Mon beau-père, mes parents et moi

Mon beau-père, mes parents et moi
Description de l'image Mon beau-père, mes parents et moi Logo.jpg.
Titre québécois L'Autre Belle-Famille
Titre original Meet the Fockers
Réalisation Jay Roach
Scénario John Hamburg
Jim Herzfeld
Acteurs principaux
Sociétés de production Everyman Pictures
Tribeca Productions
Universal Pictures
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Comédie
Durée 110 minutes
Sortie 2004

Série

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Mon beau-père, mes parents et moi ou L'Autre Belle-Famille au Québec (Meet the Fockers) est un film américain de Jay Roach, sorti en 2004. C'est le deuxième film de la série Mon beau-père.

Synopsis

Gaylord « Greg » Furniker (Focker dans la version anglophone)(Ben Stiller), enfin accepté par Dina (Blythe Danner) et Jack Byrnes (Robert De Niro), parents de sa fiancée Pam (Teri Polo), juge le moment venu de leur présenter ses propres géniteurs, Bernie (Dustin Hoffman) et Rozalin (Barbra Streisand). En route pour Miami dans un mobil-home où les accompagnent le chat « La guigne » et son petit-fils qu’il éduque selon des principes psychorigides, Jack, ex-agent de la CIA, découvre à l’arrivée un monde pittoresque à l’opposé de sa vision de la vie. Pour ne pas l’effaroucher, Greg croit bon de lui cacher que son père, avocat sans cause, est devenu homme au foyer et que sa mère, médecin sexologue, milite auprès du quatrième âge.

Le mode de vie baba cool des Focker choque Jack mais séduit Dina, que Roz initie à la reconquête sexuelle de son mari. Les Focker ne peuvent admettre la discipline quasi militaire imposée au petit Jack. Les rapports se délitent quand, soucieux de leur cacher que Pam attend un bébé, Greg et ses parents accumulent les faux pas et quiproquos en tous genres : la partie de football américain, la séance de massage maison, la garde ratée du bébé - Jack qui sort une injure comme premier mot… avec comme apothéose la poursuite du chien Moïse des Focker par le chat des Byrnes.

De surcroît, Jack soupçonne Greg d’avoir eu un fils, Jorge, avec la cuisinière mexicaine Isabel (Alanna Ubach), auprès de laquelle il a perdu son pucelage quinze ans auparavant. Réfugié dans sa caravane, en liaison avec ses anciens collègues, il déclenche une recherche d’ADN après lui avoir subtilisé un cheveu. Lors de la soirée de bienvenue, après avoir soumis Greg, à son insu, au sérum de vérité, Jack apprend publiquement que sa fille est enceinte et que Greg est attiré par Dina. Le lendemain, outré, il réunit un conseil de famille et, désavoué, s’en va seul. Jack est pisté par Greg et son père, eux-mêmes poursuivis par la police, et tous trois se retrouvent en prison. Jack fait état de son passé à la CIA pour en sortir et, bien qu’ayant la preuve de l’innocence de Greg sur sa paternité, il s’oppose à son mariage avec Pam le week-end suivant. Mais le juge Ira (Shelley Berman) s’en mêle et tout se termine par une noce juive endiablée. Jack se décide à suivre les conseils de Roz. Ils forment enfin une famille unie.

Fiche technique

Distribution

Production

L'acteur Dustin Hoffman rejoint le casting, dans le rôle du père du héros incarné par Ben Stiller.

On peut relever quelques faux-raccords dans le film[1] :

  • Au moment où les filles du bus se dénudent suite au coup de klaxon de Jack, on peut apercevoir le caméraman dans le reflet d'une des vitres de l'autocar.
  • Après avoir fait une annonce au volant du camping-car, Jack range son micro et Greg lui demande s'il peut en faire une, ce que le beau-père refuse. Sur le plan suivant, montrant l'absence de réaction de Greg, on peut voir en reflet dans la vitre de sa portière que Jack a de nouveau le micro à la main en train de faire une annonce sans aucun son (Ben Stiller était en fait en train d'écouter Robert De Niro s'exprimer).
  • Dans plusieurs scènes dont le premier dîner en famille et la première dispute familiale dans la chambre, Titi Jack figure en arrière plan dans son parc alors que, sur les plans qui suivent, il disparaît soudainement du champ. Ce détail peut être du au fait que l'équipe de tournage avait pour consigne de ne pas filmer un bébé plus de deux heures, raison pour laquelle la production a engagé des jumeaux pour tenir le rôle.
  • Lorsque Greg débarque dans la chambre de ses parents et que ceux-ci sont en plein moment d'intimité, les deux bougies apparaissant à la droite de la porte changent selon les plans. D'abord celle du haut est allumée puis celle du bas éteinte, ensuite les deux sont allumées puis enfin c'est celle du haut qui est éteinte. Par ailleurs, Bernie a le visage couvert de crème puis, au fil de la scène, a le visage de plus en plus propre.
  • Lorsque les parents de Greg débarquent dans sa chambre avec une bouteille de champagne pour fêter la grossesse de Pam, Bernie enlève la capsule de la bouteille puis, deux plans plus tard, répète l'action.
  • Lorsque Jack est face à Greg dans les toilettes du club en cachant une seringue derrière son dos, le reflet dans le miroir montre qu'il la tient de sa main gauche alors que les plans de dos indiquent qu'il la tient de ses deux mains.
  • Lorsque Titi Jack prononce son premier mot qui s'avère être une obscénité, Pam porte ses mains à son visage en signe d'effarement, elle refait le même geste sur le plan suivant.

Réception critique

À l'inverse de Mon beau-père et moi, qui a rencontré un accueil critique largement favorable lors de sa sortie en salles, Mon beau-père, mes parents et moi obtient une réception mitigée de la part des critiques professionnels. 38 % des 157 commentaires collectés par le site Rotten Tomatoes sont favorables, avec une moyenne de 5,210[2], notant dans son consensus que la « talentueuse distribution est gaspillé dans un film qui contient des blagues recyclées de son prédécesseur »[2]. Le site Metacritic, ayant recensé 34 commentaires, lui attribue un score de 41100[3].

En France, Mon beau-père, mes parents et moi reçoit un accueil positif, mais modéré, puisque le site AlloCiné lui attribue une note moyenne de 3,15, sur la base de 24 commentaires collectés.

Box-office

Notes et références

  1. « Les (drôles ?) d'erreurs de Mon beau-père et moi » sur YouTube.com.
  2. a et b (en) « Meet The Fockers (2004) », sur Rotten Tomatoes (consulté le 19 juin 2014).
  3. (en) « Meet the Fockers », sur Metacritic (consulté le 19 juin 2014)

Liens externes