Nicolás Almagro

Nicolás Almagro
Image illustrative de l'article Nicolás Almagro
Nicolás Almagro au Masters de Madrid en 2014.
Carrière professionnelle
2003
Nationalité Drapeau de l'Espagne Espagne
Naissance (31 ans)
Murcie, Espagne
Taille / poids 1,83 m (6 0) / 81 kg (178 lb)
Prise de raquette Droitier, revers à une main
Entraîneur Samuel Lopez
Gains en tournois 10 670 138 $
Palmarès
En simple
Titres 13
Finales perdues 10
Meilleur classement 9e (02/05/2011)
En double
Titres 1
Finales perdues 1
Meilleur classement 48e (21/03/2011)
Meilleurs résultats en Grand Chelem
Aust. R-G. Wim. US.
Simple 1/4 1/4 1/16 1/8
Double 1/32 1/8 1/32 1/8
Mixte 1/32
Titres par équipe nationale
Coupe Davis 2008

Nicolás Almagro Sánchez, né le à Murcie (Espagne), est un joueur de tennis professionnel espagnol d'origine Chilienne.

Biographie

Nicolás Almagro, de son nom complet Nicolás Almagro Sanchez, est surnommé « Nico ».

Son père se nomme comme lui Nicolás et sa mère Mercedes, ils sont tous les deux Espagnols d'origine Chilienne. Il a également un frère et une sœur, Juan et Balta, qui sont tous les deux enseignants. C'est à l'âge de huit ans qu'il commence à apprendre à jouer au tennis et montre très vite des facilités sur la terre battue. Son coup droit était alors considéré comme son meilleur coup. S'il n'était pas devenu joueur de tennis professionnel, il aurait aimé être un joueur de football.

Quand il ne dispute pas de tournois, il aime passer du temps avec sa famille et n'hésite pas à aider sa famille grâce aux gains des tournois remportés. Il aime la musique espagnole, les ordinateurs et le théâtre. « Nico » aime beaucoup la télévision espagnole comme « El Hormiguero ».

Au football, c'est un grand supporter du Real Madrid et du Real Murcie.

Nicolás Almagro est ami avec ses compatriotes Fernando Verdasco et Feliciano López ainsi que l'Argentin Juan Mónaco. En plus de l'espagnol, il parle italien et un peu l'anglais.

Carrière

Après une grande carrière en juniors il passe le cap en 2005 en disputant trois tournois du Grand Chelem et en battant un premier top 10. Depuis il se stabilise dans le top 50 et a même atteint la 9e place mondiale. Il a joué trois quart de finale perdus contre Rafael Nadal à Roland-Garros en 2008 (1-6, 1-6, 1-6), 2010 (6-72, 6-73, 4-6) et 2012 (6-74, 2-6, 3-6). En 2013 il mène 2 sets à 0 en 1/8 face à Tommy Robredo mais subit la remonté de son compatriote. En 2014 il bat Nadal pour la première fois, celui-ci est numéro 1 et la rencontre se joue sur terre battue à Barcelone, prometteur pour Roland Garros mais au premier tour il est contraint à l'abandon. Il a également atteint les quarts de finales à l'Open d'Australie 2013 où il passe à deux points d'une demi-finale, ainsi qu'aux jeux olympiques de 2008.

2012

Nicolás Almagro commence sa saison à l'Open de Chennai en tant que tête de série numéro 2. Il accède aux quarts-de-finale sans jouer puisqu'il profite du forfait de Steve Darcis au tour précédent. Il élimine difficilement le japonais Yuichi Sugita en trois sets (4-6, 7-6, 6-4) mais se fait sortir en demi-finales par le futur vainqueur Milos Raonic (4-6, 4-6).

Il participe ensuite à l'Open d'Auckland en Nouvelle-Zélande. Après avoir éliminé Santiago Giraldo (6-4, 6-2), il est battu par Philipp Kohlschreiber (6-7, 4-6)en demi-finale du tournoi.

À l'Open d'Australie, il bat successivement Łukasz Kubot, Grigor Dimitrov, Stanislas Wawrinka avant d'être éliminé en huitième par Tomáš Berdych.

En Coupe Davis, il permet à l'Espagne de se qualifier en battant Andrey Golubev et Mikhail Kukushkin.

Il participe ensuite au premier Masters 1000 de l'année, Indian Wells, en se qualifiant en quarts de finale après avoir notamment pris sa revanche sur Tomáš Berdych en huitièmes. Son parcours s'interrompt puisqu'il est battu en quarts par le no 1 mondial Novak Djokovic. C'est la première fois qu'il arrive en quarts de finale de ce tournoi.

Contre Olivier Rochus à Wimbledon en 2012 il réussit 48 aces, ce qui le place dans le top 15 du plus grand nombre d'aces dans un match.

Lors des quarts de finale de la Coupe Davis, il remporte un match important pour la qualification de son pays face à John Isner en 5 sets (6-4, 4-6, 6-4, 3-6, 7-5).

Lors de la finale de la Coupe Davis contre la République tchèque, il fait perdre son pays quasiment à lui tout seul en ne parvenant à remporter aucun de ses deux simples à enjeu.

2013

Nicolás Almagro commence très bien l'année puisqu'il atteint les quarts de finale de l'Open d'Australie mais est battu par son compatriote David Ferrer après avoir pourtant mené 2 sets à 0 et être passé à seulement deux points de la victoire. Il est finalement battu 6-4, 6-4, 5-7, 6-7, 2-6, c'est sa 13e défaite contre son aîné pour autant de confrontations. C'est également son 4e quart de finale en Grand Chelem (après trois autres perdus à Roland-Garros).

Lors de sa défaite contre David Ferrer, il se blesse aux ischio-jambiers et doit donc déclarer forfait à la rencontre de Coupe Davis la semaine suivante contre le Canada. L'Espagne s'incline devant également jouer sans les deux meilleurs joueurs espagnols du moment, Rafael Nadal et David Ferrer.

Il reprend la compétition à l'Open du Brésil. En lice pour remporter le tournoi pour une quatrième fois, il est battu dès les quarts de finale contre le revenant et futur finaliste du tournoi David Nalbandian (6-7, 6-3, 6-7). « Nico » poursuit sa saison terrienne sud-américaine à l'Open d'Argentine où il s'arrête aux portes de la finale face au Suisse Stanislas Wawrinka (3-6, 5-7). Pour conclure cette tournée, il dispute l'Open d'Acapulco où il a une finale à défendre. Il atteint les demi-finales sans perdre un set mais il s'incline logiquement (5-7, 4-6) face à Rafael Nadal, qui effectuait son retour après une blessure qui l'avait écarté des courts pendant plusieurs mois.

Il enchaîne ensuite avec la tournée nord-américaine aux Masters d'Indian Wells où il est battu dès le troisième tour par Tommy Haas (3-6, 7-6, 6-7) après avoir pourtant eu une balle de match. Au tournoi jumeau de Miami, il améliore légèrement sa performance en allant en huitièmes de finale où il s'incline contre le Français Richard Gasquet (7-6, 5-7, 6-7) dans un nouveau match marathon.

Almagro commence une deuxième tournée sur terre mais reste sur le sol américain au Tournoi de Houston où il atteint sa première finale de l'année, en se faisant cependant une petite frayeur au deuxième tour contre Gaël Monfils en perdant un set (2-6, 6-0, 6-3). L'Espagnol ne remporte toutefois pas le titre, battu par le local John Isner (3-6, 5-7). Il atteint également la demi-finale en double avec Rubén Ramírez Hidalgo.

Aux Masters de Monte-Carlo, il tombe dès le deuxième tour contre Jürgen Melzer (4-6, 2-6). Il se rattrape toutefois à l'Open de Barcelone où il se qualifie pour la finale du tournoi (sa 20e sur le circuit, et la 20e sur terre battue) sans perdre un set ni jouer un tie-break. Il ne remporte pas le titre, battu par Rafael Nadal (4-6, 3-6).

La suite de la saison sur terre n'est pas à la hauteur de ses espérances puisqu'il est battu avant les huitièmes de finale aux Masters de Madrid et aux Masters de Rome. Tenant du titre à l'Open de Nice, il préfère défendre son titre en Allemagne mais à la suite d'une blessure, il déclare forfait à la dernière minute.

Cette blessure ne l'empêche pas de disputer Roland-Garros après avoir notamment battu l'Italien Andreas Seppi (7-6, 6-0, 6-4). À la suite de la défaite de Tomáš Berdych dès le premier tour, la voie s'ouvre pour lui vers les quarts de finale mais il ne profite pas de l'occasion, battu par Tommy Robredo après avoir pourtant mené 2 sets à 0, subissant un remake de l'Open d'Australie (7-6, 6-3, 4-6, 4-6, 4-6).

L'Espagnol enchaîne avec Wimbledon où il atteint les 1/16 de finale en lâchant un set (tie-break) face au Français Guillaume Rufin pour la troisième fois consécutive. Son parcours s'arrête face à Jerzy Janowicz (6-7, 3-6, 4-6), futur demi-finaliste, joueur qu'il avait pourtant battu à l'Open d'Australie. Wimbledon reste actuellement le seul Grand Chelem où Nicolás Almagro n'a jamais atteint les huitièmes de finale.

Malgré cette défaite, il retourne sur la terre battue, sa surface de prédilection à l'Open de Båstad. Par suite de l'élimination de Richard Gasquet dès le deuxième tour, il entre en tant que favori mais se fait sortir dès les quarts par son compatriote Fernando Verdasco (4-6, 6-4, 5-7), récent quart de finaliste à Wimbledon.

Au tournoi de Hambourg, il améliore sa performance en atteignant les demi-finales après avoir notamment battu le tenant du titre Juan Mónaco (4-6, 6-0, 6-3) mais est battu par Fabio Fognini (4-6, 6-7), futur vainqueur du tournoi.

Nicolás Almagro aborde donc la saison nord-américaine sans le moindre titre, une première depuis 2005.

Aux Masters de Montréal, il est sorti dès le premier tour et ne fait pas mieux aux Masters de Cincinnati.

En manque de confiance pour l'US Open, il fait une immense contre-performance, s'inclinant dès le premier tour face à Denis Istomin (3-6, 1-6, 6-4, 3-6). Cette tournée nord-américaine sans la moindre victoire le fait quitter le top 15, à la 18e place mondiale.

2014

Son année est marquée par une finale d'un ATP 250, à Houston où il s'incline face à Fernando Verdasco. Et par une victoire contre le no 1 mondial Rafael Nadal à Barcelone en s'imposant (2-6, 7-65, 6-4) en quart de finale mais perdant au tour suivant.

Blessé, il chute à la 71e place mondiale en fin d'année.

2015

Il met du temps à retrouver sa forme d'antan. Il atteint même la 174e place mondiale en mai 2015. Il retrouve petit à petit son niveau de jeu qui lui permet de retrouver le top 100 en fin d'année, à la 73e place mondiale.

2016

En 2016, il atteint la finale de Buenos Aires où il s'incline face à Dominic Thiem.

Il remporte ensuite son 13e titre à Estoril en battant en finale le jeune Pablo Carreño-Busta.

Style de jeu

Nicolás Almagro est un joueur très puissant doté d'un bon service. Son coup droit et son revers à une main sont très bons et il arrive à effectuer de nombreux coups gagnants avec une facilité égale des deux côtés. Lorsqu'il est en forme physiquement et mentalement, Almagro fait partie des meilleurs joueurs du monde sur terre battue : en atteste son match en quart de finale de Roland-Garros 2010, où il dispute une rencontre très serrée contre le roi de la terre battue Rafael Nadal (perdue sur le score de 62-7, 63-7, 4-6). Il est considéré comme un joueur de talent mais qui peut aussi être très irrégulier sur le court.

Palmarès

En simple messieurs

En double messieurs

Parcours dans les tournois du Grand Chelem

En simple

Année Open d'Australie Internationaux de France Wimbledon US Open
2004 1er tour (1/64) Drapeau : Brésil Gustavo Kuerten
2005 1er tour (1/64) Drapeau : États-Unis Bobby Reynolds 2e tour (1/32) Drapeau : Suisse Roger Federer 1er tour (1/64) Drapeau : Russie D. Toursounov 2e tour (1/32) Drapeau : États-Unis Taylor Dent
2006 1er tour (1/64) Drapeau : Russie Igor Andreev 2e tour (1/32) Drapeau : États-Unis James Blake 1er tour (1/64) Drapeau : Croatie Mario Ančić 1er tour (1/64) Drapeau : Espagne David Ferrer
2007 1er tour (1/64) Drapeau : États-Unis Robby Ginepri 2e tour (1/32) Drapeau : France Michaël Llodra 1er tour (1/64) Drapeau : Russie D. Toursounov 3e tour (1/16) Drapeau : Russie N. Davydenko
2008 1er tour (1/64) Drapeau : Croatie Marin Čilić 1/4 de finale Drapeau : Espagne Rafael Nadal 2e tour (1/32) Drapeau : Espagne G. García-López 3e tour (1/16) Drapeau : Luxembourg Gilles Müller
2009 3e tour (1/16) Drapeau : France Gaël Monfils 3e tour (1/16) Drapeau : Espagne F. Verdasco 3e tour (1/16) Drapeau : Suède Robin Söderling 3e tour (1/16) Drapeau : Espagne Rafael Nadal
2010 1/8 de finale Drapeau : France J-W. Tsonga 1/4 de finale Drapeau : Espagne Rafael Nadal 1er tour (1/64) Drapeau : Italie Andreas Seppi 3e tour (1/16) Drapeau : États-Unis Sam Querrey
2011 1/8 de finale Drapeau : Serbie Novak Djokovic 1er tour (1/64) Drapeau : Pologne Łukasz Kubot 3e tour (1/16) Drapeau : Russie Mikhail Youzhny 1er tour (1/64) Drapeau : France Julien Benneteau
2012 1/8 de finale Drapeau : République tchèque Tomáš Berdych 1/4 de finale Drapeau : Espagne Rafael Nadal 3e tour (1/16) Drapeau : France Richard Gasquet 1/8 de finale Drapeau : République tchèque Tomáš Berdych
2013 1/4 de finale Drapeau : Espagne David Ferrer 1/8 de finale Drapeau : Espagne Tommy Robredo 3e tour (1/16) Drapeau : Pologne Jerzy Janowicz 1er tour (1/64) Drapeau : Ouzbékistan Denis Istomin
2014 1er tour (1/64) Drapeau : États-Unis Jack Sock
2015 1er tour (1/64) Drapeau : Japon Kei Nishikori 2e tour (1/32) Drapeau : Espagne Rafael Nadal 1er tour (1/64) Drapeau : France Gilles Simon
2016 2e tour (1/32) Drapeau : Autriche Dominic Thiem 3e tour (1/16) Drapeau : Belgique David Goffin 2e tour (1/32) Drapeau : Ouzbékistan Denis Istomin 3e tour (1/16) Drapeau : France Gaël Monfils
2017 1er tour (1/64) Drapeau : France Jérémy Chardy 2e tour (1/32) Drapeau : Argentine J.M. del Potro
  • À droite du résultat, se trouve le nom de l'ultime adversaire.

En double

Année Open d'Australie Internationaux de France Wimbledon US Open
2005 1er tour (1/32)
Drapeau : Argentine J. Mónaco
Drapeau : Suède J. Björkman
Drapeau : Biélorussie M. Mirnyi
2006 2e tour (1/16)
Drapeau : Espagne A. Portas
Drapeau : France M. Llodra
Drapeau : Belgique O. Rochus
1er tour (1/32)
Drapeau : Espagne A. Portas
Drapeau : Italie P. Starace
Drapeau : Croatie L. Zovko
1er tour (1/32)
Drapeau : Espagne F. Verdasco
Drapeau : États-Unis P. Goldstein
Drapeau : États-Unis J. Thomas
2007 1er tour (1/32)
Drapeau : Espagne F. Verdasco
Drapeau : Roumanie A. Pavel
Drapeau : Allemagne A. Waske
1er tour (1/32)
Drapeau : Espagne I. Navarro
Drapeau : Bahamas M. Knowles
Drapeau : Canada D. Nestor
1er tour (1/32)
Drapeau : Espagne I. Navarro
Drapeau : France F. Serra
Drapeau : France G. Simon
2008 2e tour (1/16)
Drapeau : Chili N. Massú
Drapeau : États-Unis B. Bryan
Drapeau : États-Unis M. Bryan
1er tour (1/32)
Drapeau : Espagne Ó. Hernández
Drapeau : Russie I. Kunitsyn
Drapeau : Russie D. Toursounov
1er tour (1/32)
Drapeau : Espagne P. Andújar
Drapeau : États-Unis B. Bryan
Drapeau : États-Unis M. Bryan
2009 1er tour (1/32)
Drapeau : Espagne I. Navarro
Drapeau : République tchèque F. Čermák
Drapeau : Slovaquie M. Mertiňák
1er tour (1/32)
Drapeau : Espagne I. Navarro
Drapeau : États-Unis J. Cerretani
Drapeau : Ukraine S. Stakhovsky
2e tour (1/16)
Drapeau : Espagne R. Ramírez
Drapeau : République tchèque L. Dlouhý
Drapeau : Inde L. Paes
2010 1/8 de finale
Drapeau : Espagne S. Ventura
Drapeau : Autriche J. Knowle
Drapeau : Israël A. Ram
1er tour (1/32)
Drapeau : Espagne S. Ventura
Drapeau : Royaume-Uni J. Delgado
Drapeau : Royaume-Uni J. Goodall
2011 1er tour (1/32)
Drapeau : Espagne M. López
Drapeau : Italie D. Bracciali
Drapeau : Italie P. Starace
2e tour (1/16)
Drapeau : Argentine M. González
Drapeau : France M. Llodra
Drapeau : Serbie N. Zimonjić
2012 1er tour (1/32)
Drapeau : Espagne P. Riba
Drapeau : Autriche J. Melzer
Drapeau : Allemagne P. Petzschner
2013
2014
2015 1er tour (1/32)
Drapeau : Espagne A. Menéndez
Drapeau : France P.H. Herbert
Drapeau : France Nicolas Mahut
2016 1er tour (1/32)
Drapeau : Espagne G. García-López
Drapeau : Finlande H. Kontinen
Drapeau : Australie John Peers
1er tour (1/32)
Drapeau : Espagne D. Marrero
Drapeau : Australie Lleyton Hewitt
Drapeau : Australie J. Thompson
1/8 de finale
Drapeau : République dominicaine V. Estrella
Drapeau : Australie C. Guccione
Drapeau : Brésil André Sá
2017 1er tour (1/32)
Drapeau : États-Unis S. Johnson
Drapeau : Inde Purav Raja
Drapeau : Inde Divij Sharan
  • Sous le résultat, le nom du (de la) partenaire ; à droite, les noms des ultimes adversaires.

En double mixte

Année Open d'Australie Internationaux de France Wimbledon US Open
2013 - - 1er tour (1/32)
Drapeau : Espagne M.T. Torró Flor
Drapeau : Royaume-Uni Dominic Inglot
Drapeau : Royaume-Uni Johanna Konta
-
  • En dessous du résultat se trouve le nom de la partenaire. À droite se trouvent les noms des ultimes adversaires.

Parcours dans les Masters 1000

Année Indian Wells Miami Monte-Carlo Rome Hambourg puis Madrid[1] Canada Cincinnati Madrid puis Shanghai[2] Paris
2004 1er tour
Drapeau : Argentine G. Coria
2005 1er tour
Drapeau : Russie I. Andreev
1/8 de finale
Drapeau : République tchèque R. Štěpánek
1er tour
Drapeau : Italie F. Volandri
2006 1/4 de finale
Drapeau : Suisse R. Federer
1er tour
Drapeau : Croatie I. Ljubičić
2e tour
Drapeau : Espagne D. Ferrer
2e tour
Drapeau : Russie D. Toursounov
2007 2e tour
Drapeau : Suède T. Johansson
3e tour
Drapeau : Suisse R. Federer
1er tour
Drapeau : République tchèque T. Berdych
2e tour
Drapeau : Suisse R. Federer
1/4 de finale
Drapeau : Australie L. Hewitt
1er tour
Drapeau : États-Unis M. Russell
1/4 de finale
Drapeau : Suisse R. Federer
2e tour
Drapeau : Chili F. González
1er tour
Drapeau : Argentine D. Nalbandian
2008 2e tour
Drapeau : France N. Mahut
3e tour
Drapeau : Russie M. Youzhny
1/8 de finale
Drapeau : Russie I. Andreev
1/4 de finale
Drapeau : Serbie N. Djokovic
1er tour
Drapeau : Italie S. Bolelli
2009 2e tour
Drapeau : États-Unis Taylor Dent
1er tour
Drapeau : Espagne A. Montañés
1er tour
Drapeau : Lettonie E. Gulbis
1er tour
Drapeau : Allemagne Kohlschreiber
2e tour
Drapeau : Royaume-Uni A. Murray
2e tour
Drapeau : Suède R. Söderling
2e tour
Drapeau : Espagne R. Nadal
2010 1/8 de finale
Drapeau : Royaume-Uni A. Murray
1/4 de finale
Drapeau : États-Unis A. Roddick
2e tour
Drapeau : France J-W. Tsonga
2e tour
Drapeau : Croatie I. Ljubičić
1/2 finale
Drapeau : Espagne R. Nadal
2e tour
Drapeau : France M. Llodra
1er tour
Drapeau : Suisse S. Wawrinka
1er tour
Drapeau : Ukraine A. Dolgopolov
2e tour
Drapeau : République tchèque R. Štěpánek
2011 3e tour
Drapeau : Espagne A. Montañés
3e tour
Drapeau : Allemagne F. Mayer
1/8 de finale
Drapeau : Autriche J. Melzer
1/8 de finale
Drapeau : Suède R. Söderling
1er tour
Drapeau : France J-W. Tsonga
1/4 de finale
Drapeau : France J-W. Tsonga
1/8 de finale
Drapeau : République tchèque T. Berdych
1/8 de finale
Drapeau : États-Unis A. Roddick
2e tour
Drapeau : Italie A. Seppi
2012 1/4 de finale
Drapeau : Serbie N. Djokovic
1/8 de finale
Drapeau : États-Unis Mardy Fish
1/8 de finale
Drapeau : Suisse S. Wawrinka
1/8 de finale
Drapeau : République tchèque T. Berdych
1/8 de finale
Drapeau : Espagne D. Ferrer
1er tour
Drapeau : Allemagne Tommy Haas
1/8 de finale
Drapeau : France J-W. Tsonga
2013 3e tour
Drapeau : Allemagne Tommy Haas
1/8 de finale
Drapeau : France R. Gasquet
2e tour
Drapeau : Autriche J. Melzer
1er tour
Drapeau : France J. Benneteau
2e tour
Drapeau : Russie M. Youzhny
1er tour
Drapeau : République tchèque R. Štěpánek
1er tour
Drapeau : Bulgarie G. Dimitrov
1/4 de finale
Drapeau : Argentine J.M. del Potro
1/8 de finale
Drapeau : Suisse S. Wawrinka
2014 3e tour
Drapeau : États-Unis John Isner
1/8 de finale
Forfait
2e tour
Drapeau : Royaume-Uni A. Murray
2015 2e tour
Drapeau : Espagne R. Nadal
2e tour
Drapeau : Serbie N. Djokovic
1er tour
Drapeau : Argentine Juan Mónaco
2016 1er tour
Drapeau : Espagne Í. Cervantes
1er tour
Drapeau : France R. Gasquet
1er tour
Drapeau : Croatie Borna Ćorić
1er tour
Drapeau : États-Unis J. Donaldson
2e tour
Drapeau : France L. Pouille
1er tour
Drapeau : Luxembourg G. Müller
2017 2e tour
Drapeau : Belgique D. Goffin
2e tour
Drapeau : Espagne R. Nadal
2e tour
Drapeau : Serbie N. Djokovic
  • Sous le résultat se trouve le nom de l'ultime adversaire.

Classement ATP en fin de saison

En simple

Année 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016
Rang 153 en augmentation 100 en diminution 111 en augmentation 32 en augmentation 28 en augmentation 18 en diminution 26 en augmentation 15 en augmentation 10 en diminution 11 en diminution 13 en diminution 71 en diminution 73 en augmentation 44

Source : (en) Classements de Nicolás Almagro sur le site officiel de la Fédération internationale de tennis

Notes et références

  1. L'ordre chronologique des Masters 1000 de Rome, de Hambourg (jusqu'en 2008) et de Madrid (depuis 2009) a changé au cours des ans.
  2. Les Masters 1000 de Madrid (2002-2008) et de Shanghai (depuis 2009) se sont succédé.

Voir aussi

Liens externes