Observatoire du Mont Palomar

Observatoire du mont Palomar
Telescope Palomar.png
Caractéristiques
Propriétaire
Organisation
Gestionnaire
Type
Observatoire ()
Construction
Ouverture
Altitude
1 713 m (5 618 ft)
Climat
Nuits claires, humidité
Site
Lieu
Adresse
Coordonnées
33° 21′ 21″ N, 116° 51′ 54″ O
Site web
Télescopes
Hale
réflecteur de 5,08 m (200 pouces)
60 inch
réflecteur de 1,52 m (60 pouces)
Oschin
Chambre de Schmidt de 1,22 m (48 pouces)
Interféromètre d'essais JPL Palomar
Palomar Testbed Interferometer (PTI)
Snoop
Caméra panoramique du ciel

L'observatoire du mont Palomar est situé au sommet d'une montagne haute de 1 706 mètres située à 80 km au nord de San Diego en Californie. C'est un observatoire privé équipé d'un télescope principal de 5 mètres de diamètre, très connu car il était le plus grand télescope au monde de 1947 à 1975. Quatre autres télescopes sont également présents sur le site. Aujourd'hui, cet observatoire appartient et est contrôlé par le California Institute of Technology (Caltech).

Le télescope Hale

Ce télescope de 5,08 mètres s'appelle ainsi en l'honneur de l'astronome George Ellery Hale. Il a été construit par un consortium Caltech-Carnegie Institution en utilisant un pyrex blanc. Ce télescope (qui était le plus grand du monde à l'époque de sa construction) a été mis en service en 1949. Il compte à son actif des découvertes capitales sur les quasars et les galaxies. Aujourd'hui, un laser d'optique adaptative balayant l’atmosphère à 90 km d'altitude lui permet de recueillir des images encore plus détaillées.

L'historique de la construction du télescope est retracé dans le livre The Perfect Machine[1].

Recherches actuelles

L'un des programmes importants attribué au mont Palomar est le programme de recherche des astéroïdes géocroiseurs appelé Near Earth Asteroid Tracking (NEAT).

Ce programme a débuté en automne 2001 avec pour but de répertorier une partie du ciel aux alentours de l'équateur. Cette recherche a entraîné la mise en route d'une nouvelle caméra installée sur le télescope Samuel Oschin de 1,22 m à l'été 2003. Les résultats sont aussi utilisés par d'autres projets. Un de ces programmes a notamment permis de découvrir Sedna le .

La nouvelle caméra est une mosaïque de 112 capteurs CCD qui couvrent l'ensemble de la surface focale du télescope de Schmidt (soit 4 degrés carrés), ce qui reste l'une des plus grandes mosaïques de capteurs CCD utilisée en astronomie actuellement.

Notes et références

  1. de Ronald Florence, (ISBN 0-06-018205-9)

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes