Mouvement des droits et des libertés

Mouvement des droits et des libertés
(bg) Движение за права и свободи
Présentation
Président Mustafa Karadayı
Fondation 4 janvier 1990
Siège Sofia (Bulgarie)
Positionnement Centre gauche à centre
Idéologie Parti politique ethnique[1]
Centrisme[1]
Affiliation européenne Alliance des libéraux et des démocrates pour l'Europe
Affiliation internationale Internationale libérale
Couleurs Bleu
Site web dps.bg
Présidents de groupe
Assemblée nationale Assemblée nationale
Parlement européen Guy Verhofstadt (ADLE)
Représentation
Députés
26 / 240
Députés européens
4 / 18


Le Mouvement des droits et des libertés (en bulgare : Движение за права и свободи, Дпс, DPS et ou en turc, Hak ve Özgürlükler Hareketi, HÖH) est à l'origine le principal parti politique des Turcs et des musulmans de Bulgarie[2]. Il se veut désormais un parti pour tous les Bulgares. Le MDL est membre de l'Alliance des libéraux et des démocrates pour l'Europe (ALDE) à l'instar du plus ancien parti politique ethnique, le Parti populaire suédois de Finlande des Suédois de Finlande. Son chef, de 1990 à 2013, est Ahmed Dogan. Depuis 2015, le parti est dirigé par Mustafa Karadayı.

Histoire

Articles détaillés : Turcs de Bulgarie et islam en Bulgarie.

Élections législatives de juin 2005

Aux élections législatives de 2005, le MDL a obtenu de bons résultats : passé de 21 à 33 sièges, il devient la troisième force politique du pays, et de loin comme la première auprès des électeurs bulgares résidant à l'étranger en ayant recueilli plus de 60 % de leurs suffrages d'après les premiers dépouillements.

Plus d'un million et demi de citoyens bulgares résideraient à l'étranger, dont un tiers en Turquie où beaucoup avaient fui le régime communisto-nationaliste de 1944 à 1989. D'après l'ambassade de France à Sofia, il y a eu « émigration forcée en 1989 de 340 000 turcophones, 160 000 sont revenus », mais « depuis 1989, 650 000 personnes ont émigré de Bulgarie, dont 243 000 vers la Turquie ». Il y avait 344 bureaux de vote dans 72 pays, dont 78 pour la Turquie.

Les résultats électoraux du MDL par arrondissements montrent que ce parti a une assise territorialement très concentrée: sur les 31 circonscriptions électorales, 17 ont envoyé des députés du MDL avec des scores allant de 7,18 % à Plovdiv (1 siège sur 10) à 67,32 % (5 sièges sur 5) dans l'arrondissement électoral de Kardjali, fief de son dirigeant et fondateur Ahmed Dogan, prisonnier politique sous Todor Jivkov.

En 2017, il est concurrencé par une nouvelle formation soutenue par des ministres d'Ankara[3]

Dirigeants

Présidents

Résultats électoraux

Élections parlementaires

Année Députés Votes  % Rang Gouvernement
1990
24 / 240
491 596 8,0 3e Opposition
1991
24 / 240
418 168 7,6 3e Opposition, 80e gouvernement
1994
15 / 240
283 094 5,4 4e Opposition
1997a 
19 / 240
323 429 7,6 3e Opposition
2001b 
21 / 240
340 395 7,5 4e 85e gouvernement
2005
34 / 240
467 400 12,8 3e 86e gouvernement
2009
38 / 240
610 831 14,6 3e Opposition
2013
36 / 240
400 466 11,1 3e 89e gouvernement
2014
38 / 240
487 134 14,8 3e Opposition
2017
26 / 240
315 976 9,0 4e Opposition

a  Au sein de l'Union pour le salut national, alliance entre le Mouvement des droits et des libertés, le Parti vert, l'Union nationale agraire bulgare, l'Union des forces démocrates, Nouveau choix et la Fédération « Royaume de Bulgarie »
b  En coalition avec le parti tzigane Euroroma, qui n'a obtenu aucun élu

Élections européennes

Année Députés Votes  % Rang Groupe
2007
4 / 18
392 650 20,3 3e ELDR
2009
3 / 17
364 197 14,4 3e ADLE
2014
4 / 17
386 725 17,3 3e ADLE

Élections présidentielles

rowspan=2 Année rowspan=2 Candidat colspan=2 1er tour colspan=2 2d tour
Voix  % Voix  %
2001 Reneta Indjova 139 680 4,9 % (3e)

Annexes

Notes et références

  1. a et b (en) Wolfram Nordsieck, « Parties and Elections in Europe », sur parties-and-elections.eu (consulté le 25 septembre 2015).
  2. Joël Kotek, Philippe Destatte, Université libre de Bruxelles, L'Europe et ses villes-frontières, Éditions Complexe, , 329 p. (ISBN 287027663X, lire en ligne).
  3. Thierry Portes, « Querelles turques en Bulgarie », Le Figaro,‎ (ISSN 0182-5852, lire en ligne).

Voir aussi

Lien externe

  • Site officiel

Sources