Molécule diatomique

Une représentation de la molécule diatomique de l'azote gazeux, N2.

Les molécules diatomiques sont des molécules constituées uniquement de deux atomes, de même ou de différents éléments chimiques. Le préfixe di- signifie deux en grec.

H2 et O2 sont deux exemples de molécules diatomiques homonucléaires. Le lien dans de telles molécules est non polaire et pleinement covalent. Plusieurs composés chimiques sont constitués de molécules diatomiques hétéronucléaires, par exemple NaCl[a], CO, HBr et NO.

Présence dans la nature

Environ 99 % de l'atmosphère terrestre sont constitués de molécules diatomiques, en particulier le diazote N2 (78 %) et le dioxygène O2 (21 %), le pour cent restant étant majoritairement de l’argon (0,9340 %). L'abondance du dihydrogène H2 dans l'atmosphère terrestre est seulement de l'ordre de quelques parties par million.

Les molécules diatomiques homonucléaires sont (sous CNTP) le dihydrogène, le diazote, le dioxygène et les dihalogènes : difluor (F2), dichlore (Cl2), dibrome (Br2), diiode (I2) et peut-être le diastate (At2)[b].

Beaucoup d'autres molécules diatomiques sont possibles, comme les métaux en phase gazeuse[réf. nécessaire]. De très nombreuses molécules diatomiques sont instables et hautement réactives, comme le diphosphore. Toutefois, on trouve peu de molécules diatomiques différentes sur Terre en dehors des laboratoires.

Dans l'espace, et notamment dans le milieu interstellaire, ce sont des centaines de molécules diatomiques qui ont été détectées (par spectroscopie)[1].

Notes et références

Notes

  1. Le chlorure de sodium NaCl n'est moléculaire qu'à l'état gazeux. À l'état solide ou liquide, ainsi qu'en solution, il est dissocié en ions Na+ et Cl. (À l'état solide le NaCl forme des cristaux dans lesquels les liaisons chimiques n'apparient pas les atomes avec un voisin unique, et à l'état liquide le NaCl forme un sel fondu et a les propriétés d'ionisation des liquides ioniques)
  2. L'astate est tellement rare dans la nature, avec son isotope le plus stable ayant une demi-vie de seulement 8,3 heures, qu'il n'est habituellement pas considéré dans les discussions de ce sujet. Pour des détails sur l'astate, voir J. Emsley, The Elements, Oxford : Clarendon Press, , 22-23 p..

Références

  1. (en) K. P. Huber et G. Herzberg, Molecular Spectra and Molecular Structure : IV. Constants of Diatomic Molecules, New York, Van Nostrand Reinhold Company, (ISBN 978-1-475-70961-2).

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

  • (en) Hyperphysics - Rotational Spectra of Rigid Rotor Molecules
  • (en) Hyperphysics - Quantum Harmonic Oscillator
  • (en) 3D Chem - Chemistry, Structures, and 3D Molécules
  • (en) IUMSC - Indiana University Molecular Structure Center