Mouna Viprey

Mouna Viprey
Fichier:Mouna Viprey, mars 2013..jpg
Mouna Viprey, en mars 2013.
Fonctions
Conseillère municipale de Montreuil
En fonction depuis le
Vice Présidente de la Communauté d'agglomération Est-Ensemble
En fonction depuis le
Première adjointe à la maire de Montreuil
Biographie
Lieu de naissance Fès, Maroc
Nationalité Française
Profession Economiste

Mouna Viprey, née le 28 mars 1968 à Fès (Maroc), est une femme politique française, chercheur, docteur en économie, Première adjointe à la maire de Montreuil de 2008 à 2010, Vice-Présidente de la Communauté d'agglomération Est-Ensemble depuis 2010, déléguée au sport.

Elle est une personnalité importante de la gauche montreuilloise depuis sa première candidature aux élections législatives de 2002. Membre du Parti socaliste jusqu'en 2008, elle est membre de Renouveau socialiste à Montreuil depuis 2008.

Le 12 avril 2013, elle a déclaré sa candidature à la Mairie de Montreuil avec la liste Élire Montreuil [1].

Mouna Viprey est mariée et mère de deux filles.

Economiste

Mouna Viprey est titulaire d'un doctorat en économie du travail obtenu à l'Université Paris-1 Panthéon-Sorbonne sous la direction de Jacques Freyssinet. Pendant plus de 17 ans, elle a été chercheur à l'IRES et a publié de nombreux travaux dans ce cadre.

Elle fut membre du Conseil économique et social (2000-2002) et a été l'auteur d'un rapport sur l'insertion des jeunes [2]. Elle a également été membre du Groupe d'étude et de lutte contre les discriminations (1999-2003) et administratrice au Fonds d'action sociale pour les travailleurs immigrés (1999-2002).

Engagement politique

Mouna Viprey s'engage au Parti socialiste dans les années 1990. Claude Bartolone, alors Ministre délégué à la ville, lui fait confiance et soutient son implantation politique à Montreuil. En 2001, Lionel Jospin la nomme porte-parole thématique pour sa campagne présidentielle de 2002 [3]

Candidate aux élections législatives

Le tournant dans l'engagement politique de Mouna Viprey est d'avoir été choisie comme candidate pour les législatives de 2002 par les militants du Parti Socialiste à Montreuil. Avec 21,43 % de suffrages exprimés, elle crée la surprise [4]. Mais au second tour, alors qu'elle est seule face au député sortant Jean-Pierre Brard (apparenté PCF), le Parti socialiste décide de soutenir son concurrent [5]. Malgré la décision du Parti socialiste et en accord avec la section socialiste de Montreuil, Mouna Viprey décide de se maintenir et rassemble 48 % des suffrages [6].

Aux législatives de 2007, sous les couleurs du Parti Socialiste, les Montreuillois l'ont encore une fois qualifiée pour le second tour face au député sortant Jean-Pierre Brard (apparenté PCF). Avec 25,39 % de suffrages et moins de 800 voix d'écart, Mouna Viprey est la seule candidate à pouvoir se maintenir au second tour face au député sortant, mais des accords entre partis la poussent à se retirer pour le laisser seul en lice [7] [8].

La Victoire aux municipales de Montreuil

Aux municipales de 2008, alors que la section du Parti socialiste de Montreuil décide de s'allier à Dominique Voynet, le bureau national du Parti socialiste impose une alliance avec le député-maire sortant, Jean-Pierre Brard (app. PCF) [9] [10]. Face à cette décision, et afin d'être cohérente avec ce qu'elle a défendu devant les Montreuillois quelques mois avant lors des élections législatives, elle ne suit pas les consignes du Parti socialiste[11] [12] et décide d'offrir une alternative à gauche.

Avec d'autres militants socialistes, elle s'engage activement aux côtés de Dominique Voynet. Cette alliance permet à la liste de Dominique Voynet de gagner les élections municipales. Le 22 mars 2008, Mouna Viprey est élue première adjointe de Dominique Voynet, sénatrice-maire de Montreuil [13] .

La rupture avec Dominique Voynet

Contre l'avis de Mouna Viprey et d'autres élus socialistes, Dominique Voynet décide de renoncer à plusieurs engagements de campagne notamment celui de ne pas augmenter les impôts locaux [14]. Par ailleurs, Mouna Viprey et d'autres élus estiment que la gestion de Dominique Voynet est trop personnelle et autoritaire [15] [16]. Ce constat est partagé par le second Premier adjoint démissionnaire de Dominique Voynet[17].

Face aux décisions de la maire, 10 élus socialistes dont Mouna Viprey votent contre l'augmentation des impôts le 25 mars 2010 [18]. La rupture est consommée et Dominique Voynet exclut de sa majorité les 10 élus dont 5 adjoints : Daniel Chaize (adjoint à la culture), Manuel Martinez (adjoint à l'urbanisme), Nathalie Sayac (adjointe à la petite-enfance), Alexandre Tuaillon (adjoint à la vie associative et à la coopération décentralisée), Christine De Feria-Pascual, Stéphane Gaillard (conseiller municipal délégué aux marchés publics), Sophie Guazzelli, Anne-Claire Leprêtre (conseillère municipale déléguée à l'espace public) et François Miranda [19]. « Dominique Voynet, seule, a décidé de trahir cette victoire les municipales de 2008 en m'excluant de la majorité parce qu'avec neuf autres élus nous avions refusé de trahir notre engagement. » (Discours de Mouna Viprey lors du lancement de campagne d'Élire Montreuil le ).

Les 10 élus se rassemblent et créent le premier groupe d'opposition au conseil municipal de Montreuil : Renouveau socialiste à Montreuil (RSM) [20].

Depuis janvier 2010, Mouna Viprey est vice-présidente à l'agglomération Est-Ensemble en charge du sport. Dans ce cadre, elle siège au groupe Socialistes et républicains.

Les élections municipales de Montreuil en 2014

Le , Mouna Viprey et les membres de Renouveau socialiste à Montreuil décident de lancer une liste pour les élections municipales de 2014. Afin de rassembler largement les Montreuillois, ils créent Élire Montreuil, avec Mouna Viprey à sa tête [21] [22].

Notes

  1. Élire Montreuil
  2. L'insertion des jeunes d'origine étrangère, CESE, juillet 2002.
  3. Petits conseils de communication aux porte-paroles du candidat, Le Monde, 7 mars 2002
  4. La surprise Mouna Viprey à Montreuil, Le Parisien, 10 juin 2002
  5. A Montreuil, le PCF résiste encore et toujours, Libération, 12 juin 2002
  6. Résultats des élections législatives 2002, lexpress.fr
  7. Le PS déclare la trève avec le PCF à Montreuil en consentant à l'élection de Jean-Pierre Brard, Le Monde, 15 juin 2007
  8. A Montreuil, le retrait pour le PC laisse la base socialiste amère, reportage de LCI, 12 juin 2007.
  9. Voynet soutenue par les socialistes dissidents à Montreuil, Libération, 22 janvier 2008
  10. Le PS lâche Dominique Voynet au profit de Jean-Pierre Brard à Montreuil, Le Monde, 21 décembre 2007
  11. Montreuil divise les socialistes, Le Parisien, 23 janvier 2008
  12. Municipales à Montreuil : les gauches écartelées, Le Monde, 13 février 2008 (http://www.lemonde.fr/cgi-bin/ACHATS/acheter.cgi?offre=ARCHIVES&type_item=ART_ARCH_30J&objet_id=1024657&xtmc=mouna_viprey&xtcr=5%7C)
  13. Voynet entre bravos et huésLe Parisien, 22 mars 2008
  14. A Montreuil, une brouille qui tombe mal pour l'union PS-Verts, Le Monde, 16 mai 2010 (http://www.lemonde.fr/cgi-bin/ACHATS/acheter.cgi?offre=ARCHIVES&type_item=ART_ARCH_30J&objet_id=1024657&xtmc=mouna_viprey&xtcr=5%7C)
  15. A Montreuil, le divorce malvenu entre socialistes et verts, Rue 89, 14 avril 2010 (http://www.rue89.com/2010/04/14/a-montreuil-le-divorce-malvenu-entre-socialistes-et-verts-146645%7C)
  16. Montreuil : « Les méthodes de Domnique Voynet ne sont pas celles d'une démocrates », lexpress.fr, 17 avril 2013 (http://www.lexpress.fr/actualite/politique/montreuil-les-methodes-de-dominique-voynet-ne-sont-pas-celles-d-une-democrate_1238845.html%7C)
  17. Le premier adjoint de Voynet claque la porte, Le Parisien, 12 mai 2011 (http://www.leparisien.fr/seine-saint-denis-93/le-premier-adjoint-de-voynet-claque-la-porte-12-05-2011-1445772.php%7C)
  18. Le conseil municipal de Montreuil du 25 mars 2010 (http://www.dailymotion.com/video/xd2a4q_conseil-municipal-du-25-mars-2010-m_new%7C)
  19. Les élus déchus passent dans l'opposition93-infos.fr, 6 mai 2010 (http://www.93-infos.fr/2010/05/06/politique-montreuil-les-elus-dechus-passent-dans-l-opposition/3544#more-3544%7C)
  20. Site internet des élus Renouveau socialiste à Montreuil (RSM) (http://www.montreuil-autrement.fr%7C)
  21. Mouna Viprey, une autre candidate face à Voynet, Le Parisien, 18 avril 2013 (http://www.leparisien.fr/espace-premium/seine-saint-denis-93/mouna-viprey-une-autre-candidate-face-a-voynet-13-04-2013-2721871.php%7C)
  22. A Montreuil : grèves, cuisine politique et paranoïa, Rue 89 , 4 mars 2013 (http://www.rue89.com/2013/03/04/montreuil-greves-cuisine-politique-et-paranoia-240227%7C)

Bibliographie

  • « Mesures de relance économique : entre dette et déficit en Belgique », in numéro spécial de la Chronique internationale de l'Ires, l'Etat social à l'épreuve de l'austérité. n° 127, novembre 2010
  • « Immigration choisie, immigration subie : du discours à la réalité », Revue de l'Ires, n°64, 2010.
  • « La politique migratoire française dictée par les besoins économiques », en collaboration avec [Serge Slama]], Rapport final pour la Banque Mondiale, septembre 2008.
  • « La tête de l'emploi », Rapport final pour la Dares, mars 2006, 187 p.
  • Les mutations de l'emploi en France, Ires, La Découverte, 2005 (auteurs de l'ouvrage par ordre de chapitre : Lefresne F., Fayolle J., Husson M., Fondeur Y., Meilland C., Jolivet A., Viprey M.)
  • « Multiculturalisme et discrimination positive aux Etats-Unis », Chronique internationale de l'IRES, numéro 92, janvier 2005
  • « Les travailleurs pauvres en Ile de France, Rapport final Conseil Régional Ile de France, en collaboration. avec Pierre Concialdi, Yves Lochard & Christèle Meilland, MIPES, novembre 2004.
  • « Les discriminations raciales sur le marché du travail français », Confluences, n°48, L'Harmattan, 2004.
  • « Union européenne : quelle intégration économique et sociale pour les pays entrants ?  », Chronique internationale de l'IRES, numéro 88, mai 2004.
  • « De la diachronie des fonctions économiques de la force de travail étrangère aux stratégies de recrutement discriminant des firmes à l'égard des jeunes issus de l'immigration », in Les discriminations à l'emploi, Editions Licorne l'Harmattan, 2001

Lien externe

  • site officiel de l'association Elire Montreuil (http://eliremontreuil.fr/)
Le nombre de liens externes est trop important et a été automatiquement limité.