Next Space Technologies for Exploration Partnership

Module habitable pour l'espace profond.
Pour les missions longues, il est nécessaire de disposer d'équipements permettant de fabriquer des pièces détachées comme ce capteur de contact.

Next Space Technologies for Exploration Partnerships, généralement désigné par son acronyme NextSTEP, est un programme de l'agence spatiale américaine, la NASA, dont l'objectif est de développer les capacités de son programme spatial habité en ayant recours à des partenariats avec l'industrie. Les sociétés sélectionnées doivent participer dans des proportions variables au financement des recherches. Le programme consiste à des travaux de recherche appliquée sur des sujets choisis par l'agence spatiale. Les partenaires industriels sont sélectionnés par la NASA à partir des réponses apportées à des appels à propositions de l'agence spatiale. La première implémentation du programme NextSTEP-1 a abouti en à la sélection de 12 sociétés qui ont réalisé des études sur l'habitat, la propulsion et les nano-satellites. NextSTEP-2 (premier appel à propositions en ) porte sur la conception d'un module d'habitation pour l'espace profond, d'un équipement d'utilisation des ressources in situ et d'un vaisseau permettant à un équipage d'atterrir sur la Lune (Human Landing System) pour le programme Artemis. Le budget alloué pour le programme se monte à quelques dizaines de millions US$ par an. Le programme est géré par l'Advanced Exploration Systems Division de la NASA.

NextSTEPS-1

La NASA sélectionne en 12 entreprises pour effectuer des recherches dans trois domaines (programme NextSTEPS-1)[1],[2].

Propulsion électrique pour mission habitée

Recherche sur la propulsion électrique dans la gamme des 50-300 kW pour répondre aux besoins des missions vers l'espace lointain (au-delà de l'orbite basse). Les moteurs existants ont une puissance limitée à 5 kW et des moteurs d'une puissance de 40 kW sont en cours de développement. Les projets de trois entreprises ont été financés pour une somme comprise entre 0,4 et 3,5 millions US$ pour une période de trois ans : Ad Astra Rocket Company  de Webster, Texas, Aerojet Rocketdyne de Redmond, Washington et MSNW LLC de Redmond, Washington[1],[2].

Module d'habitation

Recherche sur un module d'habitation en espace profond et ses équipements destiné à permettre à un équipage de quatre personnes de séjourner durant 60 jours sur une orbite lunaire. Les projets de sept entreprises ont été financés pour une somme comprise entre 0,4 et 1 millions US$ pour une période de 12 mois : Bigelow Aerospace LLC de Las Vegas (Nevada), Boeing Company de Pasadena (Texas), Dynetics Inc. de Huntsville (Alabama), Hamilton Sundstrand Space Systems International de Windsor Locks (Connecticut), Lockheed Martin Space Systems de Denver (Colorado), Orbital ATK de Dulles (Virginie) et Orbital Technologies Corporation de Madison (Wisconsin)[1],[2].

CubeSats

Conception et fabrication de deux CubeSats destinés à être lancés en orbite lunaire avec la mission Artemis 1. Les projets de deux entreprises ont été financés pour une somme comprise entre 1,4 et 7,9 millions US$ : Lockheed Martin Space Systems de Denver (Colorado) et Université d'État de Morehead de Morehead (Kentucky)[1],[2].

NextSTEPS-2

Module d'habitation en espace profond

La première sélection de NextSTEP-2 est effectuée en et porte sur la conception d'un module d'habitation en espace profond pouvant être mis en oeuvre durant une mission vers Mars. Six sociétés ont été sélectionnées pour développer des prototypes au sol et/ou réaliser des études sur une période de 12 mois. Le budget alloué à ces recherches est de 65 millions US$ pour 2016 et 2017. Les sociétés retenues sont : Bigelow Aerospace de Las Vegas, Boeing de Pasadena (Texas), Lockheed Martin de Denver, Orbital ATK de Dulles (Virginie), Sierra Nevada Corporation de Louisville (Colorado) et NanoRacks de Webster (Texas)[3].

Équipement d'utilisation des ressources in situ

Équipement d'exploitation de ressources in situ (ici sur Mars).

Une deuxième sélection est effectuée en pour concevoir un équipement d'utilisation des ressources in situ (production d'eau à partir du régolithe lunaire et martien, production d'oxygène et de méthane à partir de l'atmosphère martienne, ...). En effet, plusieurs composants technologiques de ce type d'équipement ont un niveau de maturité insuffisant pour permettre leur utilisation. La NASA dispose d'une budget de 10,2 millions US $ pour financer ces recherches. Trois sociétés ont été sélectionnées pour fournir un prototype sous 18 mois : Interlog de Anaheim (Californie), Techshot de Greenville (Indiana) et Tethers Unlimited de Bothell (Washington)[4],[5].

Vaisseau lunaire

Vaisseau lunaire.

Après un lancement à propositions diffusé en [6], la NASA sélectionne en mai de la même années 11 sociétés pour l'étude et la construction d'un prototype de vaisseau spatial destiné à amener un équipage sur le sol lunaire dans le cadre du programme Artemis. Le vaisseau doit prendre en charge le transfert depuis la station spatiale lunaire jusqu'à l'orbite basse lunaire, l'atterrissage au sol et le retour en orbite. Les travaux portent également sur un système de ravitaillement (vaisseau réutilisable). Une enveloppe totale de 45,5 millions US$ est débloqué pour cette phase de l'étude. Les sociétés sélectionnées sont tenues de participer financièrement au moins à hauteur de 20%. Elles doivent fournir sous six mois soit des études soit un prototype. Les sociétés retenues à la suite de l'appel à propositions sont[7] :

Notes et références

Documents de références

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes