Michel Cointat

Michel Cointat
Illustration.
Michel Cointat en 1993
Fonctions
Député de la sixième circonscription d'Ille-et-Vilaine

(4 ans, 9 mois et 9 jours)
Prédécesseur aucun (proportionnelle)
Successeur Marie-Thérèse Boisseau
Député d'Ille-et-Vilaine

(2 ans, 1 mois et 12 jours)
Député de la cinquième circonscription d'Ille-et-Vilaine

(18 ans, 11 mois et 29 jours)
Prédécesseur Jean Le Lann
Successeur aucun (proportionnelle)
Ministre du Commerce extérieur

(7 mois et 20 jours)
Président Valéry Giscard d'Estaing
Premier ministre Raymond Barre
Gouvernement Gouvernement Barre III
Prédécesseur Jean-François Deniau
Successeur Michel Jobert
Ministre de l'Agriculture

(1 an, 5 mois et 29 jours)
Président Georges Pompidou
Premier ministre Jacques Chaban-Delmas
Gouvernement Gouvernement Chaban-Delmas
Prédécesseur Jacques Duhamel
Successeur Jacques Chirac
Maire de Fougères

(11 ans, 11 mois et 20 jours)
Prédécesseur Jean Madelain
Successeur Jacques Faucheux
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Paris (France)
Date de décès (à 92 ans)
Lieu de décès Saint-Mandé (Val-de-Marne, France)
Parti politique UDR puis RPR
Diplômé de Institut national agronomique
Profession Ingénieur agronome
Ingénieur des eaux et forêts

Michel Cointat est un homme politique français né à Paris le et mort le à l'hôpital Bégin à Saint-Mandé (Val-de-Marne)[1].

Biographie

Ingénieur agronome et Ingénieur des eaux et forêts, il fait ses débuts professionnels à Uzès[2]. Il a ensuite été directeur général de la Production et des marchés au ministère de l'Agriculture de 1962 à 1967.

Il est ministre de l'Agriculture entre 1971 et 1972 et doit affronter la "grève du lait" du premier semestre 1972 qui touche essentiellement les régions Bretagne et Pays de la Loire, lieux de forte implantation des paysans-travailleurs. Il accuse à cette occasion les maoïstes de manipuler les paysans.

Lors des élections législatives de 1967, il est élu député de la circonscription de Fougères, alors cinquième circonscription d'Ille-et-Vilaine, sous l'étiquette gaulliste Union démocratique pour la Ve République. Successivement membre de l'UDR puis du RPR, il reste député jusqu'aux élections législatives de 1993 au cours desquelles il est battu par Marie-Thérèse Boisseau, son ancienne suppléante, qui se présente comme UDF dissidente.

Fils de Lucien Cointat, commerçant, et de Mme, née Marie-Louise Adam[3].

En , il est fait commandeur de la Légion d'honneur par Jacques Chirac, son successeur au ministère de l'Agriculture[1].

Installé à Tresques[4], il écrit plusieurs ouvrages sur le village et collabore à la revue d'histoire locale Rhodania[5]. Il se marie par ailleurs à Simone Dubois, fille d’un ancien maire[6] ; ils seront les parents de Christian Cointat, sénateur représentant les Français établis hors de France depuis 2001 et d'Alain Cointat, contrôleur général des offices agricoles.

Fonctions nationales

  • Député d'Ille-et-Vilaine de 1967 à 1993
  • Ministre de l'Agriculture du au
  • Ministre du Commerce extérieur du au

Fonctions locales

Œuvres

  • Tresques en Languedoc : L'Histoire vivante dans le Midi, Éd. France Empire, 1979, prix Eugène-Piccard de l'Académie française en 1980
  • Les Moments inutiles, Rodez, Éditions Subervie, 1983, prix Marie-Havez-Planque de l'Académie française en 1984
  • Le Neveu de Jules Ferry : Abel le ministre soldat (1881-1918) (avec Fresnette Pisani-Ferry) Thésaurus,1988. (ISBN 978-2-907067-00-3)
  • Les Couloirs de l'Europe, L'Harmattan, 2002 (ISBN 2747518787)
  • Rivarol (1753-1801) : Un écrivain controversé, L'Harmattan, 2003 (ISBN 2747510263)
  • Le Moyen Âge moderne, L'Harmattan, 2004 (ISBN 2747557197)
  • Histoires de fleurs : Les Jolies Fleurs du jardin, L'Harmattan, 2004 (ISBN 2747521494)
  • Florian, 1755-1794 : Aspects méconnus de l'auteur de Plaisir d’amour, L'Harmattan, 2007 (ISBN 978-2-296-04396-1)

Décorations[7]

  • Commandeur de la Légion d’honneur,
  • Officier de l’ordre national du Mérite,
  • Commandeur du Mérite agricole,
  • Officier des Palmes académiques,
  • Chevalier de l’Economie nationale,
  • Grand officier du Mérite de la République fédérale d’Allemagne,
  • Grand officier de l’Ordre de Victoria,
  • Grand officier de l’Ordre de la Haute-Volta,
  • Commandeur du Mérite de la République italienne,
  • Grand officier du Rio Branco[3].

Notes et références

Annexes

Article connexe

Liens externes