Ministère de l'Égalité entre les femmes et les hommes (France)

(Redirigé depuis Ministère des Droits des femmes (France))
Secrétariat d'État à l'Égalité entre les femmes et les hommes
Création 1974
Type Ministère français
Langue Français
Secrétaire d'État Marlène Schiappa
Personnes clés Françoise Giroud
Yvette Roudy
Najat Vallaud-Belkacem
Site web http://www.femmes.gouv.fr/

Le ministère de l'Égalité entre les femmes et les hommes est l’administration française chargée de mettre en œuvre la politique et d'égalité entre les femmes et les hommes. Il est dirigé, lorsqu'il existe, par un ministre ou un secrétaire d'État, membre du gouvernement. Gérant aussi droits des femmes, il s'est appelé ministère des Droits des femmes jusqu'en 2017.

Depuis le , Marlène Schiappa est secrétaire d'État chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes.

Ministère de l'Égalité entre les femmes et les hommes (France)

Sommaire

Historique

Logo du ministère des Droits des femmes, de la Ville, de la Jeunesse et des Sports lors du gouvernement Manuel Valls (1) entre avril et août 2014.

Le secrétariat d’État à la Condition féminine a été créé en France en 1974 par Valéry Giscard d'Estaing, et attribué à Françoise Giroud. Le poste est supprimé en 1976, et deux secrétariats d’État ont la charge l'un de l'Emploi féminin, l'autre de la Condition féminine, de 1978 à 1981.

Le ministère délégué aux Droits de la femme est créé par François Mitterrand après son élection de 1981, concrétisant ainsi une promesse faite un mois auparavant, le 28 avril, lors d'un meeting organisé par le mouvement féministe Choisir au Palais des congrès[1],[2] ; il devient de plein droit au sein du gouvernement Laurent Fabius (du 21 mai 1985 au 20 mars 1986), avec Yvette Roudy.

Entre 1988 et 2007, le portefeuille a existé de façon intermittente, sous la forme de ministères délégués ou de secrétariats d'État, rattachés à un autre ministère. Le poste n’a été attribué qu’à des femmes, au nombre de six.

Lorsqu'il ne constitue pas un ministère ou un secrétariat d'État, cette administration est appelée service des droits des femmes et est rattachée au ministère du Travail. Le 17 avril 1986 est ainsi créée la délégation à la condition féminine (que dirige Hélène Gisserot jusqu'en 1988) et le 20 mai 2007, jusqu'en 2009, le service des droits des femmes[3].

Le service des droits des femmes : ce service n’a été rattaché au ministère du travail que durant les périodes ou il ne constituait plus un département ministériel autonome. Cela a été notamment le cas lorsqu’il existant en tant que délégation à la condition féminine créée le 17 avril 1986, ou service des droits des femmes créé le 20 mai 1997, jusqu’en 2009.

En 2012, sous la présidence de François Hollande, un ministère de plein exercice est chargée du Droits des femmes, dirigé par Najat Vallaud-Belkacem. Le 8 janvier 2013 est par ailleurs créé le Haut Conseil à l'égalité entre les femmes et les hommes. En 2014, le ministère de plein exercice est supprimé ; il est remplacé par un secrétariat d'État aux droits des femmes sous la tutelle du Ministère des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes[4]. Depuis le , dans le deuxième gouvernement Manuel Valls, il n'existe plus de structure spécifique, et les fonctions sont intégrées au ministère des Familles, de l'Enfance et des Droits des femmes dirigée par Laurence Rossignol, ce qui déclenche l'ire de plusieurs femmes politiques[5] et d'associations féministes en raison de la connotation sexiste de l'intitulé, qui renvoie les femmes dans la sphère domestique[6].

En 2017, sous la présidence d'Emmanuel Macron, le ministère devient le secrétariat d'État chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes, rattaché auprès du Premier ministre.

Siège du ministère

Actuel siège du ministère.

Dans la première partie des années 1980, sous la présidence de François Mitterrand, le ministère se trouvait 53 avenue d'Iéna[7]. À partir de 2012, le ministère se trouve à l'hôtel de Broglie, 35 rue Saint-Dominique. En 2016, il déménage au 40 rue du Bac[8]. Depuis 2017, il se trouve au 55 rue Saint-Dominique.

Notes et références

  1. Quel président pour les femmes ? : Réponses de François Mitterrand, compte-rendu de la rencontre de Martine Allain-Regnault, d'Antenne 2, Menie Grégoire, de RTL, Gisèle Halimi, de Choisir, Hélène Mathieu, de Marie Claire, Françoise Parturier, écrivain, Christine Ockrent, d'Europe no 1, et Josyane Savigneau, du Monde, avec François Mitterrand au Palais des congrès le 28 avril 1981, préface de Gisèle Halimi, Paris, Gallimard, coll. « Idées » (no 448) / « Idées actuelles », 1981, 146 p. (ISBN 2-07-035448-2), p. 13.
  2. « La mise en place du ministère des Droits de la femme », dans Jane Jenson et Mariette Sineau, Mitterrand et les Françaises : Un rendez-vous manqué, Paris, Presses de la Fondation nationale des sciences politiques, 1995, 386 p. (ISBN 2-7246-0659-0), p. 184–189.
  3. « L'organisation des services centraux du ministère du travail 1945-2012 - Tome I - 1945-1989 », Les cahiers du comité d’histoire des administrations chargées du travail, de l’emploi et de la formation professionnelle n°15-16, décembre 2012, page 13.
  4. Ministres et secrétaires d’État chargés des droits des femmes en France sur femmes.gouv.fr, consulté le 13 février 2016
  5. "On croit rêver" : Marie-George Buffet s'insurge contre la disparition du secrétariat d'État aux Droits des femmes sur lelab.europe1.fr, 11 février 2014
  6. Remaniement : polémique autour du ministère des Droits des femmes sur lesoir.be, 12 février 2016
  7. Les Temps Modernes n°647.
  8. « Elysée, gouvernement : ça déménage à tous les étages », liberation.fr, 17 février 2017.

Annexes

Articles connexes

Décrets d'attribution