Noémie Merlant

Noémie Merlant
Description de cette image, également commentée ci-après
Naissance (31 ans)
Paris, France
Nationalité Drapeau de la France Française
Profession Actrice
Chanteuse
Films notables Portrait de la jeune fille en feu
L'Orpheline avec en plus un bras en moins
Les Héritiers
Le ciel attendra

Noémie Merlant est une actrice et chanteuse française, née à Paris le .

Biographie

Noémie Merlant est née à Paris le , mais elle passe toute son adolescence dans la banlieue sud de Nantes à Rezé en Loire-Atlantique[1] aux côtés de ses parents, tous deux agents immobiliers, et une sœur ainée[2]. Elle s'initie au chant dès son plus jeune âge et étudie la danse contemporaine puis classique, respectivement à six et dix ans.

Titulaire du baccalauréat, elle revient dans la capitale en 2006. Noémie accède au mannequinat professionnel et travaille avec les agences Major (Paris, New York, Milan), Donna (Tokyo) et MD Management (Hambourg)[3], ce qui lui permet de voyager et de se perfectionner en anglais. Elle réussit son concours d'entrée au Cours Florent et suit une formation de comédienne de 2007 à 2011.

Elle commence sa carrière d'actrice en 2008, dans le film Death in Love, de Boaz Yakin. Elle interprète Mathilde dans La Permission de minuit, de Delphine Gleize. Elle joue aussi dans différents courts métrages : Parigi de Jérôme Boulain et Alia Sborowsky, Juste avant l’aube de Romain Quirot. La comédienne participe à un clip du chanteur Stanislas Renoult en 2008 : La belle de mai.

Le réalisateur Jacques Richard décèle en elle toutes les promesses d'une jeune actrice et lui confie le rôle principal d'Éléonore dans son film : L'Orpheline avec en plus un bras en moins, en 2009,[4],[5],[6],[7].

Noémie Merlant fait ses premiers pas à la télévision en 2011 puis elle est remarquée dans deux séries policières en 2012 : Julie Lescaut avec Véronique Genest, dans l'épisode Cougar de Christian Bonnet, et Enquêtes réservées avec Jérôme Anger dans Un témoin de trop de Jérôme Navarro. Elle joue également au théâtre en 2011 et 2012, dans Les Lésions dangereuses[N 1], une comédie satirique contemporaine des Liaisons dangereuses, mise en scène par Julia Dunoyer. Passionnée par son métier, elle envisage en 2010 l'écriture d'un scénario et une coréalisation pour un long métrage[8].

Noémie Merlant à la soirée des révélations des César du cinéma, le 14 janvier 2013.

L'Académie des Césars dévoile le la liste des trente-deux comédiennes et comédiens de la présélection « Révélation » pour les catégories des meilleurs espoirs 2013[9]. Noémie Merlant est incluse dans cette liste pour sa prestation dans le film L'Orpheline avec en plus un bras en moins[10].

En 2013, Noémie enchaîne les rôles au cinéma et à la télévision : Paradise de Max Makowski, Des lendemains qui chantent de Nicolas Castro, La Crème de la crème de Kim Chapiron, Dos au mur de Didier Delaitre et Pierre-Yves Touzot, La Morale de l'Histoire de Marie-Castille Mention-Schaar dont le titre du film est modifié en 2014 : Les Héritiers. Ce dernier film est important pour la carrière de l'actrice et débute en sixième place du box-office français avec 127 352 entrées dès la semaine de sa sortie en salles[11]. Noémie Merlant est également sélectionnée avec vingt-et-un artistes parmi 942 comédien(ne)s pour jouer dans un court-métrage, sur le thème : « Les moments forts de la vie d'un acteur, d'une actrice », dans le cadre des Talents Cannes Adami[12]. La réalisation est confiée à Pierre Niney, acteur issu d'une précédente promotion. Le film est projeté le lundi , dans la salle Buñuel du Palais des festivals et des congrès, pendant le Festival de Cannes[13]. Enfin, elle prend part au clip vidéo du groupe BB Brunes avec Aficionado, extrait de l'album Long Courrier.

Les tournages se poursuivent à l'étranger, notamment à Londres où, au cours de l'automne 2013, elle interprète Claire, une jeune femme sourde dans The Brother de Ryan Bonder. Au début de l'année 2014, elle joue le personnage d'Anja en Serbie dans Newcomer, film américain de Kai Barry, aux côtés de James Floyd et Anthony LaPaglia. Elle part en Afrique du Sud à la fin de cette même année, pour tourner dans un film de Christophe Lioud, dont l'histoire est adaptée du roman Si par hasard, de Jean-Baptiste Destremau[réf. nécessaire].

Elle s'investit dans le nouveau projet de France Télévisions en participant à une fiction interactive, Wei or Die de Simon Bouisson[14],[15], dont la sortie en e-cinéma a lieu le . Elle interprète en 2016 la chanson de son premier single, Fate[16] en collaboration avec l'artiste française Kat May[17], dans le film, À tous les vents du ciel, de Christophe Lioud où elle joue le personnage principal, Claire.

En 2016, elle joue à nouveau dans un long-métrage dans Le ciel attendra de Marie-Castille Mention-Schaar. Ce film est tourné au lendemain des attentats du 13 novembre 2015 et traite du processus d'embrigadement des adolescentes françaises par les djihadistes de l'autoproclamé État islamique. L'interprétation des deux jeunes comédiennes, Noémie Merlant et Naomi Amarger, est saluée par la critique[18],[19],[20],[21]. L'Académie des arts et techniques du cinéma révèle le qu'elle est nommée dans la catégorie du meilleur espoir féminin pour Le ciel attendra[22].

Elle réalise et coécrit son premier court métrage dans le cadre de la 7e édition du Nikon Film Festival en 2017 dont le thème principal est « Je suis une rencontre ». Son film en compétition, Je suis#unebiche, reçoit le prix Canal+. Elle y dénonce l'utilisation excessive des réseaux sociaux par les jeunes avec tous les abus que cela engendre[23].

Filmographie

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par les bases de données Allociné et IMDb.

Actrice

Cinéma

Noémie Merlant en 2017.

Courts métrages

Télévision

Internet

Clips

Réalisatrice et scénariste

Théâtre

Radio

Discographie

  • 2016 : Fate, de Noémie Merlant, coécrit avec la chanteuse et compositrice Kat May (Katia Mayen) et produit par La Louve Records[34].

Distinctions

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par les bases de données Allociné et IMDb.

Récompenses

Nominations

Voir aussi

Articles

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Dominique Auclair, « Silence, on tourne à Couches », Le Journal de Saône-et-Loire, Chalon-sur-Saône,‎ , p. 48
  • « Le film de Jacques Richard marqué par Topor », La Nouvelle République du Centre-Ouest (édition des Deux-Sèvres), Niort,‎
  • Frédéric Vignale, « Interview de Noémie Merlant à propos de la sortie du film L'Orpheline avec en plus un bras en moins », Le Mague, Paris,‎ (lire en ligne)Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Marion Garcia, « César 2013 : 32 révélations en lice pour les meilleurs espoirs », L'Express.fr, Paris,‎ (lire en ligne)Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Marie-Christine Morosi, « Soirée Révélations Césars 2013 : Dominique Issermann sublime les espoirs du cinéma », Le Point.fr, Paris,‎ (lire en ligne)
  • Marie Adam, « Mon idée à la mode : Noémie Merlant, le goût de l'aventure », Madame Figaro, Paris, Le Figaro, no 21690,‎ (résumé)
  • Anne-Lise Fleury, « L'actrice Noémie Merlant est rezéenne », Ouest-France, Nantes,‎ (lire en ligne)Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Caroline Perrin, « Noémie Merlant, talent brut », Le journal des femmes, Paris, CCM Benchmark,‎ (lire en ligne)
  • Raphaël Duprez (Indie Music, webzine des musiques actuelles et indépendantes), « Exclusivité : Noémie Merlant, Fate », Indie Music, Paris,‎ (lire en ligne)
  • Thierry Chèze, « Le sacré talent de Noémie Merlant dans Le ciel attendra », L'Express, Paris,‎ (lire en ligne)
  • « Mais qui est Noémie Merlant ? : Le Ciel attendra », Télé Loisirs, Gennevilliers,‎ (lire en ligne)
  • Anne Diatkine, « Naomi Amarger et Noémie Merlant : rencontre avec les deux actrices du Ciel attendra », Elle, Levallois-Perret,‎ (lire en ligne)
  • Mélissa, « Faites connaissance avec Noémie Merlant, actuellement au cinéma dans Le Ciel attendra », MadmoiZelle, Paris,‎ (lire en ligne)Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Loris S. Musumeci, « Le djihad au féminin : rencontre avec Noémie Merlant », Le Regard libre, Neuchâtel (Suisse), no 26,‎ (lire en ligne)

Liens externes

Vidéographies

Notes et références

Notes

  1. a et b Les Lésions dangereuses : comédie satirique contemporaine des Liaisons dangereuses de Pierre Choderlos de Laclos. Texte et mise en scène de Julia Dunoyer. Avec Florian Pallu, Julie Joubert, Noémie Merlant, Jean-Baptiste Dunoyer, Edouard Liotard, Marie-Philomène Millat, Laetitia Leloutre, Laurent Korchia, Julia Dunoyer et Caroline Fostinelli. La pièce de théâtre est jouée au mois de mai 2011 au Théo Théâtre à Paris, et une nouvelle représentation a lieu du jeudi 3 novembre 2011 au jeudi 22 décembre 2011.
  2. Le titre original du film était La Morale de l'Histoire et modifié en 2014. Noémie Merlant tient le rôle principal féminin dans son premier film anglais et joue une jeune femme sourde. Le tournage a eu lieu à Londres, au mois de novembre 2013.
  3. Sur le thème des moments forts de la vie d'un acteur, d'une actrice.
  4. Ancien titre : Le Pont des amoureux.
  5. L'ancien titre de l'épisode était : Amour coupable.

Références

  1. Anne-Lise Fleury, « L'actrice Noémie Merlant est rezéenne », Ouest-France,‎ (lire en ligne)
  2. « Céline Sciamma et Noémie Merlant pour Portrait de la jeune fille en feu », sur www.franceinter.fr (consulté le 18 février 2020)
  3. « Noémie Merlant », sur Myspace.
  4. Le Bien public (édition de la Côte-d'Or), « Un film bourguignon », Le Bien public, Dijon,‎ , p. 9
    Cet article mentionne Alain Depardieu, le frère de Gérard Depardieu, qui devait jouer le rôle du juge Georges London. Mais à la suite d'un changement, c'est Pasquale D'Inca qui reprend l'interprétation. D'autres artistes comme Juliette Dragon, Dany Verissimo et Firmine Richard ne figurent plus dans la distribution.
  5. Le Journal de Saône-et-Loire (édition de Chalon-sur-Saône), « Le cinéma a un bras en plus », Le Journal de Saône-et-Loire, Chalon-sur-Saône,‎ , p. 14
  6. Dominique Auclair, « Acteurs d’un jour », Le Journal de Saône-et-Loire (édition du Creusot), Couches,‎ , couverture et p. 2 du cahier local
  7. David Rivory, « Chalon sous les projecteurs », Le Journal de Saône-et-Loire (édition de Chalon-sur-Saône), Chalon-sur-Saône,‎ , p. 1, 10 et p. 2 du cahier local
  8. Entretien avec Noémie Merlant, aux Rencontres cinématographiques de Dijon (cinéma Le Devosge), le 22 octobre 2010. Le film L'Orpheline avec en plus un bras en moins est projeté en avant-première lors de ce festival, le jeudi 21 octobre 2010.
  9. Marion Garcia, « César 2013 : 32 révélations en lice pour les meilleurs espoirs », L'Express.fr,‎ (lire en ligne)
  10. Marion Garcia, « César 2013 : 32 révélations en lice pour les meilleurs espoirs », L'Express.fr,‎ (lire en ligne)
  11. « Les Héritiers », sur JP's Box Office.
  12. Voir le site Adami, Administration des droits des artistes et musiciens interprètes : Pierre Niney, « Pour le rôle », Talents Cannes 2013
  13. Lire l'article de In the mood for cannes, sur les Talents Cannes Adami 2013
  14. Sandra Lorenzo, « Wei or Die : la fiction interactive sur les week-end d'intégration validée par un fait divers lillois », Le Huffington Post, Paris,‎ (lire en ligne).
  15. Ève Taraborelli, « Wei or Die : vivez l'enfer des weekends d'intégration », L'Express, Paris,‎ (lire en ligne).
  16. Raphaël Duprez (Indie Music, webzine des musiques actuelles et indépendantes), « Exclusivité : Noémie Merlant, Fate », Indie Music, Paris,‎ (lire en ligne).
  17. Raphaël Duprez (Indie Music, webzine des musiques actuelles et indépendantes), « Interview : Kat May », Indie Music, Paris,‎ (lire en ligne).
  18. Thierry Chèze, « Le sacré talent de Noémie Merlant dans Le ciel attendra », L'Express, Paris,‎ (lire en ligne).
  19. Anne Diatkine, « Naomi Amarger et Noémie Merlant : rencontre avec les deux actrices du Ciel attendra », Elle, Levallois-Perret,‎ (lire en ligne).
  20. Télé Loisirs, « Mais qui est Noémie Merlant ? : Le Ciel attendra », Télé Loisirs, Gennevilliers,‎ (lire en ligne).
  21. Mélissa, « Faites connaissance avec Noémie Merlant, actuellement au cinéma dans Le Ciel attendra », MadmoiZelle, Paris,‎ (lire en ligne)
  22. Marine Chassagnon, « Découvrez la liste des nommés aux César 2017 », Le Huffington Post, Paris,‎ (lire en ligne).
  23. a b et c « Je suis#unebiche de Noémie Merlant », sur Nikon film festival.
  24. a et b Léa André-Sarreau, « Pourquoi 2020 sera l’année de Noémie Merlant », Trois couleurs, Paris,‎ (lire en ligne).
  25. Le tournage s'est déroulé au refuge du Tornieux, sur les hauteurs de Sallanches, au cours de l'été 2014. Première diffusion sur France 3, le 27 décembre 2014.
  26. « Wei or Die », sur France Télévisions
  27. « La Belle de mai de Stanislas, avec Noémie Merlant », sur Youtube
  28. « Aficionado du groupe BB Brunes, avec Noémie Merlant », sur NRJ
  29. « Fate, avec Noémie Merlant », sur YouTube
  30. Damien Leblanc, « Portrait : Noémie Merlant », Trois couleurs, Paris,‎ (lire en ligne).
  31. a et b « Noémie Merlant », sur Agence artistique Adéquat.
  32. « Les lésions dangereuses », sur Théâtre Online.
  33. Écouter en ligne : « 18 bis, boulevard Hache-Cœur, épisode : le commandant », sur France Inter.
  34. « Fate, de Noémie Merlant », sur le site, La Louve Records.
  35. « Le palmarès 2020 », sur academiedeslumieres.com (consulté le 1er mars 2020).
  36. Chiara Mastroianni, Nicolas Bedos et Lambert Wilson primés au 34e festival du film romantique de Cabourg, sur actu.fr, consulté le 30 juin 2020
  37. a et b « Noémie Merlant - Académie des César », sur academie-cinema.org (consulté le 1er mars 2020).