Nocturnal Animals

Nocturnal Animals
Description de cette image, également commentée ci-après
Titre québécois Animaux nocturnes
Réalisation Tom Ford
Scénario Tom Ford
Acteurs principaux
Sociétés de production Fade to Black Films
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Drame
Durée 127 minutes
Sortie 2016

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Nocturnal Animals, ou Animaux nocturnes au Québec, est un thriller américain réalisé par Tom Ford et sorti en 2016. Il s'agit de l'adaptation du roman Tony and Susan d'Austin Wright.

Galeriste en vue à Los Angeles, Susan Morrow, la quarantaine, travaille sans passion dans un milieu artistique à l'originalité convenue. Son époux Hutton Morrow s'éloigne d'elle pour plonger dans le lit d'autres femmes. Tandis que Susan se désespère, elle reçoit un livre de son ex-mari, Edward Sheffield, qu'elle n'a pas revu depuis des années, intitulé : Nocturnal Animals, qu'il lui dédie. Sa lecture effrénée la plonge dans une tourmente de sentiments très vifs qui réveillent ses souvenirs de jeunesse tandis qu'elle découvre l'histoire de Tony, sa femme Laura et leur fille India, agressés en pleine nuit par une bande de voyous sadiques. Lentement, inexorablement, Susan fait le lien entre le personnage fictif et l'homme qu'elle a aimé par le passé…

Synopsis

Propriétaire d'une galerie d'art à Los Angeles, Susan Morrow mène une vie professionnelle sans passion, tandis que son mari Hutton, homme d'affaires, la trompe avec d'autres femmes. Un jour, elle reçoit le manuscrit d'un roman écrit par son ex-mari Edward Sheffield accompagné d'une invitation lors d'une prochaine visite de ce dernier à Los Angeles. Susan commence la lecture du roman intitulé Animaux nocturnes (Nocturnal Animals dans la version originale), qu'il lui a dédié, en nommant le livre d'après un surnom qu'il lui avait donné. Le livre débute quand le personnage principal, Tony Hastings, part sur la route en voiture en vacances avec son épouse Laura et leur fille India, quand un soir ils sont contraints de s'arrêter sur une route de l'ouest du Texas par un groupe de trois voyous locaux, menés par Ray Marcus. Après un échange animé entre les Hastings et Marcus, ce dernier et ses amis emmènent de force Laura et India, face à l'impuissance de Tony, qui doit accompagner Lou, l'un des trois amis de Marcus, jusqu'au bout d'une route où il est abandonné. Lorsque Lou et Ray tentent de le retrouver, Tony parvient à se cacher et à se rendre dans une ferme des environs afin d'appeler la police. Choquée par le contenu sombre et l'émotion brute du roman, Susan se remémore sa rencontre avec Edward et de son mariage avec ce dernier, union à laquelle était opposée la mère de Susan, Anne Sutton, affirmant qu'Edward n'était pas digne des affections de Susan et que, à cause de sa vision romantique du monde, il manquait de volonté pour atteindre ses objectifs. Susan, découvrant l'infidélité d'Hutton, continue la lecture du roman.

Le récit reprend quand l'inspecteur de police Bobby Andes est chargé d'enquêter sur l'enlèvement de Laura et India et demande à Tony de l'aider ; les corps sans vie de ces dernières, qui ont été violées et assassinées, sont retrouvés dans une cabane abandonnée, ce qui donne à Tony un sentiment de culpabilité. Un an plus tard, Andes reprend contact avec lui pour identifier Lou, accusé de complicité de meurtre sur Laura et India. Alors que le troisième de la bande de Marcus a été abattu, Ray est également arrêté par Andes, qui est cependant contraint de le libérer pour absence de preuves circonstancielles de son implication. S'étant lié d'amitié avec Tony, Andes - atteint d'un cancer du poumon en phase terminale - décide de prendre les choses en main, fait arrêter Ray et Lou et les kidnappe avec l'aide de Tony. Ils les emmènent dans la cabane d'Andes. Lou qui tente de s'échapper est abattu par Andes, tandis que Ray parvient à fuir. Andes et Tony se séparent pour le retrouver. Tony se rend dans la cabane où sa femme et sa fille ont été violées, puis tuées et y retrouve Ray endormi. Il le tue de plusieurs balles après que ce dernier a avoué les faits, tout en le traitant de faible. Mais avant de mourir, Ray frappe Tony à la tête avec une tige en métal. Le lendemain, Tony se réveille, la tête ensanglantée et aveugle, quitte la maison, avant de mourir un peu plus loin.

Parallèlement à la lecture, Susan se remémore son mariage avec Edward et les tensions entre le couple, en raison de la frustration d'Edward concernant ses aspirations littéraires, poussant Susan à le tromper avec Hutton. Edward a décidé de couper les liens avec Susan après avoir découvert qu'elle a avorté de leur enfant. Pensant que le roman exprime la douleur qu'Edward a pu ressentir lors de leur séparation, afin de lui prouver en même temps qu'il est capable d'écrire un roman à succès, Susan prend contact avec lui et l'attend dans un restaurant, mais ce dernier ne s'y rend pas, laissant Susan seule.

Fiche technique

Distribution

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Source et légende : version française (VF) sur le DVD Zone 2[5]

Version française

  • Texte doublage : Maï Boiron[6]
  • Direction artistique : Hervé Icovic

Production

Sortie et accueil

Accueil critique

Nocturnal Animals reçoit des critiques élogieuses après sa présentation au Festival de Venise, dont les performances de Gyllenhaal, Adams, Shannon, Taylor-Johnson et Linney ont été encensés[7]. Sur le site Rotten Tomatoes, le film obtient 73% d'avis favorables, sur la base de 233 critiques et une moyenne de 710[8], tandis que le site Metacritic lui attribue un score de 67100, sur la base de 45 critiques et la mention « critiques généralement favorables »[9]. Rotten Tomatoes note dans son consensus que le film, « bien interprété et séduisant à regarder », met davantage en évidence « la compétence visuelle et l'aspect visuel distinctif du scénariste-réalisateur Tom Ford »[8].

Lors de sa sortie en salles en France, le long-métrage obtient un accueil critique mitigé, puisqu'il obtient une moyenne de 2,95, pour 34 critiques collectés.

Box-office

Pays ou région Box-office Date d'arrêt du box-office Nombre de semaines
Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau du Canada Canada
10 663 357 $[11],[12] 10
Drapeau de la France France 236 059 entrées [13],[14] 9
Alt=Image de la Terre Mondial 31 088 026 $[12] -

Nocturnal Animals sort aux États-Unis en sortie limitée en démarrant à la dix-huitième place du box-office 492 648 $ engrangées sur 37 salles, faisant mieux que le précédent long-métrage de Tom Ford, A Single Man, qui avait généré 217 332 $ mais en étant diffusé dans moins de salles à la même période[15]. Par la suite, le film connaît une large distribution en salles en quatrième semaine dans 1 262 salles et prend la huitième place du box-office avec 3 161 381 $, portant le total à 6 187 509 $ depuis sa sortie[11]. Il atteint le cap des 10 millions $ de recettes après près de sept semaines à l'affiche[11]. Au final malgré le succès critique, Nocturnal Animals ne parvient qu'à engranger 10,7 millions $ en fin d'exploitation.

En France, le film démarre en sixième position du box-office avec 124 137 entrées pour sa première semaine d'exploitation, alors même qu'un autre film avec Amy Adams, Premier Contact, figure dans le top 20 hebdomadaire. Il s'agit de la première fois que l'actrice a deux films à l'affiche figurant dans le top 20 sur le territoire français[16] alors ce cas s'est déroulé à plusieurs reprises au box-office américain notamment pour les deux films[17].

En Europe, il totalise 407 584 entrées au Royaume-Uni, 330 271 entrées en Italie et 176 580 entrées en Allemagne[14],[18].

Distinctions

Récompenses

Nominations

Différences avec le livre et analyse

Le film comme le livre, présente une mise-en-abyme (une histoire dans une histoire) mais de nombreuses différences sont à noter.

Le film, contrairement au livre, se veut plus moderne et contemporain. En effet dans le livre les nouvelles technologies telles que les téléphones portables et les ordinateurs ne sont pas mentionnées (par exemple la fille de Tony, Hélène n'a pas de téléphone portable dans la voiture, et n'essaie pas d'appeler les secours après l'accident). Le livre étant publié pour la première fois en 1993, il paraît tout à fait logique que cette modernité soit voulue par le réalisateur pour se rapprocher de notre époque.

Il en est de même pour les professions des protagonistes. Dans le film Susan est propriétaire d'une galerie d'art moderne à Los-Angeles, cela accentue ce côté bourgeois qu'elle tentait de rejeter lorsqu'elle était jeune et avec Edward. Cependant dans le livre Susan est principalement mère au foyer et donne parfois des cours aux premières années à l'université, conséquence des décisions qu'elle a prises avec Edward pour qu'il puisse écrire. Cela accentue le côté tragique et la fatalité des décisions que l'on peut prendre dans une vie, ce que Susan va remettre en question tout au long du livre, notamment avec son second mariage.

Mais dans le film la mère de Susan s'est opposée à ce premier mariage justifiant qu'un jour Susan sera comme elle et se complaira dans la bourgeoisie (ce qu'Edward ne pourrait pas lui offrir). Cette opposition et cette vérité justifient très certainement une partie du divorce, cependant dans le livre la mère de Susan a toujours supporté cette union et demande à sa fille de lui laisser une seconde chance. La véritable raison du divorce reste flou bien que causer par l'incapacité d'Eward a produire une œuvre et la dépression qui s'ensuit. Par conséquent dans le film Susan remet plutôt en cause les influences extérieurs qu'elle a subies plutôt que ses propres choix et ses sacrifies comme dans le livre.

Une autre modification qui se veut plus moderne, concerne son second époux, Arnold dont le nom a été changé dans le film. Dans le livre Arnold est un chirurgien réputé qu'elle a rencontré après l'université, ils vivaient dans le même immeuble et lui aussi avait des problèmes avec sa femme, bien que d'un autre ordre. Dans le film Arnold a une entreprise.

Le film se veut aussi plus économique en de nombreuses manières, autant dans le monde de Susan, que dans le monde de Tony. En effet de nombreux personnages sont supprimés. La première femme d'Arnold n'est pas mentionnée, et la seconde femme d'Eward supprimée « le pauvre il ne s'est jamais remarié » déclare Susan comme s'il n'avait jamais pu se remettre de leur rupture.

Dans le monde de Tony c'est sa carrière professionnelle qui est évincée. Tony est pourtant professeur de Maths à l'université, et retourne chez lui (dans le livre) après le drame, fait plusieurs va-et-vient entre son domicile et les lieux du crime, et commence même une nouvelle relation après presque un an de deuil. On peut supposer encore une fois que c'est un choix du réalisateur pour ne pas ralentir la dynamique du film, cependant cela explique bien des choses sur le caractère de Tony qui passe pour un lâche à plusieurs reprises. Cette lâcheté est quasiment invisible à l'écran ou bien elle est difficile à décrypter. Pourtant il est intéressant de faire remarquer que dans le film comme dans le livre Susan s'identifie à Tony en se demandant constamment « et moi qu'est-ce-que j'aurais fait ? ». De même que le lecteur lui-même s'identifie à Susan en se faisant exactement les mêmes réflexions « Est-ce que j'aurais tiré ? » Ce type de réflexion est assez courant chez un lecteur, lorsque nous lisons un livre, nous nous remettons en question et comparons nos vies. Malheureusement cette étape essentielle du livre n'a pas su être adaptée à l'écran.

Dans le film comme dans le livre Susan confond Edward et Tony (réalité et fiction) ce qui explique le choix du même acteur ( ce qui peut perturber le spectateur), pourtant dans le livre elle tente de ne pas faire un amalgame en se disant « Tony a une moustache ». Sans succès, Susan continue de penser que sa vie avec Edward et l'histoire de Tony sont liées. Et peut-être le sont-elles, Edward décide d'intégrer à un moment clé de l'histoire, un personnage inutile et niais qui s'appelle Susan (ce qui blesse la véritable Susan). Cette douce vengeance est supprimée dans le film.

Il est important de préciser que dans le livre Susan n'a jamais eu d'enfants avec Edward et donc qu'elle n'a pas pu avorter, ce qui de toute façon n'était pas possible ou légal à l'époque de la publication du livre. C'est donc une liberté prise par les réalisateurs et le producteur et qui sert très certainement de prétexte à la rédaction du roman " les animaux nocturnes", ou du moins c'est ce que pense Susan dans le film, lorsqu'elle tente de comprendre pourquoi Edward a écrit un roman aussi sombre.

En ce qui concerne le titre du roman, Susan dans le film, confesse à une collègue que son ex-mari avait l'habitude de l'appeler de la sorte, mais dans le roman d'Austin Wright, ce sont les vacances de noël, Susan est toujours chez elle avec ses enfants et ne parle avec personne d'autre que son mari. De plus le titre est au pluriel "les animauX nocturneS" et ne peut donc que faire référence aux trois agresseurs que Tony, sa femme et sa fille ont malheureusement rencontrés dans la nuit où a eu lieu la tragédie.

Pour conclure le film et le livre se ressemblent et diffèrent en de nombreux points et l'analyse de la fin reste au choix du lecteur/téléspectateur. Dans le livre on voit clairement Susan se préparer à lui faire des critiques et à lui poser des questions, mais Edward ne vient pas au rendez-vous et laisse le lecteur ainsi que Susan avec de nombreuses questions : Edward a-t-il tenté de prouver que Susan a été inutile/insignifiante dans sa carrière d'écrivain ? Edward s'est-il inspiré de certains passages de sa vie (comme la maison dans le Maine) pour prouver à Susan que tous les romans sont quelque part autobiographiques contrairement à ce qu'elle lui disait ? Est-ce qu'Edward décide de ne pas se rendre au rendez-vous pour lui prouver qu'en fin de compte il a réussi et ils n'ont donc plus rien à se dire ? . En fin de compte Susan est une lectrice parmi tant d'autres, pleine de questions qui resteront sans réponse à la différence de la terrible question qui la ronge de l'intérieur et qui ne concerne qu'elle : ce livre était-il une allégorie de leur relation passée ?

Notes et références

  1. (en) Stephen Galloway, « Tom Ford's Inner Life: A Director's Turmoil, Depression Battles and Staggering Talent », sur The Hollywood Reporter.com, .
  2. « NOCTURNAL ANIMALS : Visa et Classification », sur cnc.fr (consulté le 4 janvier 2017)
  3. Doublage relevé sur le carton de doublage du DVD.
  4. « Maï Boiron - Translator / Subtitles / Screenplays | Traductrice / Sous-titres / Scénarios », sur www.maiboiron.com (consulté le 16 mars 2017)
  5. (en) « Nocturnal Animals Review: Tom Ford returns with a superb, painstakingly crafted movie sure to pick up awards », Independent.co.uk (consulté le 3 septembre 2016)
  6. a et b (en) « Nocturnal Animals », Rotten Tomatoes (consulté le 22 septembre 2016)
  7. (en) « Nocturnal Animals », Metacritic (consulté le 22 septembre 2016)
  8. a, b et c (en) « Nocturnal Animals », sur Box Office Mojo (consulté le 19 novembre 2016)
  9. a et b (en) « Nocturnal Animals », sur The Numbers (consulté le 19 novembre 2016)
  10. « NOCTURNAL ANIMALS », sur Cbo Box-office (consulté le 16 avril 2017)
  11. a et b « Nocturnal Animals », sur Jp's Box-office (consulté le 19 novembre 2016)
  12. (en) « Tom Ford », sur Box Office Mojo (consulté le 1er janvier 2017)
  13. « LE TOP20 : CLASSEMENT HEBDOMADAIRE FRANCE - DU 04 AU 10 Janvier 2017 », sur JP's Box-Office (consulté le 16 avril 2017)
  14. http://www.boxofficemojo.com/people/chart/?view=Actor&id=amyadams.htm
  15. http://lumiere.obs.coe.int/web/film_info/?id=67927

Liens externes