Meurtre de Lee Rigby

Meurtre de Lee Rigby

Localisation Woolwich, Londres, Angleterre
Cible soldats de l'armée britannique
Coordonnées 51° 29′ 18″ nord, 0° 03′ 45″ est
Date
Type attaque à la voiture bélier, attaque à l'arme blanche
Armes voiture, couteaux
Morts 1
Blessés 2 terroristes
Auteurs Michael Adebolajo et Michael Adebowale
Mouvance Terrorisme islamiste
Lee Rigby.

Le , un soldat de l'armée britannique, Lee Rigby, fusilier du Royal Regiment of Fusiliers, est tué par deux terroristes islamistes à Londres.

Préparations

Michael Adebolajo et Michael Adebowale préméditent leur crime. Le , ils achètent de gros couteaux de cuisine. Puis Michael Adebolajo rédige sur un cahier une lettre de suicide[1]

Meurtre

Les lieux du drame à Woolwich le .

L'après-midi du , un soldat de l'armée britannique, Lee Rigby, fusilier du Royal Regiment of Fusiliers, sort de la caserne Royal Artillery Barracks de Woolwich, dans le sud-est de Londres[2],[3], vêtu d'une tenue civile mais portant un sac à dos militaire. Il est pris pour cible par les deux terroristes, avec leur voiture, alors que le soldat marche dans Wellington Street, les terroristes foncent sur Lee Rigby et le percutent en lui brisant le dos. Puis, les deux assaillants s'acharnent sur Lee Rigby avec leurs couteaux, et arrivent presque à le décapiter[1].

Les hommes traînent le corps de Lee Rigby sur la route et restent sur les lieux jusqu'à l'arrivée des policiers, indiquant aux passants qu'ils avaient tué un soldat pour venger le meurtre de musulmans par les forces armées britanniques.

Des policiers non armés sont arrivés sur les lieux quelques minutes après l'appel d'urgence et mettent en place un cordon de sécurité. Des policiers armés sont ensuite arrivés. Les assaillants, brandissant une arme à feu, chargent la police, qui réplique et les blesse. Appréhendés, Michael Adebolajo et Michael Adebowale se révèlent être des Britanniques d'origine nigériane, élevés en tant que chrétiens et convertis à l'Islam.

Procès

Le , les deux assaillants sont reconnus coupables de l'assassinat de Rigby. Le , ils sont condamnés à la prison à vie. L'attaque est condamnée par les dirigeants politiques, des associations musulmanes au Royaume-Uni et dans la presse internationale[4],[5].

Notes et références

  1. a et b « Soldat décapité à Londres : deux hommes reconnus coupables », lemonde.fr,
  2. « Two shot by police after soldier hacked to death on street near Royal Artillery Barracks in Woolwich, London », news.com.au (consulté le 23 janvier 2015).
  3. Benedict Moore-Bridger Justin Davenport, « Woolwich suspect radicalised by hate preacher as MI5 admit both attackers were known to them – Crime – News – London Evening Standard », Standard.co.uk (consulté le 23 janvier 2015).
  4. Laura Smith-Spark, « UK Muslim groups condemn London slaying, urge leaders to act », CNN,‎ (lire en ligne)
  5. « World press condemns Woolwich killing », BBC,‎ (lire en ligne)