Mikhaïl Iline

Mikhaïl Iline
Biographie
Naissance
Décès
(à 78 ans)
Moscou
Sépulture
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
A travaillé pour
Université d'État de Moscou, State Institute for Art Studies ()
Domaines
Conflit
Grande Guerre patriotique ()
Distinction

Mikhaïl Andreïevitch Iline (en russe : Михаи́л Андре́евич Ильи́н), né le à Moscou et mort le à Moscou, est un historien d'art soviétique, historien de l'architecture, docteur ès science (1956), chef de département d'histoire de l'art russe de la faculté de l'université d'État de Moscou de 1967 à 1972. Spécialiste de l'iconographie moscovite ancienne du XIVe siècle au XVIe siècle, de l'étude de l'émergence des édifices religieux à toitures pyramidales, de l'architecture du XVIIIe siècle à Moscou, du patrimoine architectural de Moscou et de ses environs, de la recherche sur les os sculptés en Russie. Il est aussi l'auteur de nombreuses publications de vulgarisation sur l'histoire et l'architecture moscovite ainsi que de guides et de l'ouvrage intitulé « Les chemins de la recherche de l'historien d'art».

Biographie

De 1922 à 1926, il fait ses études à l'université d'État de Moscou dans la section histoire de l'art de la faculté d'ethnologie, et se spécialise dans le domaine de l'architecture ancienne, ainsi que des anciennes propriétés de la noblesse russe. Après ses études il commence par travailler à la galerie Tretiakov et au cabinet d'architecture Alekseï Nekrassov près l'université MGU, qui étudie la démolition de bâtiments dans Moscou. Il participe également à des expéditions dans le Grand Nord de la Russie pour étudier l'architecture en bois de ces régions. À partir de 1922 il est membre de la Société d'étude des propriétés russes et de la Société du Vieux Moscou (jusqu'à son licenciement en 1930).

Le 3 janvier 1934 il est arrêté avec un groupe de collaborateurs du "Centre Igor-Grabar pour l'étude et la restauration artistique en Russie" et inculpé pour obstruction à la destruction d'édifices par les autorités aux ordres de Staline (parmi lesquels la Tour Soukharev) dans l'intention d'inciter les jeunes au nationalisme. Le 5 mars de la même année il est envoyé pour trois ans au Kazakhstan. Il y vécut par la suite à Petropavl, travaillant comme dessinateur. Il ne possédait plus le droit de se trouver à Moscou après son arrestation et s'installa aussi à Aleksandrov , puis à Maloïaroslavets. En 1941, il est appelé au front où il est blessé puis démobilisé.

Après sa démobilisation il est autorisé à retourner à Moscou. En 1943 il soutient sa thèse de doctorat à l'université d'État de Moscou « Histoire de l'architecture russe du XVIe siècle » et entre à nouveau à la galerie Tretiakov. Il enseigne aussi à l'Institut d'architecture de Moscou. Comme professionnel de l'architecture il participe à l'établissement des projets des stations de métro de Moscou (Dobryninskaïa), construits sur base de certains éléments du style architectural médiéval russe. À partir de 1947, Mikhaïl Iline devient collaborateur de l'Institut d'État d'histoire de l'art (jusqu'en 1960), il enseigne également dans la section histoire et théorie de l'art à la faculté d'histoire de l'université d'État de Moscou, où il travailla jusqu'à la fin de sa vie. Il est inhumé au colombarium du cimetière Vagankovo.

Références

Article connexe

Liens

  • (ru)Биография в энциклопедическом справочнике «Москва»
  • (ru)Биография sur le site du Centre Sakharov
  • (ru)Краткая биографическая справка на сайте rusarch.ru
Notices d'autorité :