Michel Tchekhov

(Redirigé depuis Michael Tchekhov)
Michael Tchekhov
Michael Chekhov 1910х.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Nationalités
Formation
Activités
Père
Aleksandr Pavlovič Čechov (en)
Conjoint
Enfant
Autres informations
A travaillé pour
Distinction
Artiste d'honneur de la RSFSR ()

Michel Tchekhov (en russe : Михаил Александрович Чехов, Mikhaïl Aleksandrovitch Tchekhov), né le à Moscou et mort le à Beverly Hills, est un acteur, metteur en scène et auteur russo-américain.

Biographie

Neveu d'Anton Tchekhov[Note 1] et disciple de Constantin Stanislavski, il est acteur au Théâtre d'art de Moscou avant de fonder en 1914 le Premier Studio du Théâtre d'Art de Moscou, qui deviendra plus tard, lorsqu'il en sera nommé directeur, le Deuxième Théâtre d'Art de Moscou. Il épouse sa cousine par alliance, la jeune actrice Olga von Knipper (russe d'origine allemande et nièce de la femme d'Anton Tchekhov, Olga Knipper) qui deviendra la célèbre actrice de l'Allemagne des années 1930-1940, Olga Tchekhova (1897-1980). Ils ont une fille Ada Tschechowa (1916-1966), future actrice allemande.

Il divorce et épouse le 3 juin 1918 Xénia Karlovna Ziller[Note 2]. Finalement, il quitte la Russie en 1928 pour s'installer à Paris. Au printemps 1931, il se produit au théâtre russe de Riga. La collaboration se poursuit en 1932. Il y adapte Le Revizor de Gogol, Le Bourg de Stépantchikovo et sa population de Dostoïevski, La Nuit des rois de Shakespeare, Le Déluge de l'auteur suédois Henning Berger . Il enseigne également aux acteurs de la troupe La Méthode[1]. Le théâtre porte désormais son nom. Il travaille en Allemagne (où il joue dans un film de son ex-épouse Olga) et s'installe en Angleterre où il créera en 1936 l'École d'Art Dramatique Tchekhov, qui, peu de temps avant la Seconde Guerre mondiale, sera transférée de Darlington Hall aux États-Unis. Cette école a été le tremplin de nombreux acteurs américains. Michel Tchekhov avait un psychisme légèrement déséquilibré, sans doute hérité des tendances autodestructrices de son père[2].

Non content d'avoir contribué à l'expansion de la méthode de Stanislavski à travers le monde, Michel Tchekhov l'a également métamorphosée grâce à la profonde connaissance des formes théâtrales anglo-saxonnes. Ainsi, dans ses livres Être Acteur et L'Imagination créatrice de l'acteur, il propose un savant mélange de psychologie stanislavskienne, de techniques corporelles anglaises et américaines et de l'imagination non-intellectualisée, mais profondément physique. Une technique qui allie exercices physiques, souplesse, gymnastique et travail intérieur.

La technique

Michel Chekhov était considéré par Constantin Stanislavski comme l’un de ses plus brillants élèves. En plus d'avoir contribué à l'expansion de la méthode de Stanislavski à travers le monde, Michel Chekhov l'a également métamorphosée grâce à sa profonde connaissance des formes théâtrales anglo-saxonnes et du fonctionnement psychophysique de l’être humain, l’amenant plus loin et en en faisant sortir la quintessence. Il propose un savant mélange de techniques corporelles et d’imagination non-intellectualisée, mais profondément organique au travers d'outils tels que le geste psychologique, L’émotion par la sensation (qualités et intentions), Le centre imaginaire, l’atmosphère, le corps imaginaire, l’improvisation et le lâcher prise ou La relation psychophysique au public.

De nombreux grands acteurs américains ont été formés ou se sont inspirés de lui dont: Anthony Quinn, Jack Nicholson, Yul Brynner, Joanna Merlin, Marilyn Monroe, Ingrid Bergman, Anthony Hopkins, Clint Eastwood, Mala Powers, Jack Palance, Beatrice Straight, Deirdre Hurst du Prey et Gregory Peck[réf. nécessaire].

Notes et références

Notes

  1. Il est le fils du frère de l'écrivain, Alexandre (1855-1913), et de Natalia Golden (décédée du typhus en 1919), d'origine juive, in Beevor, op cité, p. 25.
  2. Xénia Karlovna était d'origine allemande, son père était un ancien propriétaire d'une usine de lubrifiants automobiles à Moscou.

Références

  1. (ru) « Чехов Михаил Александрович (1891–1955). », sur mihail-chehov.ru (consulté le 24 janvier 2015)
  2. in Beevor, op cité, p. 26.

Bibliographie

  • Antony Beevor, Le Mystère Olga Tchekhova, Paris, Calmann-Lévy, 2005.
  • Marie-Christine Autant-Mathieu (dir.), Mikhaïl Tchekhov/Michel Chekhov, De Moscou à Hollywood. Du théâtre au cinéma, Montpellier, L’Entretemps, 2009, 527 pages, 152 ill. (ISBN 978-2-912877-03-1).

Liens externes