Monsieur Leguignon lampiste

Monsieur Leguignon, lampiste
Réalisation Maurice Labro
Scénario Claude Boissol
Jacques Emmanuel
Acteurs principaux
Sociétés de production Jason Production
Latino Consortium Cinéma
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Comédie
Durée 105 minutes
Sortie 1952

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Monsieur Leguignon, lampiste est un film français réalisé par Maurice Labro en 1951, sorti en 1952.

Monsieur Leguignon lampiste

Sommaire

Synopsis

Les bonnes intentions de Diogène Leguignon, lampiste à la SNCF, le mènent invariablement devant le tribunal. Peinant à joindre les deux bouts, il est constamment tiraillé entre un voisin lunatique, une bande de jeunes voyous farceurs et ses tracas quotidiens.
Une nuit, alors qu'on l'installe dans une vieille cabane en bois, cette bande d'enfants découvre un trésor chez lui. Réveillé, Leguignon descend et les découvre. Le lendemain, c'est la guerre au tribunal pour savoir à qui revient le trésor. Malgré la bonne volonté de son avocat, la malchance leur fait perdre la totalité du butin, qui revient aux enfants, et donc indirectement à leurs parents.
Toutes les familles du village possédant maintenant une jolie somme d'argent, ils joignent leurs efforts pour construire un immeuble sur l'emplacement de la maison de Leguignon, pour le récompenser de sa gentillesse injustement mêlée de malchance.
Leguignon, revigoré, prend la tête du chantier et devient chef des finances du projet, tout en étant nommé dans une société d'encouragement aux ouvriers.
Malheureusement, cette société fait faillite. Leguignon passe alors par une terrible période ; son projet d'immeuble est avancé à moitié et il n'a plus d'argent pour le terminer.
Puis il découvre que le directeur de l'entreprise qui avait créé le service d'encouragement aux ouvriers et son secrétaire, qui aidait Leguignon dans la gestion de ses finances, ont en fait précipité la faillite de la société pour empêcher le projet d'être accompli...

Fiche technique

  • Réalisation : Maurice Labro, assisté de Claude Boissol, Pierre Guilbaud
  • Scénario : D'après l'émission radiophonique de Picq et Ferrari Le tribunal
  • Adaptation et dialogues : Claude Boissol, Jacques Emmanuel
  • Images : Jean Lehérissey
  • Opérateur : Léon Bellet, assisté de Delille et Neumann
  • Musique : Robert Lopez
  • Chanson : Ceux que la vie n'aime pas chantée par Maria Vincent, éditions : Continental
  • Décors : Paul-Louis Boutié, assisté de Robert Christidès, François Sune, Roz et Delaye
  • Montage : Monique Kirsanoff
  • Son : Raymond Gauguier, assisté de Sartin et Rémy
  • Maquillage : René Daudin
  • Photographe de plateau : Raymond Heil
  • Script-girl : Odette Lemarchand
  • Régisseur général : Michel Choquet
  • Régisseur extérieur : Robert Christidès
  • Tournage du 5 novembre au 6 décembre 1951, dans les studios de Boulogne
  • Pellicule 35 mm, noir et blanc
  • Tirage : Son Perfectone, Laboratoire G.T.C de Joinville
  • Production : Jason Production, Latino Consortium Cinéma (France)
  • Chef de production : Suzanne Goosens
  • Directeur de production : Hubert d'Achon
  • Distribution : C.E.F.
  • Pays : Drapeau de la France France
  • Durée : 105 minutes
  • Genre : Comédie
  • Date de sortie : Première présentation le 09 mai 1952
  • Visa d'exploitation : 11859

Distribution

et dans le rôle des gosses du quartier : Jacky Gencel, Michel Rob, Jean Narolle, Alain Malloire, Jacques Albanefi, Hubert Boisvieux, Jean-Jacques Baltel, Nicole Marée, Josette Moucle, Christiane Pérez, Gabriel Quarante

Liens externes