Nederlandse Spoorwegen

Nederlandse Spoorwegen
Logo de Nederlandse Spoorwegen

Création 1938

Sigle NS
Siège social Drapeau des Pays-Bas Utrecht (Pays-Bas)
Direction Bert Meerstadt
Effectifs 33 000 salariés (2013)
Site web www.ns.nl

Chiffre d’affaires 4,1 milliards d'euros (2013)

Localisation Pays-Bas
Écartement des rails Standard UIC (1 435 mm)

Nederlandse Spoorwegen (NS, prononcé en néerlandais ˈneːdərlɑntsə ˈspoːrʋeːɣə(n) ; en français Chemins de fer néerlandais) est la principale entreprise ferroviaire des Pays-Bas dans le secteur du transport des voyageurs. Elle a le caractère juridique d'une société anonyme détenue à 100 % par l'État néerlandais. Elle emprunte les voies du réseau ferré géré par ProRail, organisme étatique, issu lui aussi de l'ancien organisme public, la directive européenne sur le transport ferroviaire de 1991 exigeant une séparation des comptabilités des entreprises de transport et d'infrastructure.

Issue de l'ancienne administration publique des chemins de fer néerlandais, la Compagnie pour l'exploitation des chemins de fer de l'État néerlandais (Staatspoorwegen), dont elle conserve une partie du nom, elle assure environ 80 % du trafic ferroviaire voyageurs du pays — 4 800 liaisons journalières pour 1,1 million de passagers. Elle coexiste sans concurrence directe avec quelques entreprises exploitant certaines lignes à petit trafic : chaque ligne a un opérateur spécifique. NS et ces sociétés proposent une gamme tarifaire unifiée permettant aux voyageurs d'effectuer un trajet avec plusieurs sociétés avec un billet unique ; une entreprise est mandatée par une province si NS a un surplus de capacité sur ces courts trajets, les sociétés (soit privées soit sous le contrôle de la province) proposant de plus petits trains.

Histoire

VIRM bij Epse.JPG
NS 2401-IV.JPG

La compagnie a cédé le secteur fret à Railion Nederland (filiale de la Deutsche Bahn) en 2000.

Suite à l’abandon et l'annulation de la commande des rames Fyra, NS commande 19 locomotives Traxx fin 2013. Les livraisons ont débuté fin 2014[1].

Organisation

Les NS possèdent de nombreuses filiales. Toutefois, dans la communication commerciale, seules les noms Nederlandse Spoorwegen, NS et NS International sont utilisés et connus du grand public.

NS Reizigers (NSR)

Cette filiale est chargée de l'exploitation des trains de voyageurs NS sur le marché intérieur; c'est elle qui emploie les conducteurs et les contrôleurs de trains. Elle décide de l'aménagement des trains et leur peinture (actuellement jaune et bleu).

NS International

Cette filiale est chargée d'exploiter des trains de voyageurs internationaux, tels que les Thalys et ICE, en plus des trains affrétés et trains vers le réseau allemand, en collaboration avec NS Reizigers et des partenaires étrangers.

NS Stations

Cette filiale est chargée de la gestion des gares, y compris la concession des espaces pour les boutiques et kiosques; elle est propriétaire de la chaîne de supermarchés de gares Albert Heijn et de Servex. Entre autres, Burger King et Pizza Hut ont signé des accords avec cette dernière pour s'implanter dans les stations.

NS Service, Onderhoud en Modernisering

Cette filiale est chargée de la gestion et l'entretien du matériel roulant.

NS Commercie & Ontwikkeling

Cette filiale est chargée de la commercialisation et de l'après-vente.

NS Vastgoed

Cette filiale est chargée de valoriser les terrains de la société-mère (elle possède 48 km² de surfaces, situées souvent près des gares) pour y développer des activités commerciales tournées vers la clientèle des gares, et commercialiser bureaux et appartements.

Nedkoleje

C'est une co-entreprise avec les chemins de fer polonais (PKP), qui exploite des services de trains dans la région de la Poméranie occidentale (Zachodniopomorskie) en Pologne.

NedRailways

C'est une co-entreprise avec Serco, qui a obtenu une concession de 25 ans pour l'exploitation des services ferroviaires de Merseyrail, dans la ville de Liverpool (Royaume-Uni) et sa banlieue, ainsi que Northern Rail, opérant ainsi la totalité des trains régionaux de Chesterfield, Derbyshire à Carlisle, Cumbria[Quoi ?].

Notes et références

  1. (en) Quintus Vosman, « NS orders Traxx locomotives to replace V250s »,

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes