Micaiah John Muller Hill

Micaiah John Muller Hill
Biographie
Naissance
Décès
Formation
Activité
Autres informations
A travaillé pour
Membre de

Micaiah John Muller Hill (1856-1929) est un mathématicien anglais, connu pour le vortex sphérique de Hill [1],[2] et le tétraèdre de Hill .

Carrière

Hill a reçu un baccalauréat en 1873, et un M. A. en 1876, de l'University College de Londres. De 1880 à 1884 il est professeur de mathématiques au Mason Science College (qui devint plus tard l'université de Birmingham). En 1891, il a obtenu son Sc.D. de l'université de Cambridge. De 1884 à 1907, il est professeur de mathématiques à l'University College de Londres et, de 1907 à 1923, professeur Astor de mathématiques à l'université de Londres[3].

En 1894, Hill est élu Fellow de la Royal Society. En 1926 et 1927, il est président de la Mathematical Association . Il a eu pour fils Roderic Hill  et Geoffrey T. R. Hill .

Hill est l'un des mathématiciens à qui C. L. T. Griffith envoie en 1912 les travaux de Srinivasa Ramanujan[4]. Griffith était un étudiant de Hill à Londres. Hill a trouvé les articles de Ramanujan trop lacunaires[5]. Les résultats étaient pourtant corrects, ainsi que les valeurs de la fonction zêta de Riemann pour les trois premiers entiers négatifs, dans la notation qui est propre à Ramanujan. Hill, très méticuleux, reproche à Ramanujan d'avoir écrit

et donne à Ramanujan, qui est d'après lui tombé dans le piège des séries divergentes, le conseil de lire un certain livre qu'il lui fait d'ailleurs acheter par un correspondant. Les autres critiques de Hill étaient justifiées.

Publications

  • The theory of proportion, Londres: Constable 1914, Archive.
  • On functions of more than two variables analogous to Tesseral harmonics, Cambridge, vers 1884.

Bibliographie

(en) Adrian Rice, « Hill, Micaiah John Muller (1856–1929) », Oxford Dictionary of National Biography, 2004

Références

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Micaiah John Muller Hill » (voir la liste des auteurs).
  1. (en) M. J. M. Hill, « On a spherical vortex », Philosophical Transactions of the Royal Society A, vol. 185,‎ , p. 213–245 (DOI 10.1098/rsta.1894.0006).
  2. (en) Serge J. Zaroodny, Revised Theory of Vortex Rings – A Simplified Review of the State of the Art, Interim Report on Task No. 01-S-065, U. S. Army Ballistic Research Laboratories, (lire en ligne).
  3. Hill, Micaiah John Muller dans (en) J. Venn et J. A. Venn, Alumni Cantabrigienses, Cambridge, Angleterre, Cambridge University Press, 1922–1958 (ouvrage en 10 volumes).
  4. (en) Bruce Carl Berndt et Robert Rankin (éd.), Ramanujan, Letters and Commentary, AMS, 1995, p. 15f (avec biographie).
  5. (en) Robert Kanigel, The Man Who Knew Infinity: a Life of the Genius Ramanujan, New York, Scribner, (ISBN 0-684-19259-4), p. 105.

Liens externes