Merlimont

Merlimont
Merlimont
La mairie.
Blason de Merlimont
Blason
Merlimont
Logo
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Montreuil
Intercommunalité Communauté d'agglomération des Deux Baies en Montreuillois
Maire
Mandat
Mary Bonvoisin
2020-2026
Code postal 62155
Code commune 62571
Démographie
Gentilé Merlimontois
Population
municipale
3 348 hab. (2017 en augmentation de 6,29 % par rapport à 2012)
Densité 156 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 27′ 23″ nord, 1° 36′ 54″ est
Altitude Min. 0 m
Max. 41 m
Superficie 21,49 km2
Élections
Départementales Canton d'Étaples
Législatives Quatrième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Merlimont
Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais
Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Merlimont
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Merlimont
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Merlimont
Liens
Site web merlimont.fr

Merlimont est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais en région Hauts-de-France.

Géographie

Situation

Merlimont est située au sud-ouest du département du Pas-de-Calais, entre Le Touquet et Berck, à 30 km au sud de Boulogne-sur-Mer[1] ainsi qu'à environ 60 km de Calais[2], 85 km d'Arras[3], 100 km de Lille[4] et 185 km de Paris[5] à vol d'oiseau.

Merlimont est une petite station balnéaire de la Côte d'Opale, située sur les rivages de la Manche, entre les baies de Canche et d'Authie.

La commune s’étend sur 2 149 ha répartis sur deux sites : « la Plage » à l'ouest et « le Village » à l'est[6]. Elle fait partie de la région naturelle du Marquenterre.

Communes limitrophes

Géologie, reliefs et hydrographie

Merlimont au sud-ouest du bassin de la Canche.

Environnement

La commune bénéficie de la présence d'un vaste massif dunaire, considéré comme l'un des plus beaux de France, supportant une mosaïque de milieux ouverts, plus ou moins secs ou humides jusqu'à un facies forestier subnaturel et littoral[7]. La forêt est en partie artificielle, plantée sur d'anciennes garennes[8]. Le boisement, de résineux notamment, installé au début du XXe siècle, interagit avec la dune naturelle. Une partie du massif est en réserve biologique domaniale.
Ce massif, qui a probablement beaucoup évolué au gré des avancées et reculs du trait de côte et des modulations du climat depuis la dernière glaciation[9], est un élément important de la trame verte et bleue nationale et régionale. Dans un contexte de dérèglement climatique et de montée du niveau moyen de la mer, il joue aussi un rôle important en matière de lutte contre le recul du trait de côte du fait de l'érosion éolienne et marine. À cause du substrat sableux et de la proximité de l'océan, elle pourrait être plus vulnérable au changement climatique[10].

Toponymie

Le nom de la localité est attesté sous les formes Mellemont (1253), Mellimont (1369), Merlimont-lez-Saint-Josse-sur-la-Mer (1464), Merlymont (1479), Meelimont (1559), Merlimont (XVIIIe siècle)[11].

Viendrait de l'oïl mesle, melle « nèfle » ou de merle, suivi du suffixe -mont[12].

Histoire

Merlimont est un ancien village de bord de mer, devenu une petite ville.

Politique et administration

Merlimont dans son canton et dans l'arrondissement de Montreuil.

Intercommunalité

Merlimont fait partie, depuis le , de la Communauté d'agglomération des Deux Baies en Montreuillois (CA2BM) dont le siège est basé à Montreuil.

Liste des maires

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1945 1953 Joseph Daubrege    
1953 1965 Marc Facompre    
1965 1983 Albert-Raymond Guilbert   Directeur d'école
1983 2001 Guy Paillard    
2001 2016[13],[14] Jean-François Rapin[15],[16],[17] RPR puis
UMP-LR
Médecin
Sénateur du Pas-de-Calais (2016[18] →)
Conseiller régional (2004 → ? et 2015 →)
Vice-Président de la CC mer et terres d'Opale (2014 → ?)
Démissionnaire à la suite de sa désignation comme sénateur
mars 2016[19],[20] En cours
(au 25 avril 2016)
Mary Bonvoisin LR Assistante sociale


Les données manquantes sont à compléter.

Démographie

Les habitants de la commune sont appelés les Merlimontois et ceux qui y sont nés les Ménomes[21].

Évolution démographique

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[22]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[23].

En 2017, la commune comptait 3 348 habitants[Note 1], en augmentation de 6,29 % par rapport à 2012 (Pas-de-Calais : +0,3 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
640651694812851870765756759
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
743753715747728693664681650
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
6326817187718258939207761 037
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
1 0951 3101 6191 8322 2122 6062 8963 0923 289
2017 - - - - - - - -
3 348--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[24] puis Insee à partir de 2006[25].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (25,3 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (19,8 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (51,5 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 48,5 % d’hommes (0 à 14 ans = 19 %, 15 à 29 ans = 15,9 %, 30 à 44 ans = 17,9 %, 45 à 59 ans = 23,1 %, plus de 60 ans = 24,1 %) ;
  • 51,5 % de femmes (0 à 14 ans = 17,2 %, 15 à 29 ans = 14,4 %, 30 à 44 ans = 19 %, 45 à 59 ans = 22,9 %, plus de 60 ans = 26,4 %).
Pyramide des âges à Merlimont en 2007 en pourcentage[26]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,3 
90 ans ou +
0,5 
6,3 
75 à 89 ans
8,0 
17,5 
60 à 74 ans
17,9 
23,1 
45 à 59 ans
22,9 
17,9 
30 à 44 ans
19,0 
15,9 
15 à 29 ans
14,4 
19,0 
0 à 14 ans
17,2 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2007 en pourcentage[27]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90 ans ou +
0,8 
5,1 
75 à 89 ans
9,1 
11,1 
60 à 74 ans
12,9 
21,0 
45 à 59 ans
20,1 
20,9 
30 à 44 ans
19,6 
20,4 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
18,9 

Économie

Merlimont possède le secteur de parc d'attractions Bagatelle depuis 1955 composé de 33 attractions et qui s'étend sur 55 hectares.

Culture locale et patrimoine

Lieux et monuments

  • L'église Saint-Nicolas. Site de Merlimont-Ville
  • L'église Notre-Dame-des-Anges. Site de Merlimont-Plage
  • Le monument aux morts.

Merlimont Plage Galerie

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune

Héraldique

Blason de Merlimont Blason
D’argent à cinq coquilles de gueules ordonnées en sautoir, à la champagne ondée d’azur.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Pour approfondir

Bibliographie

  • Louis Siame, Histoire de Merlimont des origines à nos jours, Les Amis du passé du pays de Montreuil, Merlimont, 1971.
  • Dictionnaire Historique et Archéologique du département du Pas de Calais publié par la Commission départementale des Monuments Historiques. Arrondissement de Montreuil. Arras Sueur-Charruey, Libraire-Éditeur, 31 Petite Place, 1875

Articles connexes

Liens externes

Notes et références

Notes

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références

  1. « Distance à vol d'oiseau entre Merlimont et Boulogne-sur-Mer », sur www.lion1906.com (consulté le 29 mai 2014)
  2. « Distance à vol d'oiseau entre Merlimont et Calais », sur www.lion1906.com (consulté le 29 mai 2014)
  3. « Distance à vol d'oiseau entre Merlimont et Arras », sur www.lion1906.com (consulté le 29 mai 2014)
  4. « Distance à vol d'oiseau entre Merlimont et Lille », sur www.lion1906.com (consulté le 29 mai 2014)
  5. « Distance à vol d'oiseau entre Merlimont et Paris », sur www.lion1906.com (consulté le 29 mai 2014)
  6. Site de la mairie consulté le 29 mai 2014
  7. Petit-Berghem Y., 1998. La forêt littorale de Merlimont : une forêt subnaturelle des dépressions humides des dunes du Nord de la France, Cahiers de Géographie physique, Université des Sciences et Technologies de Lille, 12, 47-67, 7 fig.
  8. Petit-Berghem Y., 1998. Le boisement des garennes dunaires du Nord de la France, La Forêt Privée, 239, 15-29.
  9. Petit-Berghem Y., 2004. Le rôle du climat dans la genèse et l'évolution des forêts dunaires françaises, Actes du 17e colloque de l’AIC « Climat, mémoire du temps…Les relations climat-espace-société », Caen, 8-11 septembre 2004, 70-73.
  10. Petit-Berghem Y., 2010. Les forêts littorales face aux changements environnementaux. Actes du colloque « Des milieux aux territoires forestiers : itinéraires biogéographiques » (Sous la direction de Marc Galochet et Eric Glon), Mélanges en l’honneur de Jean-Jacques Dubois, Artois Presses Université, 355-370.
  11. Comte Auguste De Loisne, Dictionnaire topographique du département du Pas-de-Calais, Paris, (lire en ligne), p. 252
  12. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, Volume 2, Librairie Droz, (lire en ligne), p. 1251
  13. Olivier Merlin, « Merlimont : qui sera maire après le départ de Jean-François Rapin ? », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne).
  14. P.L., « Merlimont : Il y aura une élection municipale complète : Sans surprise Jean-François Rapin a annoncé l’abandon de son mandat de maire de Merlimont. Une décision qui renverra les Merlimontois aux urnes », Le journal de Montreuil,‎ (lire en ligne).
  15. Fabrice Leviel, « Bilan des maires à Merlimont avec Jean-François Rapin : « Après le centre-ville, on va s’occuper du côté plage » : À six mois des élections municipales, c’est le moment de jeter un œil dans le rétro des maires dans notre série « Le bilan des maires ». Aujourd’hui, Jean-François Rapin (UMP) aux commandes de Merlimont depuis 2001 et qui postulera en mars pour un troisième mandat. », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le 3 février 2015).
  16. « Merlimont: Jean-François Rapin réélu pour un troisième mandat », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le 3 février 2015).
  17. Anthony Berteloot, « Les projets du maire de Merlimont : rénover le secteur plage : Jean-François Rapin, 48 ans, sans concurrence d’autre liste, a été réélu pour un troisième mandat de suite à Merlimont. Après une transformation du « village », les prochaines années seront consacrées à donner un gros coup de neuf au secteur plage. Dans un contexte financier tendu. », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le 3 février 2015).
  18. Olivier Merlin, « Merlimont : le nouveau sénateur Jean-François Rapin a 20 mois pour convaincre : Depuis mardi, le Merlimontois Jean-François Rapin remplace Natacha Bouchart au palais du Luxembourg. Un mandat parlementaire pris en cours de route qu’il compte mettre à profit pour agir concrètement sur le littoral. Le Montreuillois n’avait pas eu de sénateur depuis 24 ans », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne).
  19. Fabrice Leviel, « Merlimont : la liste de Mary Bonvoisin élue sans surprise », La Voix-du-Nord,‎ (lire en ligne).
  20. « Les élus », Vie communale (consulté le 25 avril 2016).
  21. André Accart, Les sobriquets des habitants du Pas de Calais, Les éditions Nord Avril, (2006) (ISBN 2915800057)
  22. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  23. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  24. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  25. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  26. « Évolution et structure de la population à Merlimont en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 26 août 2010)
  27. « Résultats du recensement de la population du Pas-de-Calais en 2007 » [archive du ], sur le site de l'Insee (consulté le 26 août 2010)