Morningophilie

Morningophilie est un terme français issu du mot anglais "Morning" qui signifie "matin". Il désigne une tendance révélée aux États-Unis en 2015 qui consiste à se réveiller une ou deux heures plus tôt, avant de démarrer la journée, pour pratiquer une activité sportive ou se consacrer du temps à soi-même afin de se sentir plus serein et opérationnel pendant les heures qui suivent.

Principe

Un morningophile[1] est une personne qui décide volontairement de se lever tôt le matin, entre 4h et 6h du matin, pour s'adonner à des activités qui représentent un certain épanouissement personnel. Parmi les exercices les plus pratiqués, on compte principalement:

- La méditation / Le Yoga

- Les activités sportives

- La lecture

- L'écriture

Un tel mode de vie s'accompagne de changements radicaux à tous les niveaux. C'est dans un premier temps le rythme de sommeil entier qui doit changer puisqu'avant le réveil ultra-matinal il faut surtout apprendre à se coucher tôt. Par ailleurs, Il faut adopter un régime sain et équilibré, et surtout riche en énergie afin de combler le possible manque de sommeil. La consommation massive de fruits, de céréales et de protéines est recommandée dans ce type de quotidien.

Efficacité psychologique

Lorsqu'ils en parlent, les morningophiles sont unanimes: Se lever tôt serait la clef du bonheur. Les premières heures du jour permettraient à ceux qui en profitent de se consacrer à la personne qu'ils aimeraient devenir. Ainsi, c'est à ce moment-là qu'ils imaginent et organisent leurs projets, qu'ils s'épanouissent, s'enrichissent intellectuellement, etc. Selon eux, cela aurait un impact extrêmement positif sur leur productivité, leur humeur et même leur fatigue. Ils se sentent plus détendus et prêts à affronter la journée de travail qui les attend. La plupart d'entre eux se munissent même d'ouvrages de développement personnel, dont les plus célèbres sont ceux des coachs de vie américains Hal Elrod et Jeff Sanders[2], afin de mener une vie parfaitement saine.

Efficacité scientifique

Les bienfaits

Chaque personne a un métabolisme qui lui est propre, et ne peut donc pas se plier à n'importe quel mode de vie. Selon les scientifiques[3], il existe trois "chronotypes" différents : ceux qu'on appelle les "alouettes" sont ceux qui se lèvent tôt tandis que les "oiseaux de nuit" auraient tendance à se coucher plus tard. Enfin, les "neutres" seraient ceux qui ne s'endorment pas trop tard et n'ouvrent les yeux pas trop tôt. Les moins sujets aux crises d'anxiété et d'angoisse seraient les alouettes. Ceux qui se lèvent tôt ont naturellement tendance à être en meilleure santé, ainsi la morningophilie leur convient parfaitement, puisqu'elle respecte leur chronotype de base et contribue à leur mode de vie sain et équilibré. Toutefois, même pour les gens qui ne sont pas « du matin », il est tout de même recommandé de se lever plus tôt qu'à l'heure prévue, mais seulement entre 20 et 40 minutes, afin de se laisser le temps de faire la transition entre le réveil et le moment où il faut commencer à travailler. Selon les médecins[4], plus on dispose de temps entre ces deux instants, plus on va se sentir en forme et apaisé. Aucune étude scientifique ne confirme que la morningophilie rend "heureux", mais ses principes sont réputés pour être sains et représentent donc pour la santé une quantité considérable de points positifs.

Les risques

Cependant, il faut faire attention à ne pas tomber dans l'excès. Étant donné qu'être morningophile ne convient pas à tout le monde, il faut être vigilant à ne pas forcer le corps à se surpasser, au risque de se sentir rapidement épuisé, stressé et déprimé. D'un point de vue chrono-biologique [5], c'est lorsque l'on se réveille que nos rythmes vont se structurer, il est ainsi dangereux de perturber sa régularité en mettant par exemple un trop grand décalage avec les horaires de réveil de la semaine et ceux du week-end. Par ailleurs, pratiquer une activité sportive le matin est recommandé, notamment pour mieux dormir et évacuer le stress, mais l'hyper-activité est un piège dans lequel il est facile de tomber. Il faut donc respecter les repas et les moments de pause tout au long de la journée pour ne pas traumatiser son corps.

Vers l'international

La morningophilie est née aux États-Unis et a été popularisée par l'œuvre de Hal Elrod intitulée Miracle Morning, qui livre de nombreux conseils pour atteindre le mode de vie le plus sain possible. Pourtant, cette tendance californienne commence à se répandre en Europe où dans les grandes villes comme Paris ou Londres on remarque déjà que les habitudes ont changé: les horaires des salles de gym, des cours de yoga, des piscines municipales et même des coiffeurs sont de plus en plus matinaux (autour de 6h ou 7h).

« Et nous allons vers la généralisation, cela marche très bien, constate Franck Hédin, le PDG du CMG Sports Club. La tendance globale est au 24 h/24, comme aux États-Unis. Les clients n'ont le temps ni en journée ni le week-end, qu'ils réservent aux enfants. Pour le “perso”, ils se lèvent donc plus tôt. Le sport ? C'est fait, se disent-ils. Ils peuvent ensuite passer la journée devant l'ordinateur. » [6]

Références

  1. terme employé pour la première fois par Pascal Krémer dans un article du journal "Le Monde"
  2. http://www.lexpress.fr/styles/forme/se-lever-tot-le-matin-la-clef-du-bonheur_1721307.html
  3. L'évaluation du chronotype en clinique du sommeil
  4. Bien-être : Se lever tôt rend plus heureux
  5. En savoir plus sur http://www.atlantico.fr/decryptage/attaque-morningophiles-reseaux-sociaux-pourquoi-faut-organiser-resistance-pression-leve-tot-sylvie-royant-parola-2364155.html#K7RYZAsexfxMHOg8.99
  6. citation issue de cet article http://www.lemonde.fr/m-perso/article/2016/01/29/morningophiles-ils-se-levent-a-5-heures-pour-vivre-mieux_4856229_4497916.html#XWtDqUIbhgHLXyAH.99

Cet article « Morningophilie » est issu de Wikimonde Plus.