Meuse (département)

Meuse
Blason de Meuse
Meuse (département)
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Création du département 1790
Chef-lieu
(Préfecture)
Bar-le-Duc
Sous-préfectures Commercy
Verdun
Président du
conseil départemental
Claude Léonard (LR)
Préfet Alexandre Rochatte[1]
Code Insee 55
Code ISO 3166-2 FR-55
Code Eurostat NUTS-3 FR412
Démographie
Gentilé Meusiens
Population 187 187 hab. (2017)
Densité 30 hab./km2
Géographie
Superficie 6 211 km2
Subdivisions
Arrondissements 3
Circonscriptions législatives 2
Cantons 17
Intercommunalités 15
Communes 499

La Meuse Écouter (/møz/) est un département français. Il fait partie de la région historique et culturelle de Lorraine et fait aujourd'hui partie de la région administrative Grand Est. Le département doit son nom au fleuve qui le traverse du sud au nord, la Meuse. L'Insee et La Poste lui attribuent le code 55.

La préfecture du département est Bar-le-Duc. Ses deux sous-préfectures sont Commercy au sud et Verdun au centre. Verdun est la ville la plus peuplée du département.

Géographie

Vue de la vallée de l'Ornain depuis le belvédère de la Vierge Noire à Nançois-sur-Ornain.

La Meuse fait partie de la région Grand Est. Elle est limitrophe des départements des Ardennes, de la Marne, de la Haute-Marne, des Vosges et de Meurthe-et-Moselle, ainsi que de la Belgique.

Les villes sont : Verdun, Bar-le-Duc, Commercy, Saint-Mihiel, Ligny-en-Barrois, Étain, Montmédy, Stenay, Revigny-sur-Ornain et Vaucouleurs.

Les cours d'eau sont : la Meuse, l'Aire, la Chiers, l'Ornain, la Saulx, l'Orge, l'Oignon, la Vaise, l'Orne et l'Aisne dont la source est dans le département.

Les « côtes de Meuse », cuestas en bordure Est du Bassin parisien, sont la forme de relief la plus caractéristique du département. Les fronts, bien drainés, sont favorables à la culture des arbres fruitiers, particulièrement des mirabelles, et autrefois de la vigne. Le revers, plateau calcaire aux vallées bien marquées, est aujourd'hui entièrement occupé par des cultures céréalières.

Ces côtes dominent la plaine de la Woëvre, région au sol argileux et marécageux.

La Meuse possède deux cols de montagne[2] :

Climat

Le département est soumis à un climat à la fois océanique et continental qui se traduit par des saisons prononcées entrecoupées par des périodes intermédiaires au cours desquelles les températures et les précipitations restent moyennes.

Le volume des précipitations oscille autour de 900 millimètres avec toutefois des nuances très fortes entre la région de la Woëvre (à l'est) qui reçoit moins d'eau (moins de 850 mm) que la région du Barrois (au centre) avec plus de 1 000 millimètres de précipitations[3].

Toponymie

Par une loi du , cette entité administrative est primitivement appelée département du Barrois par l'Assemblée nationale ; le suivant, cette même assemblée change sa dénomination pour département de la Meuse, en référence à l'une des principales rivières qui le traverse[4].

Histoire

La Meuse et les provinces et territoires qui occupaient son territoire avant 1790 :

La Meuse est l'un des 83 départements créés à la Révolution française, à partir de la partie la plus occidentale de la province de Lorraine. Contrairement au département voisin de la Moselle, la Meuse n'a presque pas varié dans ses limites depuis sa création. On peut cependant citer le cas de la petite commune de Han-devant-Pierrepont, qui en a été détachée en 1997 pour être rattachée au département de Meurthe-et-Moselle.

Durant la guerre de 1870, l'ouest du département fut le théâtre des opérations qui aboutirent à la défaite de Sedan[5].

Ce département fut l'un des principaux théâtres de combat de la Première Guerre mondiale, particulièrement à Verdun en 1916. Après l'armistice, les dégâts étaient tels que 20 000 ha de terres furent considérés Zone rouge (séquelles de guerre) dans ce seul département lors des premières évaluations. La loi du définit finalement 15 000 ha de surfaces qui furent l'objet d'expropriation et classement en forêt de guerre, où les séquelles des combats (cratères) sont encore très visibles de nos jours.

À la fin du XXe siècle, le laboratoire de Bure est construit dans ce département, pour la recherche sur le stockage des déchets radioactifs en couche géologique profonde.

Héraldique

Blason Blasonnement :
D'azur semé de croisettes d'or et aux deux bars d'or.
Commentaires : Le département a repris les armoiries des comtes puis des ducs de Bar. Le blason est un exemple caractéristique d'armes parlantes.

Personnalités liées au département

Raymond Poincaré en 1914.

Démographie

La Meuse est un département agricole peu peuplé. La tendance démographique est à la baisse depuis les années 1970. La densité de population est très faible (seulement 30,1 habitants par kilomètre carré en 2017, contre une moyenne nationale de 103,7 habitants par kilomètre carré).

Évolution de la population  [ modifier ]
1791 1801 1806 1821 1826 1831 1836 1841 1846
-269 522284 703291 385306 339314 588317 701326 372325 710
1851 1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891
328 657305 727305 540301 653284 725294 054289 861291 971292 253
1896 1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946
290 384283 480280 220277 955207 309218 131215 819216 934188 786
1954 1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011
207 106215 985209 513203 904200 101196 344192 198193 696193 557
2016 2017 - - - - - - -
189 055187 187-------
(Sources : SPLAF - population totale du département depuis sa création jusqu'en 1962 − puis base Insee − population sans doubles comptes de 1968 à 2006[8] puis population municipale à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

La commune la plus peuplée est Verdun, avec 17 475 habitants en 2017 et la moins peuplée (si l'on exclut les six communes « Mortes pour la France » inhabitées) est Ornes, avec seulement 5 habitants en 2017.

Communes les plus peuplées

Liste des 15 communes les plus peuplées du département
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Modifier
Verdun 55545 CA du Grand Verdun 31,30 17 475 (2017) 558
Bar-le-Duc 55029 CA de Bar-le-Duc - Sud Meuse 23,62 14 985 (2017) 634
Commercy 55122 CC de Commercy - Void - Vaucouleurs 35,37 5 536 (2017) 157
Saint-Mihiel 55463 CC du Sammiellois 33,00 4 112 (2017) 125
Ligny-en-Barrois 55291 CA de Bar-le-Duc - Sud Meuse 32,26 4 052 (2017) 126
Étain 55181 CC du pays d'Étain 19,64 3 580 (2017) 182
Belleville-sur-Meuse 55043 CA du Grand Verdun 10,16 3 092 (2017) 304
Thierville-sur-Meuse 55505 CA du Grand Verdun 12,90 3 118 (2017) 242
Revigny-sur-Ornain 55427 CC du Pays de Revigny-sur-Ornain 19,32 2 805 (2017) 145
Ancerville 55010 CC des Portes de Meuse 21,58 2 752 (2017) 128
Stenay 55502 CC du Pays de Stenay et du Val Dunois 27,16 2 597 (2017) 96
Bouligny 55063 CC Cœur du Pays-Haut 10,99 2 558 (2017) 233
Montmédy 55351 CC du pays de Montmédy 23,49 2 136 (2017) 91
Fains-Véel 55186 CA de Bar-le-Duc - Sud Meuse 18,30 2 140 (2017) 117
Vaucouleurs 55533 CC de Commercy - Void - Vaucouleurs 39,35 1 943 (2017) 49

La plus grande aire urbaine est celle de Verdun avec 40 543 habitants en 2015.

Culture

Langue

Vers 1893, la langue française était à cette époque parlée et comprise par la grande majorité des habitants. Cependant, le patois lorrain était encore conservé dans beaucoup d'endroits[10].

Folklore

  • Le Warabouc est une créature légendaire ayant le corps d'un homme et la tête d'un bouc. Il serait, d'après la légende, l'incarnation du Diable. Il vivait dans les forêts du Nord de la Meuse et fut brûlé à Avioth.
  • À Saint-Mihiel, avant sa destruction lors de la Première Guerre mondiale, existait un rocher appelé la Table du Diable. D'après la légende, Satan y rassemblait des sorcières[12].

Gastronomie

Affiche publicitaire réalisée par Alfons Mucha en 1897 pour promouvoir les bières de la Meuse.

Média

  • Groupe BLE Lorraine, média et think tank lorrain. Informations et actualités régionales. Créé en septembre en 2008.
  • Groupe Sampigny - Meuse : Informations et actualités sur le village de Sampigny et sur le département de la Meuse.

Radio

Tourisme

Le château de Commercy.
Le mémorial américain de Montsec.

Le tourisme de la région s'appuie sur deux éléments ; le tourisme vert d'une part (forêts d’Argonne, étangs de la Woëvre), et le patrimoine historique de la Première Guerre mondiale d'autre part (Verdun, Douaumont).

Les sites de la grande guerre en Meuse 1914-1918 : 350 000 visiteurs visitent chaque année les sites de la Grande Guerre meusiens. La Meuse et plus particulièrement Verdun sont des symboles de la Première Guerre mondiale. De 1914 à 1918, du Saillant de Saint-Mihiel à l'Argonne, des Eparges à Vauquois, toute la Meuse est en première ligne de la Grande Guerre. Au centre de ces champs de bataille, le Champ de Bataille de Verdun qui est le plus mondialement connu. La bataille de Verdun est la bataille la plus meurtrière de l'histoire entre la France et l'Allemagne.

D'autres éléments touristiques sont à signaler :

Les résidences secondaires

Selon le recensement général de la population du , 5,2 % des logements disponibles dans le département étaient des résidences secondaires.

Ce tableau indique les principales communes de la Meuse dont les résidences secondaires et occasionnelles dépassent 10 % des logements totaux.

Politique

Énergie nouvelle

Dans son schéma de développement, le département de la Meuse a intégré une approche globale concernant les énergies nouvelles et la maîtrise des énergies[13].

Le projet Meuse Énergies Nouvelles s'articule autour trois axes :

  • la production d’énergies nouvelles :
    • le biocarburant - L'entreprise commune (ou coentreprise) INEOS Champlor, qui comprend INEOS Enterprises France SAS, le groupe coopératif agricole SICLAÉ et le groupe C. Thywissen, et EMC2 mènent un projet de plus de 100 millions d'euros d’investissement pour développer sur le site de Verdun - Baleycourt une unité de production de biodiesel qui sera alimentée par le colza lorrain[15]. Cette production génèrera à terme plus de 6 % du marché français et suscitera la création de plus de 80 emplois directs et 250 indirects[16]. Progilor Bouvart, filiale du Groupe Caillaud, mène également un projet pour la production de biodiesel à partir de graisse animale. L'unité de production implantée à Charny représente un investissement de 23 millions d'euros et permettrait la création de 25 emplois ;
    • le bois énergie - La filière bois est une des toutes premières de l'activité agricole[17].
  • la maîtrise de la demande énergétique en lien avec EDF (« Ensemble économisons l'énergie ») ;
  • l'enseignement, la formation professionnelle, le transfert des technologies (projet de création d'un Pôle d’excellence Rurale dans le domaine de la maîtrise d’énergie et des énergies renouvelables, projet d’un Centre de Promotion, de ressources et de formation dans le domaine des énergies renouvelables et de la maîtrise des économies d'énergie).
Préfecture de la Meuse
à Bar-le-Duc.

Santé

La Meuse dispose de plusieurs centres hospitaliers tels que[18] :

À Bar-le-Duc et ses alentours :

  • Centre hospitalier Spécialisé (CHS) à Fains-Véel
  • Centre hospitalier de Bar-le-Duc

À Verdun et ses alentours :

À Commercy :

  • Hopital Sainte Anne
  • Centre hospitalier Saint Charles

Administration

Notes et références

  1. Émilie Coste, « Alexandre Rochatte part dans la Meuse », sur acteurspublics.com, (consulté le 7 janvier 2019)
  2. « Carte des cols de la Meuse », sur www.carte-cols-france.com (consulté le 23 août 2018)
  3. Préfecture de la Meuse
  4. Félix Liénard 1872, Introduction.
  5. Sur les mouvements de troupes ayant précédé la bataille de Sedan et, plus généralement sur la guerre de 1870 en Argonne meusienne et l'occupation allemande qui a suivi, voir : Daniel HOCHEDEZ, La guerre franco-allemande et l'occupation en Argonne (1870-1873), Revue Horizons d’Argonne, publication du Centre d’études argonnais, no 87, juin 2010, [lire en ligne].
  6. René Bernard, Fernande Bernard, Louise Bernard (Longeville-en-Barrois) ; Jeanne Bieber, Louis Bieber (Revigny-sur-Ornain) ; Lucie Pinck, Henriette Dodo, Alfred Pinck (Vaucouleurs) ; Simone Domice, Achille Domice (Longeville-en-Barrois) ; Charles Gombert (Nançois-sur-Ornain) ; Marcel Médard, Mariette Médard (Bar-le-Duc) ; Gabriel Philbert, Simone Philbert (Nançois-sur-Ornain) ; Anne Schoellen, Ernest Schoellen (Longeville-en-Barrois).
  7. Population selon le sexe et l'âge quinquennal de 1968 à 2013 - Recensements harmonisés - Séries départementales et communales
  8. Fiches Insee - Populations légales du département pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017
  9. Contant-Laguerre, Agriculture du département de la Meuse, 1893.
  10. « DAMES DE MEUSE / LES ROCHES | Office de Tourisme Coeur de Lorraine », sur www.coeurdelorraine-tourisme.fr (consulté le 9 mars 2019)
  11. « Conseil départemental du 17 novembre 2016 »
  12. « Tourne l’hélice », Quotidien,‎ le 19/03/2011 à 05:00 (lire en ligne, consulté le 29 septembre 2018)
  13. L'Usine Nouvelle, « Meuse : Novaol s'implante chez ICI - Investissements industriels », usinenouvelle.com/,‎ (lire en ligne, consulté le 29 septembre 2018)
  14. http://www.ineos.com/new_item.php?id_press=188
  15. « La filière du bois en Lorraine »
  16. « Consulter la liste Hôpitaux / Cliniques - Meuse (55) », sur Annuaire Sanitaire et Social (consulté le 25 janvier 2019)

Voir aussi

Articles connexes

Bibliographie

  • E. Henriquet, H. Renaudin, Géographie historique, statistique et administrative du département de la Meuse, 1838 (notice BnF no FRBNF31196770)
  • Félix Liénard, Dictionnaire topographique du département de la Meuse, Paris, (notice BnF no FRBNF30818141)
  • Michel Hérold, Françoise Gatouillat, Les vitraux de Lorraine et d'Alsace, Paris, CNRS Editions, , 329 p. (ISBN 2-271-05154-1)
    Corpus vitrearum, Inventaire général des monuments et richesses artistiques de la France, Recensement des vitraux anciens de la France, Volume V, pp. 79 à 89 Les vitraux de la Meuse
  • Henri-Adolphe Labourasse, « Anciens us, coutumes, légendes superstitions, préjugés, etc. du département de la Meuse », dans Mémoires de la Société des lettres, sciences et arts de Bar-le-Duc, IVe série, tome 1, 1902, p. 3-225 (lire en ligne)

Linguistique

  • Henri Adolphe Labourasse, Glossaire abrégé du patois de la Meuse, notamment de celui des Vouthons, Arcis-sur-Aube, 1887 (notice BnF no FRBNF30705076) (voir en ligne)
  • Charles Jules Varlet (abbé), Dictionnaire du patois meusien, Verdun, 1896 ; réédition Lacour-Ollé, 2015 (ISBN 978-2-7504-3695-7 et 2750436958)

Liens externes