Octave Pirmez

Octave Pirmez
Octave Pirmez (1832-1883).jpg
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
écrivain, philosophe, poète et essayiste
Famille
neveu de Jean et de Sylvain Pirmez

Octave Pirmez, né en 1832 et mort le , est un écrivain, philosophe, poète et essayiste belge d'expression française, né à Châtelineau (section de Châtelet) et décédé à Acoz.

Biographie

Il est le neveu de Jean et de Sylvain Pirmez

Il vécut une vie sans histoire au château d'Acoz, dans la province de Hainaut où il mourut.

Le jeune Georges Rodenbach fut l'un des premiers à défendre son œuvre, notamment dans son premier roman l'Art en exil.
Dans Souvenirs pieux (1974), Marguerite Yourcenar consacre plus de cent pages à celui qui fut son grand-oncle maternel et à son frère Fernand Pirmez (dit Remo). Elle qualifie Octave de figure oubliée de l’un « des pays les plus philistins de l’Europe » et lui rend hommage[1].

De nos jours, l'école communale de Lausprelle porte son nom.

Œuvre

Cette œuvre révèle l'histoire sentimentale d'une vie et est illustratrice d'une profonde mélancolie. N'était-il pas surnommé le « solitaire d'Acoz » ?

  • Les Feuillées, pensées et maximes (1862)
  • Victor Hugo (1863)
  • Jours de solitude (1869)
  • Remo, souvenirs d'un frère (1880)
  • Heures de philosophie (1881)
  • Lettres à José (1884).

Bibliographie

  • Adolphe Siret et José de Coppin, Vie et correspondance d'Octave Pirmez,1888.
  • (en) « Octave Pirmez », dans Encyclopædia Britannica, 1911 [détail de l’édition] [lire en ligne]
  • Paul Champagne, Nouvel Essai sur Octave Pirmez, 1952.
  • Marguerite Yourcenar, Souvenirs pieux : Le Labyrinthe du monde I, Paris, Gallimard, coll. « Blanche », , 312 p. (ISBN 2070289710)

Notes

  1. Néanmoins, le jugement de la petite-nièce sur son grand-oncle reste assez mitigé, et se résume en cette phrase de conclusion du chapitre troisième de Souvenirs pieux : « l'Oncle Octave tantôt m'émeut et tantôt m'irrite » (p. 266 de l'éd. de poche Folio).