »  et la 43e division « Wessex ». Cette opération est relativement méconnue, malgré la férocité des combats.

L’opération Blackcock a été un succès pour les Alliés puisque tous les objectifs de l'opération ont été atteints.

Concept de l'opération

Le nettoyage du triangle Roer a été planifiée en trois axes. L'axe de gauche, formé par la 7e division blindée, visait à capturer le pont sur la Roer à Sint-Odiliënberg en commençant par se rapprocher du sud du ruisseau de Susteren. L'axe central, formé par la 52e division d'infanterie « Lowland » visait à la capture de Heinsberg. Pour ce faire, une entrée en force dans la ligne de défense allemande devait être entrepris à proximité de Höngen  pour ouvrir la route entre Sittard et Heinsberg afin de permettre le mouvement des troupes. L'axe de droite, formée par la 43e division d'infanterie « Wessex », visait à nettoyer la zone sud-est de Dremmen . Cet axe utiliserait la cassure de la ligne de défense allemande créée par la division « Lowland ».

Défaite allemande à Sint Joost

La bataille pour le village hollandais de Sint Joost a été un point tournant dans l'opération Blackcock. Après quatre jours de combats, les Allemands étaient bien conscients que la division blindée qui était en face d'eux s'est fortement appuyée sur les routes pour manœuvrer leurs blindés, surtout à cause de conditions hivernales difficiles. Le petit village de Sint Joost était sur la route qui conduisait la 7e division blindée au nord vers Montfort. Le 20 janvier, dans le froid et la brume, les unités d'infanterie et de cavalerie des « Rats du Désert » lancent une première attaque sur les deux (supposées) compagnies allemandes du 2e bataillon du régiment de parachutiste commandé par l'Oberstleutnant Hübner  à Sint Joost. En fin de compte, quatre vagues d'attaque furent nécessaire pour nettoyer le village, l'attaque finale ayant lieu le dimanche 21 janvier.

Au total, soixante parachutistes sont faits prisonniers. Plus d'une centaine de soldats allemands ont été tués. Les parachutistes qui ne furent pas tués quittèrent les caves cachés au milieu des civils, de peur d'être exécutés par les vainqueurs. L'Oberstleutnant Hübner aura perdu une compagnie entière et une seconde presque détruite.

Le 9e bataillon d'infanterie légère « Durham » et la 1re brigade d'infanterie légère subirent de lourdes pertes à Sint Joost. Le 9e bataillon « Durham » compta 25 blessés et huit tués. La 1re brigade d'infanterie légère compta 31 blessés et trois hommes tués.

Le bombardement de Montfort

Entre le 19 et 23 janvier, le village hollandais de Montfort a été bombardé à sept reprises et touché par plus de 100 bombes, dont la plupart étaient tombées dans le centre du village. Presque la totalité des 250 maisons furent endommagées. Lors de ces bombardements, les Allemands trouvèrent refuge dans les caves parmi les civils, et dans les zones boisées à l'extérieur du village. Les bombardements qui ont frappé Montfort le 21 et 22 ont été réalisées par l'Aviation royale du Canada (ARC) de la Second Tactical Air Force - Groupe no°83 - escadre 143. Cette escadre se composait des escadrons 438, 439 et 440, et était basé à Eindhoven. Les escadrons étaient équipés avec des chasseur-bombardiers Hawker Typhoon 1B. L'escadre a perdu six avions lors de l'opération Blackcock, dont deux qui s'écrasèrent à Montfort. Lorsque Montfort fut finalement libéré par les «Rats du Désert", le 24 janvier, les bombardements avaient coûté la vie à 186 civils, la plupart ensevelis sous les ruines de leurs maisons.

Épilogue

L'opération Blackcock a été un succès pour les Alliés car tous les objectifs de l'opération ont été remplies. Les divisions allemandes ont été jetés hors du Triangle Roer à l'exception de la zone située immédiatement au sud de Roermond. La division britannique qui a connu les combats les plus difficiles au cours de l'opération était sans doute la 52e division d'infanterie "Lowland" qui compta 651 soldats blessés et 101 tués. La 7e division blindée comptait un peu plus de 400 blessés ou tués. Les pertes en blindés des "Rats du Désert" furent plutôt légères, avec seulement 20 chars mis KO (dont 10 réparables) par l'ennemi et 23 tombés en panne à cause de problèmes mécaniques. Le nombre de victimes allemandes est inconnue, mais peut être estimé à environ 2 000. Lors de l'opération, un peu plus de 2 000 soldats allemands furent capturés.

Une fois que l'opération Blackcock fut achevée, les plans pour la capture de la Rhénanie pouvait commencer. L'opération Veritable par la 1re armée canadienne fut lancée le 8 février afin de briser les défenses allemandes dans la forêt de Klever Reichswald  près de Clèves, à environ 60 kilomètres au nord du triangle Roer.

L'opération Grenade fut lancé le 23 février par la 9e armée américaine sous les ordres du général William Hood Simpson qui traversa la rivière Roer au sud de Heinsberg. Douze heures plus tard, Simpson avait 16 bataillons sur la rive est. Les pertes américaines furent légères sur les premiers jours, et 700 soldats allemands furent fait prisonniers. Le 1er mars, Roermond fut libéré par les troupes de reconnaissance de la 35e division d'infanterie américaine sans un seul coup de feu.

Notes et références