Nicolas Guilbert (artiste)

Nicolas Guilbert
Naissance
Nationalité
Activités
Site web
www.nicolasguilbert.fr

Nicolas Guilbert, né le [1] à Paris, est un peintre, illustrateur et photographe français qui vit à Paris.

Biographie

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (septembre 2016)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Depuis 1978, s'exprimant à travers le dessin, l'affiche, l'illustration, la sculpture, la peinture, et plus récemment la photographie, Nicolas Guilbert donne à voir un monde surréel, aussi humoristique qu'émouvant.

L'illustrateur

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (septembre 2016)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Dès son adolescence, Nicolas Guilbert était illustrateur autodidacte, activité qu'il a menée jusqu'au milieu des années 1990. Son style est considéré comme très graphique. Il a illustré notamment Alice aux pays des merveilles en 1979 et Des histoires ordinaires en 1982. Il a travaillé pour Bayard Presse, Le Nouvel observateur, Le Monde, Lire, Télérama, Diagonales.

Le photographe

Son activité de photographe l'a conduit à publier dans les magazines Senso et Citizen K et à réaliser un livre en 2005 (Singuliers, Alix Brijatoff et Richard Caillat, portraits de 35 personnalités, publié chez Denoël), en 2010 (Animaux & Cie, avec un texte de Cécile Guilbert[2]) et en 2011 (Animonuments, avec un texte de Cécile Guilbert « Chambre noire »)[3]. Dans cet ouvrage, Nicolas Guilbert photographie animaux et monuments sous un angle facétieux[4], dans des lieux patrimoniaux français où les animaux apparaissent dans des situations cocasses. Il saisit un contraste entre des animaux sur le vif et l'intemporalité des lieux chargés d'histoire[5]. Il observe le moment décisif de la rencontre entre l'animalité et l'humanité.

Dans ses Photoiles, Nicolas Guilbert crée une sorte de langage où il suggère la réalité, selon le maître de conférences en communication à l'université de Savoie Jean-Paul Gavard-Perret[6].

Expositions

Personnelles

  • 1984 : “Coco”, dessins et peintures en hommage à Robert Doisneau, Galerie Attitude, Paris
  • 1990 : “Rue des Italiens”, dessins, Le Monde, Paris
  • 1993 : Sculptures en bois flottés, Espace Rochechouart, Paris
  • 1994-1995 : “À Table” Collages, encres et dessins, photographies Saint-James (J.M. Amat), Bouliac
  • 1996 : “Tête à Tête”, encres, collages et peintures (Eric Zajdermann), Paris
  • 1997 : “Solo”, détrempes sur tuiles, encres, collages et peintures (38, rue Sedaine), Paris
  • 2002 : “Tête à Tête”, encres, collages et peintures, (La Manufacture des œillets), Ivry
  • 2003 : “One Shot”, encres, collages et peintures, (Le Garage, Valerie Abécassis), Paris
  • 2004 : “Peintures”, peintures & mélanges photographiques, (Galerie Teissèdre), Paris
  • 2005 : “Photoiles” Peintures & photographies, (Galerie Teissèdre), Paris
  • 2009 : “Animaux & Cie’’, photographies (Musée de la photographie André Villers), Mougins : il s'agit de sa première exposition photographique personnelle.
  • 2009 : “I love crisis ”, peintures, photographies (Galerie Alexandre Cadain), Paris
  • 2011 : “Animonuments’’, photographies (Musée de la Chasse & de la Nature), Paris[7] et (Rencontres d'Arles), Abbaye de Montmajour[7].

Collectives

Publications

Catalogue

  • 1982 : Dessins Cato Johnson
  • 1984 : Dessins et peintures en hommage à Robert Doisneau, Galerie Attitude, Paris
  • 1993 : EgoZoo no 1, Édition Tatou
  • 1994 : EgoZoo no 2, Édition Tatou
  • 2001 : “Tête à Tête”, La Manufacture des œillets
  • 2009 : “Animaux & Cie’’, (Musée de la photographie André Villers) Mougins

Ouvrage

  • 1980 : Alice au pays des merveilles de Lewis Caroll, Les Presses de la Cité.
  • 1982 : Des Histoires Ordinaires, avec Michèle Enouf, Luneau Ascot.
  • 1990 : Rue des Italiens. Album-souvenir, en collaboration avec Bertrand Poirot-Delpech, 'Le Monde, La Découverte.
  • 1993 : Celui qui parlait presque, de J.-D. Vincent, Éditions Odile Jacob.
  • 1998 : Parlez nous de lui. Bibendum vu par… David Lodge, Agnès B, Terence Conran, Ben, etc., Éd. Textuel.
  • 2005 : Singuliers d’Alix Brijatoff et Richard Caillat, portraits de 35 personnalités, Éd. Denoël.
  • 2010 : Animaux & Cie, préface de Cécile Guilbert, Éditions Grasset.
  • 2011 : Anomonuments, texte de Cécile Guilbert, Éditions des Cendres, Musée de la Chasse.
  • 2012 : Ça, c'est Paris !, texte de Cécile Guilbert.

Notes et références

  1. Guilbert, Nicolas (1958-....), « BnF Catalogue général », sur catalogue.bnf.fr, 90924-frfre (consulté le 1er mars 2018)
  2. nicolasguilbert.fr.
  3. nicolasguilbert.fr.
  4. cendres.voila.net.
  5. lefigaro.fr.
  6. arts-up.info.
  7. a et b http://next.liberation.fr/arts/11011542-animonuments

Annexes

Liens externes