Molasse

Structure d'un bassin molassique

Une molasse designe un ensemble  de roches sédimentaires, essentiellement détritiques, et post-orogéniques, s'accumulant dans des bassins d'avant-pays en périphérie des chaînes de montagne. Les molasses sont souvent des grès à ciment de calcaire argileux, parfois de couleur verte à cause de la glauconie. Ils incorporent aussi régulièrement d'épais niveaux conglomératiques. Ce sont généralement des roches friables, tendres et perméables formant des reliefs modérés.

Étymologie

L'origine du terme molasse est discutée[1]. Il proviendrait du mot meule car ce grès non altéré constitue une excellente pierre pour faire des meules à aiguiser mais il pourrait aussi provenir du latin mollis (« mou ») car la molasse génère des reliefs mous.

Définition

Les molasses sont fréquemment accumulées dans des bassins flexuraux (créés par la flexure de la lithosphère sous le poids de la chaîne de montagne en cours de formation) et sont souvent reprises par les chevauchements les plus externes de l'orogenèse. À la différence des flyschs, qui s'accumulent en domaine marin profond, les molasses sont des sédiments marins peu profonds (littoraux) ou continentaux.

Exemples

Orogenèse hercynienne

Article détaillé : Cycle varisque.

Orogenèse alpine

Article détaillé : Géologie des Alpes.

Suite à la collision alpine à la transition Éocène-Oligocène, une large dépression crustale se forme sur la plaque européenne (domaine delphino-helvétique). La sédimentation détritique marine profonde (flysch s.l.) est progressivement remplacé par des dépôts molassiques à l'Oligocène supérieure qui s'étendront jusqu'au Miocène.

Orogenèse pyrénéenne

Article détaillé : Géologie des Pyrénées.
  • Sédiments du Paléogène dans le sud du bassin d'Aquitaine

Usage

La molasse est notamment utilisée en construction comme matériau pour la production de parpaings utilisés pour l'édification de bâtiments. Ils surmontent généralement une assise en calcaire de couleur blanche à jaune crème ce qui confère aux monuments une teinte bi-tons. Elle est aussi la matière privilégiée des décors sculptés à l'époque médiévale dans la région lémanique grâce à sa faible dureté.

Annexes

Notes et références

  1. Alain Foucault, Jean-François Raoult, Fabrizio Cecca et Bernard Platevoet, Dictionnaire de Géologie, Dunod, , 8e éd., 416 p. (ISBN 978-2100597352), p. 270.

Articles connexes

Liens externes