Monastère Saint-Paul (Mont-Athos)

Monastère d'Aghios Pavlos
Image illustrative de l'article Monastère Saint-Paul (Mont-Athos)
Le monastère vu depuis la côte.
Présentation
Culte orthodoxe
Type Monastère
Géographie
Pays Drapeau de la Grèce Grèce
République autonome Mont-Athos
Coordonnées 40° 09′ 37″ Nord, 24° 17′ 23″ Est

Géolocalisation sur la carte : République monastique du Mont-Athos

(Voir situation sur carte : République monastique du Mont-Athos)
Monastère d'Aghios Pavlos

Géolocalisation sur la carte : Grèce

(Voir situation sur carte : Grèce)
Monastère d'Aghios Pavlos

Le monastère (de) Saint-Paul (en grec Μονή Αγίου Παύλου, Moní Ayíou Pávlou) est un des vingt monastères orthodoxes de la République monastique du Mont-Athos, dont il occupe la 14e place dans le classement hiérarchique.

Situé au sud-ouest de la péninsule, il est dédié à la Présentation du Christ au Temple (Chandeleur), fête votive le 2 février (15 février).

En 1990, il comptait 91 moines.

Histoire

Le monastère remonte au moins au Xe siècle. Il fut totalement rénové au XIVe siècle par le prince moine serbe Nikola Radonja.

Patrimoine artistique

Reliquaire des rois mages

Le monastère conserve un reliquaire réputé contenir les présents offerts par les rois mages à l'enfant Jésus. Ils se composent de vingt-huit plaquettes ouvragées d'or et de soixante-dix boules d'encens et de myrrhe[1]. Conservés par la Vierge Marie durant toute sa vie, ils auraient été transportés à Constantinople à la fin du IVe siècle par l'empereur Flavius Arcadius, puis offerts au monastère en 1470 par la princesse Mara Branković[1]. Exposés à Moscou du 7 au 13 janvier 2014, ils attirent une foule de plus de 400 000 fidèles venus les adorer, faisant une queue estimée à plus de dix heures par une température inférieure à dix degrés[2].

Notes et références

  1. a et b Milena Faoustova, « Les présents des Rois mages seront en Russie pour la Noël orthodoxe », La Voix de la Russie,‎ (lire en ligne)
  2. « Rois mages: plus de 400.000 chrétiens ont vénéré la relique à Moscou », RIA Novosti,‎ (lire en ligne)

Voir aussi

Articles connexes

Lien externe