Michel Ier (roi de Portugal)

Michel Ier
Illustration.
Portrait du roi Michel Ier.
Titre
Roi de Portugal et des Algarves

(5 ans, 10 mois et 28 jours)
Prédécesseur Marie II
Successeur Marie II
Biographie
Dynastie Maison de Bragance
Nom de naissance Miguel Maria do Patrocínio João Carlos Francisco de Assis Xavier de Paula Pedro de Alcântara António Rafael Gabriel Joaquim José Gonzaga Evaristo de Bragança e Bourbon
Date de naissance
Lieu de naissance Lisbonne (Portugal)
Date de décès (à 64 ans)
Lieu de décès Esselbach (Bavière)
Père Jean VI de Portugal
Mère Charlotte d'Espagne
Conjoint Adélaïde de Löwenstein-Wertheim-Rosenberg
Enfants Marie de Jésus de Bragance 
Marie-des-Neiges de Bragance
Miguel de Bragance
Marie-Thérèse de Bragance
Marie-Josèphe de Bragance
Adelgonde de Jésus de Bragance
Marie-Anne de Bragance
Antónia de Bragance

Michel Ier (roi de Portugal)
Rois de Portugal

Michel Ier de Portugal (en portugais : Miguel I, né le à Queluz, mort le à Esselbach, est roi de Portugal de 1828 à 1834.

Troisième fils du roi Jean VI et de Charlotte-Joachime d'Espagne, il fait partie de la dynastie des Bragance. Il porta successivement les titres de Infant de Portugal, Senhor do Infantado et duc de Beja, Infant de Portugal, duc de Bragance[réf. nécessaire] et Senhor de Samora Correia, Prince-Régent de Portugal et, plus tard, Roi de Portugal après avoir chassé du trône sa nièce, la reine Marie II. Il ne règne que 5 ans, de 1828 à 1834, et finit ses jours en exil, portant le titre de duc de Bragance.

Biographie

Un prince en exil

L'infant Michel est le troisième fils du roi Jean VI et de la reine, née Charlotte-Joachime d'Espagne. Il naît peu après le décès de son frère aîné l'infant Antoine, mort à l'âge de six ans en 1801. À sa naissance, il est troisième en ligne de succession, après son père et son frère aîné restant, Pierre.

Très proche de sa mère, l'infant était un catholique traditionaliste convaincu. Si cela le rendait impopulaire auprès de la bourgeoisie libérale portugaise, il bénéficiait d'une grande popularité auprès du peuple. Les guerres contre l'Espagne et la France ayant plongé le pays dans la misère, on attendait un roi fort pour sauver la nation.

Portrait de Dom Miguel, roi de Portugal.

Chassée par les troupes napoléoniennes en 1807, la famille royale trouva refuge dans sa colonie brésilienne et ne revint au Portugal qu'en 1821 après la mort de la reine Marie Ire. Le roi Jean VI accepta la constitution libérale ce qui déplut à la reine et à l'infant Michel qui, en 1824, séquestrèrent le souverain et tentèrent en vain de le forcer à abdiquer (insurrection de l'Abrilada). L'infant Michel est alors déchu de ses droits au trône par son père et condamné à l'exil ; il trouve refuge en Autriche. Avant de mourir, le roi confie la régence non à sa femme mais à sa fille Isabelle-Marie de Portugal en attendant le retour de l'empereur également roi de Portugal sous le nom de Pierre IV.

L'usurpateur

Article détaillé : Guerre civile portugaise.

En 1826, Pierre Ier du Brésil succède à son père sur le trône du Portugal sous le nom de Pierre IV de Portugal. Empereur du Brésil depuis 1822, il conserve la régence à sa sœur l'infante Isabelle-Marie et cède son trône à sa fille Maria da Gloria, en 1826. Celle-ci, âgée de 7 ans, monte sur le trône du Portugal, prend le nom de Marie II. Dans un souci de réconciliation, la jeune enfante est fiancée à son oncle qui est proclamé roi-consort sous le nom de Michel Ier afin d'éviter des querelles de succession.

En 1828, Isabelle-Marie prête serment à la constitution puis renonce à la régence mais Michel détrône sa nièce et fiancée et se proclame roi de Portugal sous le nom de Michel Ier de Portugal. Il mène une politique conservatrice. La famille royale soutient le roi Michel excepté la princesse Anne de Jésus de Portugal qui suit sa nièce en Angleterre. Chassé du pouvoir par son frère qui rétablit Marie II sur le trône en 1834, le roi Michel est exilé en Autriche.

Un roi en exil

Gravure de l'ex-roi Michel en exil.

Il épouse sur le tard la princesse Adélaïde de Löwenstein-Wertheim-Rosenberg qui lui donne un fils et de nombreuses filles qui toutes épouseront des membres des familles royales catholiques (Autriche, Bavière, Espagne, Parme, Luxembourg) et sont les ancêtres des princes régnant actuels.

Les deux branches ne se réconcilieront que près d'un siècle plus tard, le roi Manuel II, n'ayant pas d'enfants, reconnaît le descendant de Michel comme son successeur. Entre-temps le Portugal est devenu une république en 1910.

Les miguelistes étaient les partisans de ce roi.

Titre complet

Roi de Portugal et des Algarves, de chaque côté de la mer en Afrique, duc de Guinée et de la conquête, de la navigation et du commerce d'Éthiopie, d'Arabie, de Perse et d'Inde par la grâce de Dieu.

Descendants

L'ex-roi Michel et son épouse Adélaïde de Löwenstein-Wertheim-Rosenberg.
  • Marie de Jésus de Bragance  (1834-n/d). Fille du roi Michel Ier avec une humble dame de Santarém.

En 1851, il épousa Adélaïde de Löwenstein-Wertheim-Rosenberg (1831-1909). De cette union naîtront :

Sources

  • Jean-Charles Volkmann, Généalogies des rois et des princes, Éd. Jean-Paul Gisserot, , 127 p. (ISBN 9782877473743 et 2877473740).

Articles connexes