Nabi Tajima

Nabi Tajima
Nabi Tajima
Fonction
Doyenne de l'humanité
-
Biographie
Naissance
Décès
(à 117 ans)
Kikai
Nom dans la langue maternelle
田島ナビ
Nationalité

Nabi Tajima (田島ナビ, Tajima Nabi?), née le à Wan[réf. nécessaire] et morte le à Kikai[1], est une supercentenaire japonaise.

Du jusqu'au , elle est doyenne de l'humanité. Au jour de son décès, elle était la dernière personne née au XIXe siècle.

Biographie

Née le [2], dans le village de Kikai dans l'Ouest de l'île de Kikaigashima, Nabi Tajima est l'une des rares Japonaises dont la langue natale n'est pas le japonais, l'okinawaïen ou le coréen, mais le kikai qui appartient à la sous-famille des langues ryūkyū.[réf. nécessaire]

À partir du , elle est la doyenne du Japon et le , la vice-doyenne de l'humanité. Après le décès de Violet Brown, le , elle devient doyenne de l'humanité et la dernière personne encore en vie née au XIXe siècle[3]. À la suite de son décès, le , Chiyo Miyako, née en 1901, devient la doyenne de l'humanité[4].

Descendance

Tajima avait 9 enfants (7 garçons et 2 filles)[5], 28 petits-enfants, 35 arrière-petits-enfants et 56 arrière-arrière-petits-enfants[réf. nécessaire]. Elle compte au total quelque 160 descendants[6].

Notes et références

  1. « Japon. La doyenne de l'humanité est décédée à l'âge de 117 ans », sur Ouest-France, (consulté le 22 avril 2018).
  2. (en) « GRG World Supercentenarian Rankings List : Validated Deceased Supercentenarians », sur [url=http://supercentenarian-research-foundation.org/ Gerontology research group, (consulté le 23 avril 2018).
  3. http://uk.businessinsider.com/nabi-tajima-117-is-now-the-oldest-person-in-the-world-2017-9.
  4. http://www.askanews.it/esteri/2018/04/21/morta-a-117-anni-la-persona-più-vecchia-del-mondo-pn_20180421_00147.
  5. (en) Christopher Brennan, « World's oldest person Nabi Tajima dies at 117 », sur Daily News, (consulté le 23 avril 2018).
  6. (en) Alex Horton, « The world’s oldest person died at 117. She was the last known person born in the 19th century », Worldnews, sur The Washigton Post, (consulté le 23 avril 2018).