Modernisme

Le modernisme est un courant spécifique à l'art du XXe siècle qui trouverait son apogée au moment de la Première Guerre mondiale ou dans les années suivantes et qui prendrait fin dans les années 1930 ou dans les années 1950 et même plus tard. On passerait alors du modernisme au postmodernisme. Le mot « modernisme » utilisé surtout dans les années 1960 désigne rétrospectivement cette période.

Le modernisme est pris alors dans un sens restreint[1], mais la notion de modernisme recouvre un ensemble de mouvements culturels ayant animé les sociétés occidentales de la fin du XIXe siècle et du XXe siècle, dans les domaines de l'art, de la photographie, de l'architecture, de la musique, de la littérature et du catholicisme (voir la crise moderniste et la Nouvelle Théologie)[2].

Notes et références

  1. Le concept anglais de modernism correspond au concept français de modernité même si l'on traduit le mot anglais quelquefois par modernisme.
  2. L'adjectif « moderniste » est parfois utilisé au lieu de « moderne » pour distinguer la physique de Planck et Einstein de la fin du XIXe siècle ainsi que certaines innovations mathématiques et philosophiques de la même période telles que l'axiomatisation de l'arithmétique de Peano et Hilbert, la phénoménologie de Husserl et l'analyse logique de Frege et Russell.

Voir aussi

Bibliographie

  • Anne Fauré. 2007. "Le modernisme". La Clé des Langues (Lyon: ENS LSH/DGESCO). Mis à jour le 16 juin 2009. Consulté le 26 août 2009.
  • Article sur le courant californien du modernisme (design) : Asmara Klein, « Extension du domaine de vie », sur www.lintermede.com, L'Intermède, (consulté le 13 juin 2012).
  • Everdell, William R., The First Moderns: Profiles in the Origins of Twentieth Century Thought, Chicago: University of Chicago Press, 1997

Articles connexes

Liens externes