Mouton d'Engadine

Mouton d'Engadine
Région d’origine
Région Engadine, Drapeau de la Suisse Suisse
Caractéristiques
Taille Moyenne à grande
Robe Rouge-brun
Autre
Diffusion Locale
Utilisation Laine, entretien paysager, viande

Le mouton d'Engadine ou rouge d'Engadine (en allemand ː Fuchsfarbene Engadiner) est une race de mouton suisse originaire de Basse-Engadine et de la bordure tyrolienne[1]. En raison de sa toison brune, il est surnommé mouton-moine, besch da pader, en romanche.

Histoire

Cette race est issue de croisements avec des variétés locales, notamment des brebis bergamasques et le mouton des pierriers des Alpes orientales. Elle a été sauvée de l'extinction par la fondation suisse Pro Specie Rara[2] et est utilisée pour l'entretien des prairies naturelles et pour sa laine.

Description

Ce mouton est de taille moyenne à grande. Il se distingue par son long museau courbé au nez proéminent et ses longues oreilles tombantes[2]. Il a le corps brun foncé à rouge-brun, d'où son nom de « rouge d'Engadine » et en allemand de « couleur renard ». Sa laine est grossière et épaisse et augmentant avec l'âge devient plus légère. C'est un mouton facile d'entretien, frugal bien adapté à des situations de production extensive[3]. Dans les années 1980, la race était presque éteinte en Suisse, mais des efforts de conservation ont inversé la tendance et un club suisse d'éleveurs de moutons d'Engadine a été fondé en 1992[4]. Sa moindre aptitude à l'engraissement est compensée par une très grande fécondité[5], 2,5 à 3 agneaux par an. Les femelles peuvent mesurer 70 cm au garrot (pour 70 kg) et les béliers, 75 cm au garrot (pour 80 kg)[2].

Notes et références

  1. (en) Valerie Porter, Lawrence Alderson, Stephen J. G. Hall et D. Phillip Sponenberg, Mason's World Encyclopedia of Livestock Breeds and Breeding, 2 Volume Pack, CABI, (ISBN 9781845934668, lire en ligne)
  2. a b et c Le mouton d'Engadine, fiche descriptive
  3. spycher-handwerk.ch
  4. Photographies et fiche descriptive
  5. Bergerie de Chandossel

Voir aussi