Migé

Migé
Migé
L'école des filles.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Yonne
Arrondissement Auxerre
Canton Vincelles
Intercommunalité Puisaye-Forterre
Maire
Mandat
Didier Cart-Tanneur
2014-2020
Code postal 89580
Code commune 89256
Démographie
Gentilé migéen, migéenne
Population
municipale
457 hab. (2017)
Densité 31 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 40′ 33″ nord, 3° 32′ 39″ est
Altitude Min. 178 m
Max. 327 m
Superficie 14,62 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bourgogne

Voir sur la carte administrative de Bourgogne
City locator 14.svg
Migé

Géolocalisation sur la carte : Yonne

Voir sur la carte topographique de l'Yonne
City locator 14.svg
Migé

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Migé

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Migé

Migé est une commune française située dans le département de l'Yonne en région Bourgogne-Franche-Comté, dans le nord de la Bourgogne.

Géographie

  • Village principal : Migé
  • Deux hameaux : Nanteau et Prénereau

Communes limitrophes

Histoire

Des vestiges romains et mérovingiens furent découverts au cours du XIXe siècle.

Migé est cité en 1130 sous le nom de Migeium. C'est un fief relevant de la baronnie de Courson.

L'évêque Hugues de Montaigu (1115-1136) donne à l'abbaye Saint-Julien d'Auxerre l'église de Migé et celle de Charentenet, que l'abbesse Alix lui réclame[1].

Le village est en partie détruit par un incendie dans la nuit du 24 au 25 mai 1784. Ayant particulièrement touché le quartier Vaulibet, fait de maisons imbriquées aux toits de chaume, l'utilisation de chaume est alors proscrite pour la couverture des maisons. De ce fait, la couleur grenat de la tuile de Bourgogne l'emporte largement, même si apparaissent quelques toitures bleutées d'ardoises qui furent une marque ostensible de la bourgeoisie locale à la fin du XIXe et au début du XXe siècle.

Politique et administration

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2014-2020   Didier Cart-Tanneur SE  
         

Économie

Agriculture

  • Vigne (vin AOC Coulanges la Vineuse)
  • Céréales
  • Cultures fruitières (cerises)

Démographie

Après avoir compté plus de 1000 âmes à la fin du XIXe siècle, Migé voit sa population décroître très rapidement avec l'avènement de la révolution industrielle et l'exode rural.

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[3].

En 2016, la commune comptait 433 habitants[Note 1], en diminution de 2,7 % par rapport à 2011 (Yonne : -0,56 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
8429921 0469871 0281 0661 0411 0781 108
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 0041 0311 025952954900901814778
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
602612581507438412409378338
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
327327299335301368433442443
2016 - - - - - - - -
433--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Vie locale

  • Saint Vincent : le dernier dimanche de janvier (fête des vignerons).
  • Foire aux vins : dernier dimanche d'avril (26 avril pour 2015)
  • Fête du village : le dimanche suivant le 14 juillet
  • Migé est un village dynamique connu pour ses associations particulièrement diligentes notamment le "Foyer de l'amitié".

Lieux et monuments

le Moulin à vent Dautin
  • Restes de l'enceinte fortifiée du village.
  • Maisons avec vestiges du XVIe siècle réemployés.
  • Moulin à vent dit « Moulin Dautin » du nom de son premier propriétaire. Construit en 1794 (IMH) il fonctionna durant environ un siècle. En 1992, Pierre Patron en fait don à l'Association « à Tire d'Aile »[6] qui réalisera sa restauration. Le moulin est en fonctionnement depuis 1994 et se visite. Il est le seul moulin en état de moudre du blé en Bourgogne.
  • Église Saint-Romain (Monument historique) : bel édifice de la Renaissance formé de deux nefs ogivales à larges baies flamboyantes, la nef principale est terminée par une abside à 3 pans, voûtes à nervures, clocher refait à neuf en 1771, portail Renaissance, immense pignon gothique flamboyant XVIe, tapis encadré XVIIIe, statues de saint évêque XVIe et de Christ en croix XVIIIe, fragments de vitraux peints XVIe. D'importantes restaurations devraient commencer en 2015.
  • Lavoir public, couvert et fermé, de la fin du XIXe siècle ; a été en usage fréquent jusque dans les années 1970. Aujourd'hui il ne peut plus être admiré que depuis une grille fermée en raison de dégradations multiples dont il a été victime.
  • Huilerie (dans la Grande rue) ; entièrement restaurée par des bénévoles et une association, cette huilerie est aujourd'hui en mesure de fonctionner.
  • Au hameau de Nanteau : ancienne chapelle Saint Hubert, la source miraculeuse autrefois lieu de pèlerinage, et le lavoir couvert.
  • Au hameau de Prénereau : la cloche de l'ancienne chapelle avait la réputation d'éloigner l'orage.

Personnalités[7] liées à la commune

Pour approfondir

Bibliographie

Articles connexes

Liens externes

  • Migé sur le site de l'Institut géographique national

Notes et références

Notes

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références

  1. Lebeuf 1743, p. 271, volume 1.
  2. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  6. http://www.moulinavent-dautin.com/
  7. « Corinne Sachoux », (consulté le 19 octobre 2017)