Montolivet

Montolivet
Montolivet
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Seine-et-Marne
(Melun)
Arrondissement Provins
Canton Coulommiers
Intercommunalité Communauté de communes de la Brie des Morin
Maire
Mandat
Lionel Moinier
2014-2020
Code postal 77320
Code commune 77314
Démographie
Gentilé Montolivetains
Population
municipale
241 hab. (2016 en diminution de 0,82 % par rapport à 2011)
Densité 15 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 49′ 48″ nord, 3° 26′ 25″ est
Altitude Min. 153 m
Max. 203 m
Superficie 16,37 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Île-de-France

Voir sur la carte administrative d'Île-de-France
City locator 14.svg
Montolivet

Géolocalisation sur la carte : Île-de-France

Voir sur la carte topographique d'Île-de-France
City locator 14.svg
Montolivet

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Montolivet

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Montolivet
Vue aérienne de Montolivet.

Montolivet est une commune française située dans le département de Seine-et-Marne, en région Île-de-France.

Ses habitants sont appelés les Montolivetains[1].

Géographie

Localisation

La commune se trouve à 9 km de La Ferté-Gaucher, 11 km de Montmirail, 30 km de Coulommiers et 72 km de Melun.

Très peu de résidents vivent à Montolivet mais se répartissent dans les principaux hameaux, dont les Aulnettes, Chalendon, Corbas et surtout Thiercelieux qui est deux fois plus peuplé que le chef-lieu de la commune.

Communes limitrophes

Hydrographie

Le système hydrographique de la commune se compose de trois cours d'eau référencés :

La longueur linéaire global de cours d'eau sur la commune est de 3,93 km [5].

Voies de communication et transports

Voies de communication

Montolivet est accessible depuis Melun par la D 215 qui va jusqu'à Montmirail (51).

Toponymie

Le nom de la commune est attesté sous les formes Montaillevert en 1407, puis sous la forme Montollivet en 1623[6].

Il s'agit d'une formation toponymique médiévale en Mont-, suivi d'un anthroponyme comme c'est souvent le cas. Le second élément -aillevert s'explique par le nom de personne germanique Aglebert[7] qui a régulièrement évolué en Aillevert. Cet anthroponyme est mentionné autrement sous la forme Agilbertus[8]. L'altération en -ol[l]ivet est tardive comme l'indiquent les formes anciennes.

Histoire

Politique et administration

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1999 2008 Jean-Pierre Casters   agriculteur
2008 2014 Thierry Hamelin    
2014 en cours lionel Moinier    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[10].

En 2016, la commune comptait 241 habitants[Note 1], en diminution de 0,82 % par rapport à 2011 (Seine-et-Marne : +4,43 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
298322321331381361383354375
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
391410390375366364371382382
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
364364366299336321297273238
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
270263249229168203247253242
2016 - - - - - - - -
241--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie

Personnalités liées à la commune

Lieux et monuments

L'église de Montolivet, même si on peut la qualifier de "banale", possède cependant une belle statue équestre en bois de saint Féréol (XVe siècle) et une statue en bois polychrome de saint Éloi (XVIIe siècle). En face de l'église on peut voir la tombe d'un chevalier de l'ordre des hospitaliers.

Saintfereol.jpg
L'église Saint-Ferréol.
L'église Saint-Ferréol - cloche de l'église sonnant 11h :

Thiercelieux, hameau de Montolivet, est une ancienne seigneurie et conserve les restes d'un manoir. Il aurait été un relais des chevaliers de Saint-Jean de Jérusalem. L'ancienne chapelle, unique vestige, a été transformée en habitation.

Événements

Chaque année, courant mois de juillet est fêté la "Rondelle". Cette Fête rassemble les habitants de la commune devant la mairie pour déguster en toute convivialité, fromages, saucisson et gâteaux.

Culture

Une association siège à Montolivet : La Plume et l'encrier. Elle a pour but la défense de la langue française.

Sports

Tennis

Jumelages

Anecdotes

Le nom du jeu "Les Loups-Garous de Thiercelieux" a pour origine le hameau du même nom dans lequel Philippe des Pallières, un des deux auteurs, a vécu[13].

Voir aussi

Bibliographie

Articles connexes

Liens externes

  • Montolivet sur le site de la CC de la Brie des Morin

Notes et références

Notes

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références

  1. « Montolivet (77320) et ses habitants », sur le site habitants.fr de la société commerciale Patagos.
  2. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ru du Val (F6523000) »
  3. Sandre, « Fiche cours d'eau - Cours d'Eau 02 de Thiercelieux (F6523100) »
  4. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ru du Luart (F6246000) »
  5. Site SIGES - Seine-Normandie consulté le 23 juin 2018
  6. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieu en France, Paris, Librairie Guénégaud, (ISBN 2-85023-076-6), p. 471a
  7. Albert Dauzat et Charles Rostaing, op. cit.
  8. Marie-Thérèse Morlet, NPAG, I, 23a.
  9. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  10. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  13. interview de Philippe des Pallières sur le site Tric Trac