Nina Morato

Nina Morato
Biographie
Naissance
(52 ans)
Paris
Nationalité
Activités
Autres informations
Genre artistique

Nina Morato est le nom d'artiste de Stéphanie Morato, auteur-compositeur-interprète et actrice française, née le à Paris.

Biographie[1]

Elle a grandi à Malakoff[2].

Carrière

Les débuts et le succès

Après quelques 45 tours enregistrés sous les noms de Christie, Stéphanie ou Stéphanie de Malakoff, elle sort son premier single sous le nom de Nina Morato avec "Maman", en 1993. Ce single aura davantage de succès, confirmé par son premier album, Je suis la mieux (1993), sur lequel apparaît aux guitares le tout jeune Mathieu Chedid (plus connu sous le nom de -M-), qui la suit aussi sur sa tournée. À la suite de cet album, elle reçoit en 1994 la Victoire de la Musique de la Révélation variétés féminine de l'année.

Début 1994, elle est choisie par France 2 pour représenter la France au 39e Concours Eurovision de la chanson avec "Je suis un vrai garçon", une chanson écrite par Bruno Maman, qui apparaîtra dans une édition ultérieure (plus rare) de l'album Je suis la mieux. Le 30 avril 1994 à Dublin (Irlande), elle se classe 7e sur 25 pays. En décembre de la même année, sort le film d'animation L'Étrange Noël de Monsieur Jack (tourné en 1993), dans lequel elle interprète une chanson pour la version française : "La Complainte de Sally". Elle joue également dans le film La Séparation de Christian Vincent en 1994.

Les deuxième et troisième albums

Comme d'autres artistes, Nina Morato passe difficilement le cap du deuxième album. Sorti en 1996, L'Allumeuse ne trouve pas son public.

Elle fait son retour en 1999 avec un troisième album déchirant, Moderato, né dans la douleur : la chanteuse a perdu sa première fille (l'enfant qu'elle avait eu avec le chanteur David Christie) à qui elle dédie ce disque. L'album contient des duos avec Princess Erika et Arthur H.

En 2000, la chanteuse retrouve la scène grâce à « La fête à Nina Morato » organisée aux Francofolies de La Rochelle.

En mars 2001, elle est l'une des nombreuses interprètes du titre "Que serai-je demain ?", en tant que membre du collectif féminin Les Voix de l'espoir, créé par Princess Erika[3].

Après quelques apparitions aux concerts d'autres artistes (Raphael, Arthur H...), Nina réitère l'expérience de La Rochelle, cette fois en se produisant le 28 mars 2006 à Paris sur la scène du Réservoir en compagnie de nombreux amis chanteurs invités pour l'occasion : Arthur H, Camille Bazbaz, Adanowsky, Vitto Meirelles, Albin de la Simone, Tanger et Julien Cottereau.

L'expérience théâtrale

En 2007, elle fait ses débuts au théâtre, dans Les Monologues du vagin de Eve Ensler, au Théâtre Michel[4], puis poursuit l'année suivante au Théâtre de Paris avec Don Quichotte contre l’ange bleu de Jérôme Savary (aux côtés d'Arielle Dombasle)[5].

Le quatrième album

En octobre 2016, dix-sept ans après Moderato, son précédent album, elle sort chez AllAvitA-Records un nouvel album sobrement intitulé "Nina Morato" dont le single "Fanfaron" est sorti quelques mois plus tôt[6].

Nina donne un concert piano-voix intimiste le 8 mars 2018 (à 20h) à Mondeville dans le Calvados au Carrefour Socio-Culturel et Sportif dans le cadre du festival Talents Aiguilles et de la journée de la femme, accompagnée sur certains titres par le guitariste Arsène Charry.

Elle est invitée à se produire le 4 août 2018 (à 22h) à Courlans dans le Jura sur la scène du festival Rock 'N Horses (en première partie du concert de Catherine Ringer)[7] : seule au chant et s'accompagnant elle-même aux claviers, elle interprète une demi douzaine de ses chansons dont "Maman", sa chanson la plus connue. Elle remontera sur scène plus tard dans la soirée pour accompagner au chant Catherine Ringer sur le titre "Andy" des Rita Mitsouko joué en dernière chanson des rappels.

Vie privée

Née de sa liaison avec le chanteur David Christie, sa fille Julia succombe à l'âge de onze ans d'une surdose médicamenteuse de somnifères : elle se plaignait d’un mal d’oreille et son père a confondu les prescriptions. Trois mois après la mort de sa fille David Christie mettra fin à ses jours[8] en 1997 à Capbreton.

Discographie[9],[10]

Singles pré-Nina Morato

  • En tant que Stéphanie :
    • 1983 : Tous ces amoureux / L'Autre partie de moi-même
    • 1983 : Funky School / T'as envie d'amour
  • En tant que Christie :
    • 1988 : Mirza, Oh Hé Hein Bon, Gaston y'a l'téléphon / Envie de moi
  • En tant que Stéphanie de Malakoff :
    • 1988 : Mon p'tit Arthur / Mon p'tit Arthur (instrumental)
    • 1990 : T'en fais 2 fois trop / Jamais tranquille

Singles Nina Morato

  • 1993 : Maman / Winnie
  • 1994 : Je suis un vrai garçon / Mon bébé qui dort
  • 1996 : Moi-même / On est pas parfait
  • 1996 : Seulement la nuit /Les chiens font pas des chats
  • 1999 : J'attends
  • 2015 : Fanfaron (Nina Morato / Christophe Van Huffel)

Autres singles

Albums

Je suis la mieux ! (1993)

  1. Ebow (Julia Pepino)
  2. Winnie m’ennuie (Nina Morato / Antonin Maurel)
  3. Le bal des parfums (Nina Morato / Antonin Maurel)
  4. Le paradis (Julia Pepino)
  5. Je suis la mieux (Nina Morato / Antonin Maurel)
  6. Tes exs (Nina Morato / Antonin Maurel)
  7. L’amant d’un soir (Nina Morato / Jérôme Pijon)
  8. Mon bébé qui dort (Nina Morato / Jérôme Pijon)
  9. Rester sur ma chaise (Nina Morato / Antonin Maurel)
  10. Maman (Nina Morato / Antonin Maurel)
  11. Tout de toi (Nina Morato / Jérôme Pijon)
  12. Les minutes blanches (Nina Morato / Jérôme Pijon)

L'Allumeuse (1996)

  1. Moi-même (Nina Morato / Antonin Maurel)
  2. Ni lui ni moi (Claude Vadasz)
  3. L’allumeuse (Nina Morato / Bruno Maman)
  4. Seulement la nuit (Nina Morato / Bruno Maman)
  5. Paris sans toi (Nina Morato / Bruno Maman)
  6. La vie la belle (Nina Morato)
  7. La mort en douce (Nina Morato / Bruno Maman)
  8. Les chiens font pas des chats (Nina Morato / Bruno Maman)
  9. Le cochon a pleuré (Nina Morato / Bruno Maman)
  10. On est pas parfait (Nina Morato / Bruno Maman)
  11. Follow me (Nina Morato)

Moderato (1999)

  1. Sécotine (Nina Morato / Stéphane Bertrand / Jonathan Chaoul)
  2. J’attends (Nina Morato / Jam’ba)
  3. Tout a changé (avec Black Jack) (José Luis Perales / Adaptation Nina Morato) (Reprise de Porque te vas)
  4. Du grand amour (Claude Vadasz)
  5. Adieu (avec Princesse Erika) (Nina Morato / Erika Donbong'na)
  6. Oh mon ange (Nina Morato)
  7. Ceci est ma chair (Claude Vadasz)
  8. En harmonie (avec Arthur H) (Claude Vadasz)
  9. Full Moon (Nina Morato)
  10. Simple flêche (Nina Morato / Claude Vadasz)
  11. Loulou (Nina Morato)
  12. Tout te dire (piste cachée)

Nina Morato (2016)[11]

  1. Tout est doux
  2. Hollywood
  3. Ah non non non ! (feat. Matthieu Chedid)
  4. No comprendo
  5. Tout se dire
  6. Que du feu
  7. Fais-moi signe (feat. Jim Yamouridis)
  8. Fleur de ma ville
  9. Juste dormir
  10. En toi
  11. Si tu savais
  12. Takyon

Collaborations

Filmographie

Théâtre

Notes et références

  1. francebleu.fr / Nina Morato pour son concert dans le cadre du festival Talents aiguilles à Mondeville
  2. « Nina Morato moins allegro », sur L'Humanité, (consulté le 30 mai 2016)
  3. Les Voix de l'Espoir sur le site de Radio France internationale.
  4. « Nina Morato : interview pour son quatrième album », sur www.mandor.fr (consulté le 17 octobre 2016)
  5. « Don Quichotte contre l'Ange bleu au Théâtre de Paris », Théâtres parisiens associés,‎ (lire en ligne)
  6. « Musique : découvrez les sorties du mois d'octobre », sur www.poleculture.net (consulté le 17 octobre 2016)
  7. Rock 'N Horses > Nina Morato
  8. « Suicide du chanteur et auteur David Christie. », Libération.fr,‎ (lire en ligne)
  9. « Encyclopédisque - Discographie : Nina MORATO », sur www.encyclopedisque.fr (consulté le 17 octobre 2016)
  10. « Nina Morato », sur www.discogs.com (consulté le 17 octobre 2016)
  11. Mosaique > Nina Morato

Liens externes