Nicole Caligaris

Nicole Caligaris
Nicole Caligarisb
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités

Nicole Caligaris, née à Nice en 1959, est une écrivain française.

Elle vit et travaille à Paris. Elle est l’auteur, entre autres, des romans La Scie patriotique (1997) et Les Samothraces, (2000), d'un récit de voyage, Tacomba (2000), aux éditions Mercure de France et d’un journal de voyage illustré par Albert Lemant aux éditions Joëlle Losfeld : Tombal Cross. Destination Mervyn Peake (2005). En 2007, elle a également publié Medium is mess, texte court réalisé à partir de dépêches de presse paru chez Inventaire/Invention.

Aux Éditions Verticales, elle a publié Barnum des ombres (2002), un roman sur les marges urbaines et l'imaginaire des migrations, Okosténie (2008), roman composé de motifs autour du thème de la mémoire et du témoignage. Dans la collection « Minimales », elle a publié Les chaussures, le drapeau, les putains (2003), réflexion littéraire sur le travail comme condition de l'homme moderne, et L’Os du doute (2006), qui s’intéressait aussi à l'aliénation laborieuse mais cette fois, du côté des cadres dits « supérieurs ».

Invitée le dans l'émission Affaires sensibles sur France Inter, elle déclare que dans l'affaire du Japonais cannibale, Issei Sagawa a aussi vécu une catastrophe, au même titre que Renée Hartevelt et sa famille. Elle renvoie de fait dos à dos la victime et son assassin[1]. Nicole Caligaris affirme avoir entretenu une correspondance avec Sagawa. Elle rend celle-ci publique dans son livre Le Paradis entre les jambes.


Bibliographie

  • La Scie patriotique, ed. Mercure de France, 1997 (réédition Le nouvel Attila, 2016) ;
  • Tacomba, éd. Mercure de France, 2000 ;
  • Les Samothraces, éd. Mercure de France, 2000 (réédition Le nouvel Attila, 2016) ;
  • Barnum des ombres, éd. Verticales, 2003 ;
  • Les Chaussures, le drapeau, les putains, éd. Verticales, 2003 ;
  • Désir voilé/La Dernière Chambre, éd. Abstème & Bobance, Paris, 2003, images photos de Philippe Bertin ;
  • Tombal Cross, destination Mervyn Peak, éd. Joelle Losfeld, novembre 2005 ;
  • L'Os du doute, éd. Verticales, 2006.
  • Medium is mess, éd. Inventaire/Invention, 2007.
  • Okosténie, éd. Verticales, 2008.
  • Dans la nuit de samedi à dimanche, éd. Verticales, 2011.
  • Le Paradis entre les jambes, éd. Verticales, 2013.
  • Ubu roi, éd. Belfond, 2014.
  • Le jour est entré dans la nuit, Hubert Duprat, Bourin, 2015

Notes et références

  1. « Issei Sagawa le cannibale japonais », France Inter (consulté le 8 février 2018).

Liens externes