Maxime Gillio

Maxime Gillio
Description de cette image, également commentée ci-après
Maxime Gillio
Naissance
à Dunkerque
Activité principale
Romancier
Auteur
Genres

Œuvres principales

  • Bienvenue à Dunkerque (2007)
  • L’Abattoir dans la dune (2008)
  • Le Cimetière des morts qui chantent (2009)
  • Les disparus de l'A16 (2009)
  • La fracture de Coxyde (2011)
  • Batignolles Rhapsody (2012)
  • Dunkerque, baie des anges (2012)
  • Anvers et damnation (2013)

Maxime Gillio est un écrivain de polars français. Il est vice-président de l'Association des Amis de San-Antonio.

Biographie

Maxime Gillio est né en 1975 à Dunkerque. Il a écrit aux éditions Ravet-Anceau, en 2007, Bienvenue à Dunkerque[1], qui lance les aventures d'un nouveau tandem policier, le capitaine Dacié et le lieutenant Marquet. La suite de ce premier ouvrage, L'abattoir dans la dune est sortie en mars 2008, préfacée par Patrice Dard. Le troisième volet des aventures de Dacié, Le cimetière des morts qui chantent[2], est paru en avril 2009.

Il a écrit, en collaboration avec la détective privée Virginia Valmain, Les disparus de l'A 16, le récit d'une enquête racontée sur un ton parodique et décalé[3],[4].

En 2010, il imagine le concept d'une nouvelle policière sur le principe du cadavre exquis, actualisée aux contraintes des réseaux sociaux. C'est ainsi qu'avec la collaboration de David Boidin, il lance l'Exquise Nouvelle qui réunit sur Facebook plus de 80 auteurs de tous pays, de tous horizons, du plus modeste au plus connu. On y retrouve les noms de Franck Thilliez, Laurent Scalese, Claude Mesplède. Le succès sur le Net est tel qu'une édition papier sort en novembre 2011, aux éditions La Madolière. La saison 2 de l'Exquise Nouvelle (Les 7 Petits Nègres) a vu le jour, sur le principe cette fois de l'exercice de style à la Queneau. Le casting est cette fois international avec la participation de l'auteur sud-africain Roger Smith, l'irlandais Sam Millar et de l'argentin Carlos Salem. La version papier est publiée en mars 2013, chez In Octavo Éditions.

En février 2011, Maxime Gillio augmente sa galerie de personnages en introduisant la première aventure de Jacques Bower, surnommé le Goret parce qu'il va renifler en dessous des choses, voir sous les apparences... et parce qu'il a l'impression d'être toujours entouré de truffes. La fracture de Coxyde[5] est édité, une nouvelle fois, dans la collection "Polars en Nord" des éditions Ravet-Anceau.

2012 semble être une année faste : c'est d'abord la parution, en janvier, de Batignolles Rhapsody[6], un polar aux éditions Krakoen. Stella Poliakov, jeune journaliste parisienne, enquête sur les meurtres de sosies du groupe de rock Queen.

Il contribue ensuite au recueil caritatif Les auteurs du noir face à la différence, aux éditions Jigal. Un livre sur le thème de la différence, dont les droits d'auteur sont reversés à l'association Écoute ton Cœur. Maxime Gillio y livre une nouvelle bouleversante dans laquelle il se glisse dans la peau d'une fillette autiste[7].

En avril sort, aux éditions Sirius, Dunkerque, baie des anges. Le dernier volet de la tétralogie Dacié et Marquet, qui clôt le cycle entamé près de dix ans plus tôt[8].

Mais Maxime Gillio n'a pas pour autant abandonné les éditions Ravet-Anceau, puisqu'il y a occupé la fonction de directeur de la collection "polars en nord".

Parallèlement, Maxime Gillio fait des interventions ponctuelles autour du polar en général, et de San-Antonio en particulier : chroniqueur dans différents médias, il a rédigé les livrets des livres audio de la série San-Antonio aux éditions Hemix. Il a également été rédacteur en chef adjoint de la revue Le Monde de San-Antonio., vice-président de l'Association des Amis de San-Antonio et a écrit les textes de l'ouvrage collectif Boucq et Dard aux éditions Sangam (2009) en collaboration avec François Boucq et Patrice Dard.

En 2013, il intègre l'équipe de l'Atelier Mosésu, nouvel éditeur basé en Normandie, et signe le cinquième opus de la série l'Embaumeur, Anvers et Damnation. Cette série, construite sur le principe du Poulpe, présente les enquêtes de Luc Mandoline, thanatopracteur itinérant, dont chaque titre est écrit par un auteur différent.

N'abandonnant pas le caritatif, il participe aux recueils solidaires Santé ! (Atelier Mosésu) et Les aventures du Concierge Masqué, l'ultime saison de l'Exquise Nouvelle (l'eXquise Édition).

L'année suivante, toujours à l'Atelier Mosésu, il signe sous pseudonyme Manhattan Carnage, le premier tome de la nouvelle série gore Orcus Morrigan, dont la particularité est de raconter les souvenirs d'un zombie à la première personne. Une série gore and roll pour public averti.

Parallèlement, chez Ska éditeur numérique, sa nouvelle Asperger mon amour publiée initialement en collectif, ressort sous un nouveau titre, Mot à Maux.

En 2016, les éditions J'ai Lu ressortent Les Disparus de l'A16 en version poche. La même année, il sort également un roman noir historique, Rouge armé, aux éditions Ombres Noires.

En 2017, il publie chez Pygmalion un témoignage sur le parcours de sa fille autiste, Ma fille voulait mettre son doigt dans le nez des autres[9].

Bibliographie

  • Ma fille voulait mettre son doigt dans le nez des autres, éditions Pygmalion, 2017
  • Rouge armé, éditions Ombres Noires (Flammarion), 2016
  • Les Disparus de l'A16, éditions J'ai lu, 2016.
  • Manhattan Carnage (Gore-zombie-humour noir), l'atelier Mosésu, 2014
  • www.grand méchant loup.com (jeunesse), Bobidule, 2013
  • Anvers et damnation, l'atelier Mosésu, 2013
  • Dunkerque, baie des anges, éditions Sirius, 2012
  • Batignolles Rhapsody, éditions Krakoen, 2012
  • La Fracture de Coxyde, éditions Ravet-Anceau, 2011
  • Les Disparus de l'A16, éditions Ravet-Anceau, 2009
  • Le Cimetière des morts qui chantent, éditions Ravet-Anceau, 2009
  • Boucq et Dard, (avec François Boucq, Patrice Dard et Laurent Turpin), éditions Sangam, 2009
  • L’Abattoir dans la dune, préface de Patrice Dard, éditions Ravet-Anceau, 2008
  • Bienvenue à Dunkerque (réédition enrichie du Blues du Corsaire), éditions Ravet-Anceau, 2007
  • Le Blues du Corsaire, éditions Le Manuscrit, 2005

Participation à des recueils de nouvelles

  • À nos amours, bordel !, l'eXquise édition, 2014
  • Les Aventures du Concierge Masqué - L'Exquise Nouvelle saison 3, l'eXquise édition, 2013
  • Les Sept Petits Nègres - L'Exquise Nouvelle saison 2, éditions In Octavo, 2013
  • Santé !, l'atelier Mosésu, 2013
  • Les Auteurs du Noir face à la différence, Jigal, 2012
  • L'Exquise Nouvelle, La Madolière, 2011
  • Des nouvelles de Coudekerque-Branche, éditions Ravet-Anceau, 2010

Notes et références

  1. « Les polars ressortent de l'ombre : « Bienvenue à Dunkerque », réédité par Ravet-Anceau et La Voix éditions », sur http://www.lavoixdunord.fr, (consulté le 20 octobre 2010)
  2. « Maxime Gillio livre ses trépassés sans être très pressé », sur http://www.lavoixdunord.fr, (consulté le 20 octobre 2010)
  3. Claire Hohweyer, « De l'art et du cochon... », sur http://www.lepharedunkerquois.fr, (consulté le 20 octobre 2010)
  4. « Maxime Gillio et Virginia Valmain, main dans la main, sur la trace des « disparus de l'A16 » », sur http://www.lavoixdunord.fr, (consulté le 20 octobre 2010)
  5. Olivier Tartart, « Maxime Gillio se penche sur « La Fracture de Coxyde » », sur http://www.lavoixdunord.fr, (consulté le 27 février 2011)
  6. « Un café littéraire avec Maxime Gillio », sur http://www.lavoixdunord.fr, (consulté le 14 avril 2012)
  7. Louis Moulin, « Il publie un recueil de nouvelles pour aider les enfants autistes », sur http://www.leparisien.fr, (consulté le 14 avril 2012)
  8. « Claque de fin pour le duo Dacié-Marquet, né sous la plume de Maxime Gillio », sur http://www.lavoixdunord.fr, (consulté le 14 avril 2012)
  9. Cohen, Ophélie, « Ma fille voulait mettre son doigt dans le nez des autres », sur franceinfo.fr, (consulté le 3 juillet 2018)

Liens externes

  • Site de Maxime Gillio
  • L'Exquise Nouvelle