Menin

Menin
(nl) Menen
Menin
L'hôtel de ville et le beffroi
Blason de Menin
Héraldique
Drapeau de Menin
Drapeau
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région flamande Région flamande
Communauté Drapeau de la Flandre Communauté flamande
Province Drapeau de la province de Flandre-Occidentale Province de Flandre-Occidentale
Arrondissement Courtrai
Bourgmestre Eddy Lust (OpenVLD) (2019-24)
Majorité OpenVLD, N-VA, sp.a, (2019-24)
Sièges
CD&V
OpenVLD
sp.a
N-VA
N-VA
Vlaams Belang
Groen
31 (2019-24)
10
6
6
4
3
2
Section Code postal
Menin
Lauwe
Rekkem
8930
8930
8930
Code INS 34027
Zone téléphonique 056
Démographie
Population
– Hommes
– Femmes
Densité
33 190 ()
49,37 %
50,63 %
1 004 hab./km2
Pyramide des âges
– 0–17 ans
– 18–64 ans
– 65 ans et +
()
20,27 %
60,32 %
19,41 %
Étrangers 6,95 % ()
Taux de chômage 7,91 % (octobre 2013)
Revenu annuel moyen 12 456 €/hab. (2011)
Géographie
Coordonnées 50° 47′ 44″ nord, 3° 07′ 18″ est
Superficie
– Surface agricole
– Bois
– Terrains bâtis
– Divers
33,07 km2 (2005)
55,64 %
0,15 %
41,78 %
2,43 %
Localisation
Localisation de Menin
Situation de la commune dans l'arrondissement de Courtrai et la province de Flandre-Occidentale
Géolocalisation sur la carte : Belgique
Voir sur la carte administrative de Belgique
City locator 14.svg
Menin
Géolocalisation sur la carte : Belgique
Voir sur la carte topographique de Belgique
City locator 14.svg
Menin
Liens
Site officiel www.menen.be

Menin (en néerlandais Menen) est une ville néerlandophone de Belgique située en Région flamande dans la province de Flandre-Occidentale.

Elle communique directement avec la commune française d'Halluin, dont elle partage la rue principale.

Elle fait partie de l'Eurométropole Lille-Courtrai-Tournai.

Histoire

L'histoire de Menin a été écrite, en français, par le Dr Aimé Louis Rembry-Barth (°1832 - † 1894). Cet ouvrage monumental, Histoire de Menin (lire en ligne), en quatre volumes, a été réédité en 1968 par l'éditeur Familia et Patria.

Au Moyen Âge, un bourg du comté de Flandre

Le bourg de Menin est acheté en 1338 par Louis de Male, comte de Flandre, vassal du roi de France, qui le réunit à ses domaines.

Au XV°, le comté de Flandre devient une possession des ducs de Bourgogne, au même titre que les autres composantes des Pays-Bas bourguignons.

Des Pays-Bas bourguignons aux Pays-Bas autrichiens

L'héritier des ducs de Bourgogne, Charles de Gand, qui devient roi d'Espagne sous le nom de Charles Ier et empereur sous le nom de Charles Quint, transmet les Pays-Bas à son fils Philippe II, roi d'Espagne. Le comté de Flandre devient donc une possession féodale des rois d'Espagne (Pays-Bas espagnols) ; puis le traité de Cateau-Cambrésis (1558) met fin formellement à l'appartenance du comté au royaume de France.

En 1575, Philippe II fit entourer Menin de murs et cette fortification fut renforcée en 1578 par le baron de Montigny. Au terme de la guerre d'indépendance des Provinces-Unies, Menin reste sous domination espagnole.

Prise par Turenne en 1658, elle fut cédée à la France lors du traité d'Aix-la-Chapelle (1668). Louis XIV fit construire par Vauban une nouvelle enceinte, bastionnée.

Pendant la guerre de Succession d'Espagne, Menin fut prise par les ennemis de l'alliance franco-espagnole en 1706. En 1713, le traité d'Utrecht (1713) mit fin à l'annexion française de 1668 : Menin revenait aux Pays-Bas méridionaux (la Belgique actuelle sans la principauté de Liège), mais ceux-ci étaient cédés par l'Espagne à l'Autriche (formant les Pays-Bas autrichiens). Le traité de la Barrière de 1715 accordait aux Provinces-Unies le droit d'avoir une garnison à Menin, comme dans cinq autres places de Flandre, afin de constituer une « barrière » contre une éventuelle attaque française.

En 1744, pendant la guerre de Succession d'Autriche (1740-1748), l'armée française prend pourtant Menin après un siège assez court (18 mai-4 juin), au tout début de son offensive dans les Pays-Bas autrichiens. Menin reste ensuite occupée jusqu'au traité d'Aix-la-Chapelle (1748), qui met fin à ce conflit.

L'administration sous l'Ancien Régime

Du point de vue administratif, sous l'Ancien Régime, la ville de Menin faisait partie d'une des cinq verges (Roeden en néerlandais) qui constituaient la châtellenie de Courtrai (Kasselrij Kortrijk en néerlandais) : la verge de Menin (de Roede van Menen). Cette dernière comptait, outre Menin, plusieurs localités : Bissegem, Emelgem, Gullegem, Heule, Geluwe, Dadizele, Lendelede, la ville d'Izegem, Moorsele, Wevelgem, Kachtem et Winkel-Saint-Éloi.

Un plan-relief de la ville de Menin a été établi en 1702. Il est conservé et exposé au sous-sol du musée des beaux-arts de la ville de Lille. Il est composé de 6 tables en bois pour un total de 5,4 × 3,7 m à une échelle de 1/600e.

De la révolution de 1789 à la révolution de 1830

Jean-André van der Mersch, natif de Menin, qui a été officier dans l'armée autrichienne, se mit à la tête des insurgés de la révolution des États belgiques unis en 1789 et battit les Autrichiens à la bataille de Turnhout (1789).

Les 1 700 Français renforcés par 7 à 800 Belges de la Légion belge, commandés par le maréchal de camp Jarry, prennent la ville le , alors que la ville n’est défendue que par 43 hommes[1].

La ville est reprise par les Hanovriens, alliés à l'Autriche, puis de nouveau assiégée par l'armée française du Nord en avril-. Défendue par Rudolf von Hammerstein  avec 2 500 hommes contre les 20 000 Français du général Moreau, elle se rend le .

Menin suit alors le sort de l'ensemble de la région : intégration à la République française, puis à l'Empire de Napoléon (la ville fait alors partie du département de la Lys) ; en 1815, elle entre dans le Royaume uni des Pays-Bas, jusqu'à ce que la Révolution belge de 1830 aboutisse à la création du royaume de Belgique.

Géographie administrative

La commune inclut la ville de Menin elle-même et les sections de Lauwe et de Rekkem.

# Nom Superficie Population (2006)
I
 
(V)
(VI)
Menin
- Menin
- De Barakken
- Ons Dorp
16,49
 
 
 
19 246
 
 
 
II Lauwe 8,80 8 357
III
 
(IV)
Rekkem
- Rekkem
- Paradijs
7,90
 
 
4 813
 
 

La commune est limitrophe des sections belges et communes françaises suivantes :

Sections de Menin et ses voisines. Les zones en jaune sont les surfaces bâties.

Héraldique

Blason ville be Menen (avec ornements).svg
La ville possède des armoiries qui lui ont été octroyées le 30 mai 1953 et légèrement modifiées le 1er octobre 1980. Les armoiries originelles lui avaient été octroyées le 14 avril 1824 et confirmées le 7 avril 1838. À l'époque, les chevrons étaient noirs au lieu d'être rouges. Elles étaient inspirées des armoiries des seigneurs de Menen du XIIIe siècle. Elles sont utilisées par la ville depuis de nombreux siècles et figuraient déjà sur le sceau de la ville du XVIe siècle. Elles n'ont jamais changé depuis lors mais avaient été octroyées sous de mauvaises couleurs en 1824. Ce qui a été corrigé en 1953. En 1980, la couronne a été changée en couronne de ville.
Blasonnement : D'argent à trois chevrons de gueules. L'écu sommé d'une couronne murale à cinq tours d'or.
Source du blasonnement : Heraldy of the World[2].



Démographie

Elle comptait, au , 33 691 habitants (16 700 hommes et 16 991 femmes), soit une densité de 1 018,78 habitants/km²[3] pour une superficie de 33,07 km².

Évolution démographique

Pour l'unité communale de Menin

Le graph suivant indique la population gérée par l'administration communale de Menin, soit la commune de Menin avant la fusion communale puis la commune "unifiée" par les fusions établies durant les années 1970.

Pour les différentes sections de la commune de Menin

Contrairement au graph précédent, celui-ci indique la population de toutes les anciennes communes formant des sections de l'actuelle commune de Menin soit Menin, Lauwe et Rekkem. Le graphique suivant reprend sa population résidente au 1er janvier de chaque année[4]


Patrimoine

Transports

Langues

Certaines sources font état pour l'année 2013 de la présence de plus de 30 %[5] de francophones dans la ville.

Sport

Personnalités liées

Personnalités nées dans la commune

Galerie

Voir aussi

Liens externes

Notes et références

  1. Arthur de Ganniers, « Le Général Jarry et l’incendie de Courtrai par l’armée française en 1792 », Revue des questions historiques, tome XXIII, livre LXVII, 1900, p. 533 disponible sur Gallica
  2. https://www.heraldry-wiki.com/heraldrywiki/index.php?title=Menen
  3. http://www.ibz.rrn.fgov.be/fileadmin/user_upload/fr/pop/statistiques/stat-1-1_f.pdf
  4. 3_Population_de_droit_au_1_janvier,_par_commune,_par_sexe_2011_2014_G_tcm326-194205 sur le site du Service Public Fédéral Intérieur
  5. Belgique : la ville de Menin ne parle plus le français, article issu de France info.fr, mise à jour le 31/12/13