Offensive de la poche d'Idleb

Offensive de la poche d'Idleb
Description de cette image, également commentée ci-après
Rebelles de Jaych al-Nasr affrontant les forces du régime syrien dans la région d'Idleb, le 23 janvier 2018.
Informations générales
Date
(4 mois et 25 jours)
Lieu Sud du gouvernorat d'Idleb, nord du gouvernorat de Hama et ouest du gouvernorat d'Alep
Issue Victoire des loyalistes
Belligérants
Drapeau de la Syrie République arabe syrienne InfoboxHez.PNGHezbollah
Harakat Hezbollah al-Nujaba
Brigades de l'imam Ali
Liwa Zulfikar
• Brigade al-Mokhtar al-Tahaqafi
Drapeau de l'Iran Iran
Drapeau de la Russie Russie
Flag of Hayat Tahrir al-Sham.svg Hayat Tahrir al-Cham
Flag of Ahrar ash-Sham.svg Ahrar al-Cham
Flag of Syria 2011, observed.svg Armée syrienne libre

Flag of the Turkistan Islamic Party in Syria.svg Parti islamique du Turkestan
Al-Liwaa.svg Harakat Nour al-Din al-Zenki
Jaych al-Ahrar.png Jaych al-Ahrar
Infobox Ajnad al-Kavkaz flag.pngAjnad al-Kavkaz
Flag of Ajnad al-Sham.png Ajnad al-Cham
Flag of Jihad.svg Jaych al-Badiya


Drapeau de la Turquie Turquie
Drapeau de l'État islamique État islamique
Commandants
Drapeau de la Syrie Souheil al-HassanFlag of Hayat Tahrir al-Sham.svg Abou Mohammed al-Joulaniinconnu
Forces en présence
Drapeau de la Syrie InfoboxHez.PNGDrapeau de l'Iran
inconnues
Flag of Hayat Tahrir al-Sham.svg Flag of Ahrar ash-Sham.svg Flag of Syria 2011, observed.svg Flag of Jihad.svg
50 000 à 70 000 hommes[1],[2]
Drapeau de l'État islamique
1 000 hommes[3],[4],[5]
Pertes
Drapeau de la Syrie InfoboxHez.PNGDrapeau de l'Iran
453 morts au moins[A 2]
35 prisonniers au moins[A 2]

Drapeau de la Russie
1 mort[17]
1 avion Su-25 détruit[17]
Flag of Hayat Tahrir al-Sham.svg Flag of Ahrar ash-Sham.svg Flag of Syria 2011, observed.svg Flag of Jihad.svg
961 morts au moins[A 3]
Drapeau de la Turquie
1 mort[22]
5 blessés[22]
Drapeau de l'État islamique
351 morts au moins[A 4]
250 prisonniers[25]
Civils :
364 morts au moins[A 1]
270 000 déplacés[9]

Guerre civile syrienne

Coordonnées 35° 56′ nord, 36° 38′ est

Géolocalisation sur la carte : Syrie

(Voir situation sur carte : Syrie)
Offensive de la poche d'Idleb

L'offensive de la poche d'Idleb depuis septembre 2017 a lieu lors de la guerre civile syrienne. Les combats se déroulent sur les limites du gouvernorat d'Idleb, du gouvernorat de Hama et du gouvernorat d'Alep.

L'offensive est lancée par Hayat Tahrir al-Cham et d'autres groupes rebelles, mais elle est rapidement repoussée par les loyalistes. Dans les semaines qui suivent, les deux camps continent cependant de lancer offensives et contre-offensives indécises. La situation se complexifie début octobre avec l'infiltration de troupes de l'État islamique venues de l'est des gouvernorats de Hama et de Homs qui parviennent à former une nouvelle poche dans la région. Les troupes du régime syrien prennent l'avantage fin décembre en réalisant une percée au nord-est de Hama qui leur permet de pénétrer au sud-est du gouvernorat d'Idleb.

Prélude

Depuis mai 2017, la poche d'Idleb, comprenant le gouvernorat d'Idleb, l'ouest du gouvernorat d'Alep et le nord du gouvernorat de Hama, fait partie des « zones de désescalade », mises en place après la conclusion d'un accord à Astana entre la Russie, l'Iran et la Turquie[26]. Trois groupes principaux occupent la région : Hayat Tahrir al-Cham, Ahrar al-Cham et l'Armée syrienne libre[27],[28]. L'accord exclut cependant le groupe le plus puissant, Hayat Tahrir al-Cham, en raison de ses liens avec al-Qaïda[26]. Environ 50 000 à 70 000 rebelles[1],[2], dont environ 20 000 d'Hayat Tahrir al-Cham[29], et 2,6 millions de civils[30] sont présents dans cette poche.

L'offensive de septembre, menée sur le front au nord de la ville de Hama, provoque les combats les plus violents entre loyalistes et rebelles depuis l'annonce de la mise en place des « zones de désescalade »[31],[32].

Déroulement

Offensive rebelle et contre-offensive loyaliste en septembre 2017

Situation dans la région de Hama à la date du 23 septembre 2017 :
  •      Territoire contrôlé par le gouvernement syrien et ses alliés
  •      Territoire contrôlé par Hayat Tahrir al-Cham
  •      Territoire contrôlé par l'Armée syrienne libre et Ahrar al-Cham
  •      Territoire contrôlé par l'État islamique
  • Le , Hayat Tahrir al-Cham et plusieurs groupes rebelles lancent une nouvelle offensive contre le régime au nord de Hama[31]. La dernière sur ce front avait été lancée en mars[31]. Parmi les principaux groupes engagés figurent Hayat Tahrir al-Cham[33], le Parti islamique du Turkestan[33], Jaych al-Ezzah[33], Jaych al-Nasr[34], l'Armée libre d'Idleb[35], Jaych al-Nokhba[35] et Al-Forqat al-Wasti[35]. Ils sont ensuite rejoints par Ahrar al-Cham et Faylaq al-Cham[35]. Les forces du régime engagent pour leur part sur le front de Hama le 5e corps et les Forces du Tigre de l'armée syrienne ; les milices syriennes des Forces de défense nationale, du Liwa al-Quds, de la Résistance syrienne et du Liwa al-Baqir ; et des miliciens chiites du Hezbollah, du Harakat Hezbollah al-Nujaba, des Brigades de l'imam Ali et de la Brigade al-Mokhtar al-Tahaqafi[36].

    Les assaillants parviennent initialement à s'emparer de quelques villages — notamment al-Qahirah, al-Shatheh, al-Tulaysiyah et al-Talah al-Sawdaa[37] — mais les loyalistes contre-attaquent et les reprennent le soir du 20 septembre[38],[39].

    Le 23 septembre, les troupes du régime attaquent les positions rebelles à l'est de la petite ville de Maan [40]. Les combats se concentrent dans le village d'Um Haratayn qui est repris par les forces d'Ahrar al-Cham et de Hayat Tahrir al-Cham ; les loyalistes laissent derrières eux plusieurs prisonniers et deux chars détruits[40].

    Le 25 septembre, les loyalistes repartent à l'assaut contre Qbibat Abou al-Huda et Um Haratayn, mais ils doivent à nouveau battre en retraite deux jours plus tard[41],[42]. Le 26 septembre, un hélicoptère russe est abattu dans la région de Hama ; l'attaque est revendiquée par Jaych al-Ezzah[43].

    Le 26 septembre, des inghimasi de Tahrir al-Cham mènent une attaque près de Maan, au cours de laquelle cinq militaires du régime sont tués, dont le général de brigade Dahi Abou Jaber Ahmad[40].

    Les 28 et 29 septembre, les hommes Jaych al-Ezzah repoussent également une attaque loyaliste près de Zilaqiat , au nord-ouest de Hama[40].

    Raids aériens du régime et de la Russie sur la poche d'Idleb en septembre 2017

    En représailles, le régime syrien et la Russie mènent une série de frappes aériennes dans le gouvernorat d'Idleb[38],[32]. Dans la nuit du 20 au 21 septembre, leurs forces aériennes bombardent Khan Cheikhoun, Maarat al-Nouman, Kafr Zita et Kafr Nabil[39]. Le 23 septembre selon l'OSDH, des avions russes frappent des QG et des grottes de Faylaq al-Cham, tuant au moins 45 rebelles[44]. Le 24 septembre, au moins 25 hommes de Hayat Tahrir al-Cham sont tués ou blessés à Khan al-Sabeel[45]. Le 25 septembre, au moins 37 civils, dont 12 enfants, sont tués par des frappes russes dans les environs de Jisr al-Choghour selon l'OSDH[46]. Le 27 septembre, la Russie revendique la mort de cinq chefs et 32 combattants de Hayat Tahrir al-Cham au sud d'Idleb, mais sans en préciser la date[47]. Le 28 septembre, les Casques blancs de la Défense civile syrienne affirment qu'au moins 152 civils ont été tués et 279 secourus en plus d'une semaine dans le gouvernorat d'Idleb[48].

    Le 29 septembre, 40 civils au moins sont encore tués par des raids sur le village d'Armanaz, au nord-ouest d'Idleb[49],[6] ; le 13 novembre, au moins 69 personnes sont encore tuées par des bombardements à Atareb, à l'ouest d'Alep, dont six femmes, cinq enfants, 17 membres de la Police libre et sept prisonniers[50],[51]. Le 6 mars 2018, la commission d'enquête de l'ONU sur les crimes de guerre en Syrie impute le bombardement d'Atareb à l'aviation russe et affirme qu'il a fait 84 morts et 150 blessés[52],[53]

    Pour l'OSDH, en onze jours près de 1 500 raids aériens ont été menés dans les gouvernorats d'Idleb et Hama, causant la mort d'au moins 203 civils, dont 47 femmes et 57 enfants, ainsi que 500 blessés[54],[6]. Au moins 168 rebelles ont également été tués, dont 68 de Faylaq al-Cham[18].

    Première offensive de l'État islamique contre les rebelles en octobre 2017

    Poche de l'État islamique en octobre 2017 :
  •      Territoire contrôlé par le gouvernement syrien et ses alliés
  •      Territoire contrôlé par Hayat Tahrir al-Cham, l'Armée syrienne libre et Ahrar al-Cham
  •      Territoire contrôlé par l'État islamique
  • Au cours de l'offensive de la Badiya, les troupes du régime syrien parviennent en août 2017 à encercler les djihadistes de l'État islamique dans une poche située au sud-est du gouvernorat de Hama et au nord-est du gouvernorat de Homs[55],[56]. Cette poche est entièrement conquise le , l'État islamique ne contrôle alors plus aucune localité dans la région[57],[58].

    Cependant, le 9 octobre, l'État islamique réapparaît dans le nord gouvernorat de Hama en attaquant des villages rebelles après avoir traversé les zones tombées aux mains du régime syrien[40]. Hayat Tahrir al-Cham, alors déjà engagé dans des combats contre les loyalistes au nord de Hama, accuse alors le régime de complicité et d'avoir laissé passer librement les troupes de l'État islamique à travers son territoire pour ensuite venir l'affaiblir[40]. Cependant, l'organisation bénéficie également de cellules dormantes dans la poche d'Idleb[40]. Ainsi en juillet 2017, Hayat Tahrir al-Cham avait annoncé l'arrestation d'une centaine de membres de l'État islamique ; en représailles, l'EI avait mené un attentat trois jours plus tard à Idleb qui avait fait au moins 26 morts parmi les hommes de Tahrir al-Cham[59],[60],[61].

    Selon Hassan Hassan, du Tahrir Institute for Middle East Policy, les hommes de l'État islamique « sont sortis de nulle part mais l'EI était soupçonné d'avoir des cellules dormantes à Idleb »[5].

    Pour l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), des membres de l'EI fuyant les offensives loyalistes s'étaient déjà réfugiés dans la poche d'Idleb et s'étaient rendus aux hommes de Tahrir al-Cham ; mais 70 d'entre-eux, dont 20 blessés, avaient été portés disparus après être tombés aux mains de djihadistes des al-Cheitaat, une tribu victimes de massacres commis par l'EI en 2014[62].

    Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), le nombre des combattants l'État islamique engagés dans les combats est d'environ 400[3]. Mais ces derniers sont isolés face au Hayat Tahrir al-Cham, qui dispose de 20 000 hommes dans la région d'Idleb[29]

    Le 9 octobre, l'État islamique passe à l'attaque et s'empare de quinze villages. Hayat Tahrir al-Cham déploie alors des renforts et lance peu après une contre-offensive[63] : rapidement, ses combattants reprennent six villages[63],[64],[65] et le 12 octobre, ils en contrôlent sept[65]. Le 13 octobre, ils reprennent le village de Rahjan , considéré comme le plus important[65],[66],[67]. Le 16 octobre, les djihadistes de Tahrir al-Cham s'emparent du village d'al-Mestriha[68] ; ils tentent ensuite de reprendre les villages d'Abou Laffah, al-Shakuziyyeh et Abou Al-Hawadeed, toujours tenus par l'EI[69].

    Le 2 novembre, après quelques jours d'accalmie, les combats reprennent avec une nouvelle offensive de Hayat Tahrir al-Cham visant à reprendre les trois dernières localités tenue par l'État islamique : Aniq Bajra, Tawtah et Jib Azraq[70]. Ces trois villages sont entièrement reconquis le 8 novembre ; l'État islamique ne contrôle alors plus aucune localité dans le gouvernorat de Hama[71].

    Progression des loyalistes contre les rebelles d'octobre à décembre 2017

    Situation dans la région de Hama à la date du 24 novembre 2017 :
  •      Territoire contrôlé par le gouvernement syrien et ses alliés
  •      Territoire contrôlé par Hayat Tahrir al-Cham
  •      Territoire contrôlé par l'Armée syrienne libre et Ahrar al-Cham
  •      Territoire contrôlé par l'État islamique
  • Avancées des loyalistes et de l'État islamique en décembre 2017 :
  •      Territoire contrôlé par le gouvernement syrien et ses alliés
  •      Territoire contrôlé par Hayat Tahrir al-Cham, l'Armée syrienne libre et Ahrar al-Cham
  •      Territoire contrôlé par l'État islamique
  • Le 6 octobre, Hayat Tahrir al-Cham lance une offensive dans les environs d'Abou Dali, au nord-est de Hama[40]. Les djihadistes s'emparent du village de Mushayrifah, au sud-est d'Abou Dali, puis ils prennent Tell Aswad, au-sud-ouest, le 7 octobre, avant qu'Abou Dali ne soit conquise à son tour le 8[40]. Un char T-72, un blindé BMP-1, plusieurs autres véhicules et plusieurs dizaines de caisses de munitions tombent aux mains des assaillants[40].

    Le 24 octobre, les troupes du régime relancent une offensive au nord-est de Hama[72]. Le 5 novembre, les combats ont lieu dans la région d'Abou Dali ; les loyalistes reprennent le village de Mushayrifah[73],[74]. Le 6 novembre, Hayat Tahrir al-Cham, Jaych al-Ezzah, Jaych al-Nasr, Al-Forqat al-Wasti lancent une contre-attaque et s'emparent des villages d'al-Boleel et d'Umm Turaykiyah[75]. Le 8 novembre, les loyalistes reprennent Talat Al-Tallu et al-Boleel[76]. Le 22 novembre, l'OSDH affirme qu'après un mois d'offensive, 30 villages ont été repris par les loyalistes[77].

    Le 3 décembre, les loyalistes entrent dans le village de Rahjan [78]. Le 9 décembre, ils s'emparent de deux autres villages : Al-Bulail and Um Khazim[79].

    Dans la nuit du 19 au 20 décembre, 19 civils, dont sept enfants, sont tués par des bombardements dans le village de Maar Chourine selon l'OSDH et les Casques blancs[7].

    Le 22 décembre, l'OSDH déclare qu'après deux mois d'offensive, 40 villages ont été repris par les loyalistes[11],[80].

    Le 26 décembre, un chasseur-bombardier du régime syrien est abattu sur le front de Hama et le pilote est tué[81].

    Deuxième offensive de l'État islamique contre les rebelles de novembre 2017 à janvier 2018

    Différentes offensives de l'État islamique et des loyalistes en janvier 2018 :
  •      Territoire contrôlé par le gouvernement syrien et ses alliés
  •      Territoire contrôlé par Hayat Tahrir al-Cham, l'Armée syrienne libre et Ahrar al-Cham
  •      Territoire contrôlé par l'État islamique
  • L'État islamique n'est cependant pas chassé du gouvernorat de Hama : le 20 novembre, ses combattants s'infiltrent à nouveau et s'emparent de plusieurs villages tenus par Hayat Tahrir al-Cham ; une vingtaine de villages sont pris en cinq jours[82],[83],[84],[85].

    Le 9 décembre, l'État islamique progresse contre Tahrir al-Cham et s'empare du village de Bachkoun ; il reprend ainsi pied pour la première fois depuis près de quatre ans dans le gouvernorat d'Idleb[86]. Tahrir al-Cham reprend la localité deux jours plus tard[87], mais l'État islamique reprend ensuite pied dans la province[88]. Au 18 décembre, il contrôle 26 villages dans les gouvernorats de Hama et Idleb[88]. L'EI continue ensuite de progresser : au 9 janvier 2018, il contrôle 43 villages[19]. Le 25 janvier, l'État islamique s'empare de la totalité des villages qui étaient sous le contrôle du Hayat Tahrir al-Cham, l'expulsant ainsi de la poche créée par les offensives loyalistes et située au nord-est de Hama, et contrôle alors 82 villages[14].

    Percée des loyalistes dans le gouvernorat d'Idleb entre décembre 2017 et février 2018

    Progression des loyalistes et des djihadistes de l'État islamique entre décembre 2017 et février 2018 :
  •      Territoire contrôlé par le gouvernement syrien et ses alliés
  •      Territoire contrôlé par Hayat Tahrir al-Cham, l'Armée syrienne libre et Ahrar al-Cham
  •      Territoire contrôlé par l'État islamique
  •      Territoire contrôlé par les Forces démocratiques syriennes
  •      Siège de Foua et Kafraya
  • Évolution dans le sud-est du gouvernorat d'Idleb, du 27 décembre 2017 au 23 janvier 2018 :
  •      Territoire contrôlé par le gouvernement syrien et ses alliés
  •      Territoire contrôlé par Hayat Tahrir al-Cham
  •      Territoire contrôlé par l'Armée syrienne libre et Ahrar al-Cham
  •      Territoire contrôlé par l'État islamique
  • Fin décembre, les forces du régime syrien font une percée et progressent significativement au sud-est du gouvernorat d'Idleb[89]. Le 27 décembre, le nombre des villages repris par les loyalistes depuis le 22 octobre monte à 44 selon l'OSDH ; le général Souheil al-Hassan arrive par ailleurs de Deir ez-Zor pour prendre le commandement du front de Hama[90]. Les 28 décembre, les loyalistes contrôlent 50 villages et tentent de reprendre Abou Dali qu'ils entourent sur trois côtés[91],[92],[93]. Des centaines de civils prennent la fuite en direction d'Idleb[94],[95]. Le 30 décembre, les loyalistes tiennent 57 villages, dont Abou Dali et Mushayrifah[96],[97]. Au 5 janvier 2018, ils contrôlent 84 villages et progressent en direction de la base aérienne d'Abou Douhour[98],[99],[100],[101],[102]. Le 7 janvier, la petite ville de Sinjar  est prise ; les loyalistes se sont alors emparés de plus de 100 villages depuis le 22 octobre, dont 60 depuis le 25 décembre[103],[104],[105].

    Le 7 janvier, les frappes aériennes dans la région d'Idleb font au moins 21 morts parmi les civils selon l'OSDH[106]. Le même jour, une explosion semble-t-il provoquée par une voiture piégée frappe le quartier-général d'Ajnad al-Kavkaz à Idleb, l'attaque fait au moins 23 morts, dont sept civils[107],[95].

    L'offensive loyaliste provoque également un regain de tension avec la Turquie, qui a déployé des troupes en octobre 2017 dans les zones rebelles au nord d'Idleb. Le 9 janvier, Ankara convoque les ambassadeurs de la Russie et de l'Iran : le ministre turc des Affaires étrangères Mevlüt Çavuşoğlu demande alors à Moscou et Téhéran d'« assumer leurs responsabilités » et de faire pression sur le régime pour qu'il cesse son offensive qui viole l'accord d'Astana et les frontières de la zone de désescalade d'Idleb[108],[109],[30],[110].

    Le 10 janvier, après avoir pris 160 villages, les forces du régime atteignent l'aéroport d'Abou Douhour, défendu par les hommes de Hayat Tahrir al-Cham[111],[112]. Les loyalistes entrent dans la base dans la soirée, mais les djihadistes opposent une forte résistance et parviennent à les repousser[113],[114]. Le lendemain, pour soulager la pression à Abou Douhour, au moins dix groupes rebelles — Hayat Tahrir al-Cham, le Harakat Nour al-Din al-Zenki, Jaych al-Ahrar, Faylaq al-Cham, Jaych al-Ezzah, l'Armée libre d'Idleb, Jaych al-Nokhba, la Seconde armée, Jaych al-Thani, Jaych al-Nasr, le Parti islamique du Turkestan et Ahrar al-Cham[115],[116] — lancent une contre-offensive au sud-est du gouvernorat d'Idleb et au nord du gouvernorat de Hama qui leur permet de reprendre une douzaine ou une quinzaine de villages[113],[117],[114],[118]. Les rebelles affirment avoir fait 60 prisonniers[118]. Cependant les loyalistes réagissent rapidement et reprennent en quelques heures la majeure partie des positions perdues[114],[116]. Les loyalistes progressent également dans le sud-ouest du gouvernorat d'Alep et se rapprochent aussi d'Abou Douhour par le nord et par l'est ; le 13 janvier, ils contrôlent 230 villages[119].

    Des combats ont également lieu à la mi-janvier dans la région d'Abou Douhour entre les loyalistes et les djihadistes de l'État islamique ; ces derniers affirment avoir tué une vingtaine de soldats du régime et fait prisonniers une vingtaine d'autres[5]. L'État islamique attaque alors les villages conquis par les loyalistes au sud d'Abou Douhour[28]. À la date du 18 janvier 2018, il contrôle 63 villages dans la région selon l'OSDH[120].

    Le 20 janvier, les troupes du régime s'emparent de l'aéroport d'Abou Douhour[121]. Les forces venues du sud et celles venues du nord font par la même occasion leur jonction[121],[122]. Environ 2 000 à 2 500 combattants se retrouvent également encerclés dans une poche, coupés de la ville d'Idleb[121],[122]. Au 22 janvier, les loyalistes occupent 322 villages[123]. Le même jour, l'armée syrienne reprend la ville d'Abou Douhour[124].

    Le 31 janvier, l'hôpital de Saraqeb est bombardé et mis hors de service ; onze civils sont tués par d'autres frappes sur la même ville[9]. Le lendemain, au moins 15 autres civils sont tués par des frappes contre un marché à Ariha[9]. Le soir du 4 février, l'hôpital de Maarat al-Nouman est bombardé à trois reprises et est à son tour mis hors de service[125],[126]. Le 4 février, une attaque chimique au chlore est menée à Saraqeb : onze civils souffrant d'asphyxie sont hospitalisés après un raid d'hélicoptères[125],[127],[128],[129],[130],[131]. Le même jour, l'hôpital de Kafranbel est également détruit ; six civils sont tués dans cette ville et au moins 15 autres à Idleb après l'effondrement d'un immeuble[126],[132]. Dans la nuit du 14 au 15 février, l'hôpital de la localité de Hass, le dernier fonctionnel dans le sud-est du gouvernorat d'Idleb, est ciblé à son tour[133]. Selon l'OSDH, au moins sept hôpitaux et cliniques ont alors été frappés en deux semaines par les avions du régime[133].

    Le 31 janvier, les loyalistes s'emparent d'onze nouveaux villages à l'ouest d'Abou Douhour et se trouvent à environ 15 km de Saraqeb et contrôlent alors environ 325 villages[134]. Le 1er février, ils contrôlent 20 nouveaux villages[135].

    Le 3 février, un avion russe Su-25 s'écrase près de Saraqeb ; le pilote trouve la mort après avoir sauté en parachute[136],[137],[138],[126]. L'attaque contre l'avion est revendiquée à la fois par Hayat Tahrir al-Cham et par Jaych al-Nasr[126]. Selon le ministère russe de la Défense, après une fusillade avec des rebelles, le pilote se serait suicidé avec une grenade pour éviter d'être capturé[17]. Une dispute aurait opposé les hommes de Hayat Tahrir al-Cham et Faylaq al-Cham pour la capture du corps du pilote ; celui-ci est finalement restitué à la Russie par Faylaq al-Cham le 6 février[139].

    Offensive loyaliste contre la poche détenue par l'État islamique en février 2018

    Le 1er février, les forces loyalistes s'emparent de trois villages détenus par l'État islamique[140]. 79 villages restent encore sous le contrôle de ce dernier[140].

    Le 5 février, les loyalistes s'emparent de 10 nouveaux villages dans l'enclave de l'EI et en contrôlent 19 depuis le début de l'offensive[141]. Le 7 février, ils en contrôlent 25[142].

    Le 9 février, les 80 villages tenus par l'État islamique passent d'un coup sous le contrôle du régime syrien, les loyalistes ouvrent alors un corridor aux djihadistes pour leur permettre de gagner le gouvernorat d'Idleb et d'y attaquer les rebelles[143],[144],[145]. L'État islamique n'est alors plus présent dans le gouvernorat d'Alep et dans celui de Hama[143],[144],[145].

    Selon l'OSDH, au moins 47 combattants de l'État islamique sont tués les 9 et 10 février, dont 32 par les troupes du régime syrien et 15 par Hayat Tahrir al-Cham[24],[146]. Les combats entre l'EI et HTC ont alors lieu dans les environs de la localité d'Umm al-Khalakhil[21]. Le 13 février, environ 250 hommes de l'État islamique, avec des dizaines de blessés et plusieurs membres de leurs familles, soit 400 personnes au total, se rendent aux rebelles[25],[147],[148],[149]. Pour l'OSDH, l'État islamique est alors totalement évincé des gouvernorats d'Idleb, de Hama et d'Alep[25],[149].

    Fin de l'offensive

    Convoi de l'armée turque à al-Eis, le 5 février 2018.

    Le 5 février, dans le cadre du processus d'Astana, l'armée turque se déploie à al-Eis, au sud-ouest d'Alep, afin d'installer un nouveau poste d'observation dans la zone de désescalade d'Idleb, pour tenter de geler ce front[150],[151],[152]. Cependant le convoi turc est ciblé par des tirs de roquettes et de mortiers effectués par des miliciens chiites pro-iraniens ; un soldat est tué et cinq autres sont blessés ainsi qu'un employé civil de l'armée[151],[22],[153]. Le 15 février, un nouveau poste est établi par les Turcs près de Maarat al-Nouman, à dix kilomètres de la ligne de front[154].

    Le 13 février 2018, l'armée syrienne annonce la fin de ses opérations dans les régions d'Idleb et Alep[155]. Cette décision aurait été prise à la demande de la Russie[156].

    Les pertes

    Bilan des combats entre loyalistes et rebelles

    Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), au moins 22 loyalistes et 34 rebelles sont tués le premier jour des combats[157]. Le 20 septembre, l'OSDH recense la mort d'au moins 31 loyalistes et 54 rebelles et djihadistes[37]. Le 21 septembre, le bilan passe à au moins 38 tués pour les forces du régime et 104 pour les rebelles, dont 66 de Hayat Tahrir al-Cham[10].

    L'OSDH recense ensuite 65 morts pour les loyalistes et 90 tués pour Hayat Tahrir al-Cham, entre le 24 octobre et le 8 novembre[158]. L'OSDH affirme ensuite avoir compté les morts de 146 loyalistes et 197 rebelles du 22 octobre au 22 décembre[11],[159]. Puis du 25 décembre 2017 au 25 janvier 2018, il recense au moins 257 morts pour les loyalistes, 314 morts pour les rebelles et 137 civils tués, dont 31 femmes et 40 enfants[8].

    Parmi les morts figure un chef djihadiste tchétchène, Salahuddin Chishani, chef de Jaysh al-Osr, un groupe affilié à Hayat Tahrir al-Cham, le 17 décembre 2017 ; selon l'OSDH, il aurait été tué par un bombardement russe[160],[161].

    Le commandement de l'Armée syrienne libre dans les régions d'Idleb et Hama affirme pour sa part le 16 janvier 2018 que depuis début octobre 2017, 975 soldats et miliciens du régime syrien ont été tués, dont 39 officiers, 785 autres blessés, 62 faits prisonniers, 23 chars détruits, 12 endommagés et 8 capturés[15].

    Bilan des combats entre les rebelles et l'État islamique

    Le 13 octobre, l'Observatoire syrien des droits de l'homme affirme qu'au moins sept combattants de Hayat Tahrir al-Cham ont été tués, ainsi que 15 membres de l'État islamique, parmi lesquels un meurt en kamikaze et un autre est décapité[162]. L'OSDH déclare ensuite qu'au moins 11 membres de Tahrir al-Cham et 24 membres de l'EI ont été tués au cours de la journée du 13 octobre[66]. Au total, selon l'OSDH, au moins 89 hommes de Hayat Tahrir al-Cham et 214 de l'État islamique ont été tués entre le 9 et le 29 octobre[3].

    Le 7 décembre, après la deuxième offensive de l'État islamique, le bilan des combats livrés depuis le 9 octobre passe selon l'OSDH à au moins 167 morts pour Hayat Tahrir al-Cham et 271 morts pour l'État islamique[20],[163]. Le 9 janvier 2018, l'OSDH affirme avoir recensé au moins 172 morts pour Hayat Tahrir al-Cham et 297 morts pour l'État islamique[19].

    Pertes civiles

    Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme, les bombardements du régime syrien et la Russie dans le gouvernorat d'Idleb et le nord du gouvernorat de Hama provoquent parmi les civils au moins 208 morts entre le 19 septembre et le 2 octobre 2017[6], 19 morts du 19 au 20 décembre 2017[7] et 96 morts du 25 décembre 2017 au 10 janvier 2018[111].

    Selon le Réseau syrien des droits de l'homme, 103 civils sont tués dans le gouvernorat d'Idleb entre le 25 janvier et le 5 février 2018, dont 53 décès causés par les forces loyalistes syriennes et 45 par les forces russes[164].

    Selon l'OSDH, 35 000 villageois abandonnent également leurs maisons pour fuir les combats entre le 24 et le 30 octobre 2017[165].

    Selon le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA), les combats et la progression des loyalistes ont provoqué la fuite de 99 569 civils entre le 1er décembre 2017 et le 9 janvier 2018[111]. Il affirme ensuite dans un autre rapport que 212 140 civils ont fui les combats entre le 15 décembre 2017 et le 15 janvier 2018, dont 58 338 d'entre-eux qui ont trouvé refuge dans le village de Dana[166].

    Annexe

    Vidéographie

    Reportages

    • Delphine Minoui, Syrie : à Idlib, les rêves de la révolution sont enterrés au pied d'un mur de béton, Le Figaro, 15 février 2018.

    Voir aussi

    • Caleb Weiss, HTS releases photos from battles with the Islamic State in Hama, The Long War Journal, 12 octobre 2017.

    Notes

    1. Bilans de l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) :
      • Pertes civiles causées par les bombardements du régime syrien et la Russie :
        • 208 morts au moins du 19 septembre au 2 octobre 2017[6]
        • 19 morts au moins du 19 au 20 décembre 2017[7]
        • 137 morts au moins du 25 décembre 2017 au 26 janvier 2018[8]
    2. a et b Bilans de l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) :
      • Pertes loyalistes causées par Hayat Tahrir al-Cham et les rebelles :
        • 38 morts au moins du 19 au 21 septembre 2017[10]
        • 146 morts au moins du 22 octobre au 22 décembre 2017[11]
        • 257 morts au moins du 25 décembre 2017 au 26 janvier 2018[8] (dont 38 morts au moins du 24 au 27 décembre 2017[12] et 145 morts et 35 prisonniers du 10 au 19 janvier 2018[13])
      • Pertes loyalistes causées par l'État islamique :
        • 12 morts au moins le 25 janvier 2018[14]
      Bilan des pertes loyalistes selon l'Armée syrienne libre :
      • 975 morts, dont 39 officiers, 785 blessés, 62 prisonniers, 23 chars détruits, 12 endommagés et 8 capturés, de début octobre 2017 au 16 janvier 2018[15].
      Bilan des pertes loyalistes selon Hayat Tahrir al-Cham :
      • 350 morts au moins et 400 blessés au moins du 1er décembre 2017 au 23 janvier 2018[16].
    3. Bilans de l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) :
      • Pertes rebelles causées par le régime syrien :
        • 104 morts au moins du 19 au 21 septembre 2017[10]
        • 168 morts au moins du 19 au 29 septembre 2017, causés par les bombardements du régime syrien et de la Russie[18]
        • 197 morts au moins du 22 octobre au 22 décembre 2017[11]
        • 314 morts au moins du 25 décembre 2017 au 26 janvier 2018[8] (dont 41 morts au moins du 24 au 28 décembre 2017[12] et 208 morts au moins du 10 au 19 janvier 2018[13])
      • Pertes causées par l'État islamique :
        • 172 morts au moins du 9 octobre 2017 au 9 janvier 2018[19],[20]
        • 6 morts du 9 au 10 février 2018[21]
    4. Bilans de l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) :
      • Pertes de l'État islamique causées par Hayat Tahrir al-Cham et les rebelles :
        • 297 morts au moins du 9 octobre 2017 au 9 janvier 2018[19],[20]
        • 7 morts et 4 prisonniers le 18 janvier 2018[23]
        • 15 morts au moins le 9 et 10 février 2018[24]
      • Pertes de l'État islamique causées par les loyalistes :
        • 32 morts au moins le 9 et 10 février 2018[24]

    Références

    1. a et b Fabrice Balanche, Status of the Syrian Rebellion: Numbers, Ideologies, and Prospects, The Washington Institute, 22 novembre 2016.
    2. a et b Armin Arefi, Frappes américaines en Syrie : avertissement sans frais pour Bachar el-Assad, Le Point, 8 avril 2017.
    3. a, b et c 20 days of clashes leave more than 300 casualties in the ranks of Hayyaat Tahrir al-Sham and ISIS in the north-eastern countryside of Hama, OSDH, 29 octobre 2017.
    4. Andrew Illingworth, Exclusive: Number of ISIS fighters in northeast Hama revealed, far greater than initially estimated, Al-Masdars News, 10 janvier 2018.
    5. a, b et c Laminé en Syrie, l'EI tente un retour dans la province d'Idleb, AFP, 16 janvier 2018.
    6. a, b, c et d More casualties raise the death toll to about 40 persons in the massacre of Armanaz in Idlib countryside, OSDH, 2 octobre 2017.
    7. a, b et c Syrie: une vingtaine de morts dans des frappes aériennes, Le Figaro avec AFP, 20 décembre 2017.
    8. a, b, c et d خلال شهر من العمليات العسكرية في إدلب وحماة وحلب…نحو 400 قرية خسرتها تحرير الشام والفصائل…أكثر من 700 استشهدوا وقضوا وقتلوا بينهم حوالي 140 مدني, OSDH, 26 janvier 2018.
    9. a, b et c Luc Mathieu, La province syrienne d’Idlib, un havre de guerre, Libération, 31 janvier 2018.
    10. a, b et c During about 48 hours in Hama and Idlib … about 500 raids Russian and Syrian – targeting to about 40 area – more than 130 casualties – exchange of control clashes, OSDH, 21 septembre 2017.
    11. a, b, c et d Two months of the clashes of Hama and Idlib countryside…the regime forces impose their control over about 40 villages and areas…more than 2500 raids…about 350 members and fighters were killed, OSDH, 22 décembre 2017.
    12. a et b At least 44 fighters and members and about 20 civilians were killed in the violent clashes, intensive aerial bombardment and artillery shelling in the countryside of Idlib and Hama, OSDH, 28 décembre 2017.
    13. a et b After 28 months of losing it by a sudden and violent attack, the regime forces and their allies almost control Abu Dhuhur air base, OSDH, 20 janvier 2018.
    14. a et b ISIS expands its scope of control to 82 towns and villages in Aleppo – Hama – Idlib Triangle and threatens Aleppo main artery again, OSDH, 25 janvier 2018.
    15. a et b 1822 Soldiers either dead, wounded or prisoners of the Syrian regime losses in Idlib & Hama countryside, Syria Call', 16 janvier 2018.
    16. hts-infographic-claims-350-regime-casualties-in-50-days-in-the-countryside-of-hama-idlib-aleppo, SITE, 23 janvier 2018.
    17. a, b et c La Russie ordonne à ses pilotes en Syrie de voler plus haut, Le Figaro avec AFP, 5 février 2018.
    18. a et b 10 days of bombing by warplanes of Russian and the regime kill and injure about 570 civilians in about 1400 raids on the provinces of Idlib and Hama, OSDH, 27 septembre 2017.
    19. a, b, c et d A month after it was expelled from Idlib province…ISIS advances and takes the control of 11 villages inside the administrative border of Idlib and in Hama countryside, OSDH, 9 janvier 2018.
    20. a, b et c About 60 members and fighters of Hayyaat Tahrir al-Sham and the “Islamic State” organization were killed in an attack by ISIS northeast of Hama, OSDH, 7 décembre 2017.
    21. a et b After killing tens of members in the last 24 hours, ISIS carries out a new offensive against Hayyaat Tahrir al-Sham and the factions of Idlib, OSDH, 11 février 2018.
    22. a, b et c Syrie: un soldat turc tué à Idleb, AFP, 6 février 2018.
    23. Clashes in Aleppo countryside between the factions and a cell of ISIS caused the death and capture of more than 11 ISIS members, OSDH, 18 janvier 2018.
    24. a, b et c ISIS loses about 50 members in the southeastern countryside of Idlib in a violent attack against Hayyaat Tahrir Al-Sham and in clashes against the regime forces and their allies, OSDH, 10 février 2018.
    25. a, b et c Syrie: l'EI n'a plus de présence à Idleb, ses jihadistes se sont rendus, AFP, 13 février 2018.
    26. a et b Georges Malbrunot, Syrie : en s'emparant de la ville d'Idlib, al-Qaida menace la Turquie et l'Europe, Le Figaro, 26 juillet 2017.
    27. Élie Saïkali, L’unité rebelle, enjeu décisif de la bataille d’Idleb, OLJ, 18 janvier 2018.
    28. a et b [vidéo] Quelle sont les dernières évolutions dans la province d’Idleb ?, France 24, 17 janvier 2018.
    29. a et b Fabrice Balanche, Preventing a Jihadist Factory in Idlib, The Washington Institute, 31 août 2017.
    30. a et b Marie Jégo, Syrie : la bataille d’Idlib met l’axe Moscou-Ankara à l’épreuve, Le Monde, 11 janvier 2018.
    31. a, b et c Sarah Dadouch, Gilles Trequesser, Offensive rebelle dans le nord-ouest de la Syrie, près de Hama, Reuters, 19 septembre 2017.
    32. a et b Syrie: le régime et Moscou bombardent une "zone de désescalade", AFP, 19 septembre 2017.
    33. a, b et c On the way to Hama … Hayyaat Tahrir al-Sham, the Turkistan and the factions start the greatest battle in its northern countryside, OSDH, 19 septembre 2017.
    34. 48 hours of raids by Russian warplanes as well as the regime’s warplanes leave 20 civilian casualties and tens of injuries with the continuation of bombing on Hama and Idlib countryside, OSDH, 21 septembre 2017.
    35. a, b, c et d كودي روش@badly_xeroxed, #HTS-led Battle "O Servants of God, Prove Yourselves" began today targeting regime positions including Ma'an N #Hama, twitter, 19 septembre 2017.
    36. Cédric Mas, Syrie les rebelles d'Idlib (HTS) annoncent une nouvelle offensive sur le front au nord de Hama solidement tenu par les forces pro-regime, twitter, 19 septembre 2017.
    37. a et b Heavy and continued airstrikes target again towns and areas in the countryside of Idlib and Hama, OSDH, 20 septembre 2017.
    38. a et b [vidéo] Syrie : d’Idleb à Deirezzore, Moscou et Damas à l’initiative, France 24, 22 septembre 2017.
    39. a et b Frappes aériennes syriennes contre les rebelles près de Hama, rapporte l'OSDH, Reuters, 21 septembre 2017.
    40. a, b, c, d, e, f, g, h, i et j Stéphane Mantoux, Syrie: rudes combats à Abou Dali entre les djihadistes d'Hayat Tahrir al-Cham et le régime de Damas, France Soir, 19 octobre 2017.
    41. Regime’s helicopters and warplanes bomb northeast of Hama with renewed attack by the regime forces, OSDH, 25 septembre 2017.
    42. Andrew Illingworth, BREAKING: Syrian Army retreats from key towns in north Hama, Al-Masdars News, 27 septembre 2017.
    43. Chris Tomson, BREAKING: Russian helicopter shot down by US-backed rebels in rural Hama, Al-Masdars News, 26 septembre 2017.
    44. Syrie: 45 rebelles tués par des frappes russes dans le nord-ouest (OSDH), AFP, 24 septembre 2017.
    45. After killing 37 of al-Sham Corps opposing Hayaat Tahrir al-Sham, the Russian warplanes kill and injure at least 25 members of the Hayyaat, OSDH, 25 septembre 2017.
    46. Syrie: 37 civils tués dans des raids russes sur Idleb, AFP, 25 septembre 2017.
    47. Syrie: la Russie annoncé avoir tué des commandants djihadistes, AFP, 7 septembre 2017.
    48. Souleïmane al Khalidi et Maria Kiselyova, L'opposition évoque 150 civils tués à Idlib par Russie et Syrie, Reuters, 28 septembre 2017.
    49. Syrie : 28 civils tués dans des raids aériens dans la région d'Idleb, Europe 1 avec AFP, 30 septembre 2017.
    50. Syrie: 53 morts dans des frappes aériennes sur un marché, selon l'OSDH, AFP, 13 novembre 2017.
    51. More martyrs raise the death toll of Al-Atarib market massacre to 69 including 20 members of the Free Police and its prisoners and 11 children and women, OSDH, 15 novembre 2017.
    52. Syrie : l'ONU accuse Damas d'avoir utilisé des armes chimiques dans la Ghouta orientale, France 24 avec AFP, 6 mars 2018.
    53. Syrie. Une commission de l'ONU accuse la Russie d’un possible crime de guerre, Ouest-France avec AFP, 6 mars 2018.
    54. After killing about 200 citizens and injuring 500 others during 11 consecutive days… raids of the Russian as well as the regime’s warplanes has been stopping their targeting to Idlib, Hama and Aleppo since last night, OSDH, 30 septembre 2017.
    55. L'armée syrienne inflige des défaites à l'EI dans un vaste désert, AFP, 18 août 2017.
    56. Syrie : l'armée assiège complètement l'EI dans des régions désertiques, AFP, 24 août 2017.
    57. L'EI chassé de la province syrienne de Hama, Le Figaro avec AFP, 4 octobre 2017.
    58. Les forces syriennes ont délogé l'EI à l'est de Homs, Le Figaro avec Reuters, 6 octobre 2017.
    59. More than 26 members of Hayyaat Tahrir Al-Sham have been killed and injured in a booby trapped vehicle explosion in the vicinity of Idlib city, OSDH, 13 juillet 2017.
    60. Suleiman Al-Khalidi, Syrie: Attentat à la voiture piégée dans la province d'Idlib, Reuters, 13 juillet 2017.
    61. Syrie: des membres présumés de l'EI arrêtés par un groupe rival, AFP, 9 juillet 2017.
    62. Fear of facing the same fate of tens of people missing, members of ISIS clash with Hayaat Tahrir al-Sham in the northeastern countryside of Hama, OSDH, 9 octobre 2017.
    63. a et b The fighting between the organization and Tahrir Al-Sham enters its second day and the latest loses at least 14 of its fighters and fails to recover all areas of what it lost, OSDH, 10 octobre 2017.
    64. Tahrir al-Sham continues its violent counter attack in Hama against ISIS and brings more reinforcements to finish the presence of the organization, OSDH, 10 octobre 2017.
    65. a, b et c Hayyaat Tahrir al-Sham manages to achieve further advancement restoring new villages in the north-eastern countryside of Hama, OSDH, 12 octobre 2017.
    66. a et b As a part of its quest to get back what it lost… Hayyaat Tahrir Al-Sham continues its offensive in the countryside of Hama and restores al-Rahjan from ISIS, 35 of both parties were killed yesterday, OSDH, 14 octobre 2017.
    67. Clashes continue between the organization and Hayyaat Tahrir al-Sham in Hama countryside and warplanes continue targeting its areas, OSDH, 24 octobre 2017.
    68. Hayyaat Tahrir al-Sham achieves further advancement in the north-east of Hama and recovers new areas from ISIS, OSDH, 16 octobre 2017.
    69. Violent and renewed clashes between Hayyaat Tahrir al-Sham and ISIS in the eastern countryside of Hama, OSDH, 20 octobre 2017.
    70. Hayyaat Tahrir al-Sham attacks ISIS in the north-east of Hama and manages to achieve advancement at the expense of it, OSDH, 2 novembre 2017.
    71. Chris Tomson, In pictures: Al-Qaeda militants push deep inside last ISIS pocket in northeast Hama, Al-Masdars News, 8 novembre 2017.
    72. About 65 fighters and members were killed in 6 consecutive days of Hama countryside battle between Hayyaat Tahrir al-Sham and the regime, OSDH, 27 octobre 2017.
    73. Under a cover of intensive shelling…the regime forces achieve advancement as a part of their battles in the north-eastern countryside of Hama which includes the hometown of the Minister of Defense of the Syrian regime, OSDH, 5 novembre 2017.
    74. Chris Tomson, Syrian Army expels Al-Qaeda from one more town in northeast Hama, Al-Masdars News, 4 novembre 2017.
    75. Chris Tomson, In pictures: Al-Qaeda, Free Syrian Army join forces in huge Hama counter-offensive, Al-Masdars News, 6 novembre 2017.
    76. After their repeated failure to hold their presence…the regime forces start a new attack in the north-eastern countryside of Hama after hours of bombardment and they achieve advancement in the area, OSDH, 8 novembre 2017.
    77. In a month of battles northeast of Hama, the regime forces control about 30 villages .. more than one thousand airstrikes .. more than 50 thousand displaced .. and about 210 members were killed and injured, OSDH, 22 novembre 2017.
    78. For the first in three years and a half, the regime forces managed to enter the hometown of the Minister of Defense of the Syrian regime following violent attacks and more than 50 raids on the town, OSDH, 3 décembre 2017.
    79. After more than 1700 airstrikes within about 50 days, the regime forces control 2 villages and expand their control over 32 villages and towns in the northeastern countryside of Hama, OSDH, 9 décembre 2017.
    80. Syrie: le régime à l'offensive sur deux nouveaux fronts, AFP, 22 décembre 2017.
    81. Un avion de l'armée de l'air syrienne abattu par les insurgés, Reuters, 26 décembre 2017.
    82. Hundreds of ISIS members arrive in the north-eastern countryside of Hama…where did they come from?!!!, OSDH, 26 novembre 2017.
    83. The “Islamic State” organization exploits the poor conditions and advance in 4 villages at the expense of Hayyaat Tahrir al-Sham northeast of Hama, OSDH, 21 novembre 2017.
    84. Fighting continues in the north-eastern countryside of Hama and Tahrir Al-Sham tries to restore the areas it lost yesterday for ISIS, OSDH, 21 novembre 2017.
    85. The “Islamic State” organization expands its controlled area at the expense of Hayyaat Tahrir al-Sham and advances in 10 villages northeast of Hama, OSDH, 23 novembre 2017.
    86. Syrie: l'EI de retour dans la province d'Idleb, AFP, 9 décembre 2017.
    87. Syrie: l'EI de nouveau chassé de la province d'Idleb, AFP, 11 décembre 2017.
    88. a et b The north-east of Hama witnesses calm in the fronts between Tahrir Al-Sham and ISIS after rounds of fighting between them followed the control over 26 villages and areas by the latter, OSDH, 18 décembre 2017.
    89. Syrie: les forces du régime avancent face aux jihadistes d'Idleb, AFP, 30 décembre 2017.
    90. Under cover of heavy fire, the regime forces and their allies control 5 villages and areas after Suhail Al-Hassan has led the battles of Hama and Idlib and expand their control over 45 villages and towns, OSDH, 27 décembre 2017.
    91. The Russian and Suhail Al-Hassan burn Idlib by hundreds of missiles, raids, explosive barrels and shells and the regime forces increase their scope of control to 50 areas in Hama and Idlib, OSDH, 28 décembre 2017.
    92. En Syrie, évacuation de rebelles et offensive militaire du régime, Le Monde avec AFP et Reuters, 29 décembre 2017.
    93. Syrie: l'armée progresse aux portes de la province d'Idleb, AFP, 28 décembre 2017.
    94. Combats meurtriers aux portes d'Idleb entre régime syrien et jihadistes, AFP, 29 décembre 2017.
    95. a et b Caroline Hayek, Idleb, nouvel objectif du régime, OLJ, 9 janvier 2018.
    96. Suhail Al-Hassan continues his operations by destroying Idlib and advances with his forces increasing his scope of control to 57 towns and villages under a cover of intensive aerial and rocket shelling, OSDH, 30 décembre 2017.
    97. Hasan Khat, Syrian Army captures two strategic towns inside southeast Idlib – video, Al-Masdar News, 30 décembre 2017.
    98. The regime forces and their allies advance today in 10 villages in the countryside of Idlib and expand their control since the beginning of their attacks in last October to 80 towns, villages and areas in Hama and Idlib, OSDH, 4 janvier 2018.
    99. The regime forces shell Sinjar in the eastern countryside of Idlib, OSDH, 4 janvier 2018.
    100. The regime forces intends to advance towards a village at the outskirts of Sinjar Township in the eastern section of Idlib countryside, OSDH, 5 janvier 2018.
    101. L'armée syrienne progresse rapidement dans la province d'Idleb, Reuters, 5 janvier 2018.
    102. Syrie: l'offensive de Damas se poursuit dans le dernier fief jihadiste d'Idleb, RFI, 7 janvier 2018.
    103. After intensive aerial and ground shelling…the regime forces take the control of Sinjar as well as villages in its vicinity and open their way to Abu Al-Duhur Military Airbase, OSDH, 7 janvier 2018.
    104. After 14 days of continuous advancement and controlling about 64 towns and villages, the regime forces reach the administrative border with Aleppo Province and caused the displacement of more than 70000 people, OSDH, 7 janvier 2018.
    105. Paul Khalifeh, L'armée syrienne accélère sa progression vers Idleb, RFI, 8 janvier 2018.
    106. Syrie : 21 civils, dont huit enfants, tués dans des raids aériens à Idleb, Europe 1 avec AFP, 8 janvier 2018.
    107. Syrie: explosion dans un QG de jihadistes asiatiques, 23 morts, selon l'OSDH, AFP, 7 janvier 2018.
    108. Marie Jégo, Syrie : l’alliance Russie-Iran-Turquie est plus fragile que jamais, Le Monde, 10 janvier 2018.
    109. Syrie: tensions entre les pays garants avant des pourparlers, AFP, 10 janvier 2018.
    110. Georges Malbrunot, Syrie : l'ultime bataille est lancée à Idlib, Le Figaro, 12 janvier 2018.
    111. a, b et c Syrie: 100.000 déplacés en un mois de combats aux portes d'Idleb (ONU), AFP, 10 janvier 2018.
    112. Under the command of Suhail Al-Hassan, the regime forces and their allies control by firearm Abu Duhur air base and cut its supplying line from a town located in the west of it, OSDH, 10 janvier 2018.
    113. a et b Syrie: forte résistance des jihadistes au régime à Idleb, AFP, 11 janvier 2018.
    114. a, b et c Paul Khalifeh, Syrie: forte résistance des jihadistes au régime à Idleb, RFI, 11 janvier 2018.
    115. Under a shower of aerial and ground shelling…about 10 factions continue their violent counter attacks against the regime forces and regain 5 villages at least in the south-eastern countryside of Idlib and advance in other ones, OSDH, 11 janvier 2018.
    116. a et b After violent clashes started dawn of today, the regime forces and their allies restore most of the areas they lost in the factions’ violent counterattack, OSDH, 11 janvier 2018.
    117. The rebel and Islamic factions continue their attack and expand their control to 12 villages and areas in the south-eastern countryside of Idlib and start preliminary shelling on the important town of Abu Dali, OSDH, 11 janvier 2018.
    118. a et b Tom Perry et Suleiman al-Khalidi, Contre-attaque rebelle dans la province syrienne d'Idlib, Reuters, 11 janvier 2018.
    119. Paul Khalifeh, Syrie: l'armée reprend 230 villages et localités à Idleb et à Alep, RFI, 14 janvier 2017.
    120. ISIS expand its control during the first month of 2018 to about 110 towns, villages and areas inside the Syrian territories, OSDH, 18 janvier 2018.
    121. a, b et c Paul Khalifeh, L'armée syrienne chasse les jihadistes d'une importante base à Idleb, RFI, 21 janvier 2018.
    122. a et b Paul Khalifeh, Sud-est d'Idleb: l'armée syrienne annonce l'encerclement de groupes rebelles, RFI, 24 janvier 2018.
    123. The regime forces advance with their allies in 30 villages during 12 hours within 3 provinces expanding their control during 29 days to 322 villages and towns, OSDH, 22 janvier 2018.
    124. Breaking: Elite Syrian troops boot Islamist militias out of Abu Duhur city in east Idlib after two-day battle, Al-Masdar News, 22 janvier 2018.
    125. a et b Benjamin Barthe et Marie Jégo, Syrie : acharnement contre les dernières zones rebelles, Le Monde, 6 février 2018.
    126. a, b, c et d Hala Kodmani, En Syrie, les frappes aériennes s'intensifient dans les régions rebelles, Libération, 6 février 2018.
    127. Bombardements du régime en Syrie: des civils souffrent d'asphyxie, 10 morts, AFP, 5 février 2018.
    128. Des Syriens asphyxiés après des bombardements du régime, AFP, 4 février 2018.
    129. Syrie: soupçon d'attaque à l'arme chimique sur Idleb, Le Figaro avec AFP, 4 février 2018.
    130. Attaques chimiques : L'État syrien et le mépris absolu..., Amnesty International, 6 février 2018.
    131. L’OIAC confirme l’utilisation de chlore comme arme chimique en Syrie, Le Monde avec AFP, 16 mai 2018.
    132. Intenses bombardements russes sur la province syrienne d'Idlib, Reuters, 5 février 2018.
    133. a et b Syrie: sept hôpitaux touchés en deux semaines de raids aériens à Idleb, AFP, 15 février 2018.
    134. The regime forces with their allies start a violent attack towards the west of Abu Al-Duhur and advance in 11 villages to become about 15 km away from Saraqeb and Aleppo – Damascus International Road, OSDH, 31 janvier 2018.
    135. The regime forces and their allies continue their attack towards Aleppo – Damascus International Highway and expand their control to 20 areas and villages during 24 hours between Abu Al-Duhur and Saraqeb, OSDH, 1er février 2018.
    136. Syrie : un avion russe abattu, la mort du pilote confirmée par l'armée, France 24 avec AFP, 3 février 2018.
    137. Paul Khalifeh, Syrie: un avion russe abattu par des rebelles dans la province d'Idleb, RFI, 3 février 2018.
    138. Syrie: un groupe jihadiste dit avoir abattu l'avion russe (agence de propagande), AFP, 5 février 2018.
    139. Wassim Nasr, #Syrie #Su25 russe #Russie descendu par un tir sol-air au-dessus d’#Idleb, Twitter, 3 février 2018.
    140. a et b The regime forces attack ISIS-controlled areas and advance at the expense of it in 4 villages and positions in the north-eastern countryside of Hama, OSDH, 1er février 2018.
    141. The ongoing attack of the regime force with their allies leads the organization to lose more of its influence inside the besieged circle within Hama, Idlib and Aleppo countryside, OSDH, 5 février 2018.
    142. The clashes continue in the besieged circle within 3 provinces between the regime forces and their allies against ISIS, OSDH, 7 février 2018.
    143. a et b Syrie: Combats entre rebelles syriens et djihadistes de l'EI à Idlib, Reuters, 9 février 2018.
    144. a et b The regime forces take the control of a circle of 80 villages and ISIS expands in Idlib countryside after reaching it through a corridor granted to the organization by the regime, OSDH, 9 février 2018.
    145. a et b Syrie: l'armée annonce avoir chassé l'EI de deux provinces, AFP, 9 février 2018.
    146. Syrie: plus de 30 djihadistes de l'EI tués, Le Figaro avec AFP, 10 février 2018.
    147. 4 days after they reached Idlib countryside… hundreds of ISIS members, its wounded and their families surrender to Tahrir Al-Sham and the factions operating in the province, OSDH, 13 février 2018.
    148. Waleed Khaled a-Noufal, Ammar Hamou et Madeline Edwards, IS forces surrender last pocket of control in eastern Idlib to rebels, opposition spokesmen say, Syria direct, 13 février 2018.
    149. a et b Syria’s Idlib ISIS-free after ‘surrender’: Spokesman, monitor, OSDH, 13 février 2018.
    150. [vidéo] Syrie : la Turquie déploie son armée au sud d’Alep, France 24, 5 février 2018.
    151. a et b [vidéo] "Aujourdhui, chacun avance ses pions en Syrie", France 24, 9 février 2018.
    152. Bloody 24 Hours as Syria, Russia Escalate Punishing Attacks, AP, 5 février 2018.
    153. Syrie: Un poste de l'armée turque attaqué à Idlib, Le Figaro avec Reuters, 6 février 2018.
    154. Syrie: l'armée turque installe un nouveau poste d'observation à Idleb, AFP, 15 février 2018.
    155. Leith Aboufadel, Breaking: Syrian Defense Ministry announces end of operations in Idlib, Aleppo, Al-Masdars News, 10 février 2018.
    156. Georges Malbrunot, Syrie: frictions entre Moscou et Damas, Le Figaro, 23 février 2018.
    157. About 60 fighters and soldiers were killed during the first day of the battle of ((The Last Attempt)) in the far northeast of Hama, OSDH, 20 septembre 2017.
    158. Violent clashes continue in Hama and today’s attack kills 21 fighters, raises death toll of 16 days to 155, OSDH, 8 novembre 2017.
    159. 90 people were killed yesterday including 22 members of the regime forces and their allied militiamen, and 20 civilians were killed in aerial and artillery shelling on the Eastern Ghouta, OSDH, 28 novembre 2017.
    160. Caleb Weiss, Chechen commander killed in northern Syria, The Long War Journal, 17 décembre 2017.
    161. More than 70 days after the Russian allegation of killing him and denying that by the Observatory, warplanes kill the commander of Jaysh al-Osr Salah al-Din al-Shishani in the countryside of Hama, OSDH, 17 décembre 2017.
    162. At least 22 fighters of ISIS and Hayyaat Tahrir al-Sham were killed in the violent clashes northeast of Hama, OSDH, 13 octobre 2017.
    163. Away from the media…about 420 members were killed during the clashes between Tahrir Al-Sham and the organization and the later imposes its control over about 25 villages north-east of Hama, OSDH, 7 décembre 2017.
    164. A total of 103 civilians in Idlib governorate from January 25 to February 5, 2018, SNHR, 6 février 2018.
    165. More than 35 thousand citizens displace from their villages in the north-east of Hama as a result of hundreds of air and rocket strikes and the fighting in its fronts continues, OSDH, 30 octobre 2017.
    166. Syrie: les combats dans le nord-ouest ont fait 200.000 déplacés (ONU), AFP, 16 janvier 2018.